Manchester City: Guardiola chipe un record à Mourinho    32e anniversaire de la disparition Dda Lmulud : l'apport de Mammeri à la préservation de la poésie populaire    Qualifications CAN: dates et lieux des matchs Algérie - Zambie et Algérie - Botswana fixés    Une obligation, pas un choix    Cour de justice, délits de la contrebande et moyens de lutte en débat    Il y a 50 ans, les nationalisations des hydrocarbures    Les 12 commandements de la phase transitoire    Tensions à Rangoun où la police disperse une manifestation    Pékin et New Delhi discutent d'une nouvelle désescalade sur leur frontière    Louisa Hanoune dénonce le projet de code électoral    Un vendredi sans heurts    La Saoura passe en tête, l'USMA et le NAHD se rebiffent !    Le Chabab à Dar Es-Salam depuis jeudi    «Les joueurs doivent imposer leur football»    Nice - Gouiri : "Le plus important, c'est le collectif"    Alerte au variant britannique    Plusieurs forêts décimées en février    Goudjil, l'APN, le 24 Février et la Grande Mosquée d'Alger    Report du procès de Saïd Djabelkhir    Rebondissement dans le limogeage de l'ex-directeur de la radio locale    «Les femmes sont présentes dans les combats mais pas dans les acquis»    Le hirakiste Karim Ilyès relâché    Neuf militaires tués au Mali    Défaillance de 12 entreprises versées dans le domaine de la pêche    UN DRAME ET DES ZONES D'OMBRE    Les résidents attendent leurs actes de propriété depuis 38 ans    Les litiges fonciers en débat    Un sparadrap sur une jambe de bois ?    Intrigant limogeage du directeur de la radio de Jijel    Diwaniya Art Gallery représente quatre artistes algériens et étrangers    Focus sur l'insertion professionnelle des jeunes handicapés    AG élective de la FAA : Boukais révèle les irrégularités    Un jeune youtubeur disparu depuis mercredi dernier : La ville d'Oran en état d'alerte    Pénurie d'eau à Boumerdès : Vive tension dans plusieurs communes    Keddara : Création d'un marché de l'artisanat    MOB : Bouchebah tacle la FAF et accuse    Coopération algéro-française : Appel à projets du programme Profas C+    Raffinerie de Skikda: Démarrage de la récupération des gaz torchés    Après une interruption de près d'une année: Retour des marches du vendredi    Le bon grain et l'ivraie    Bouira: Un mort et 9 blessés dans 3 accidents de la route    Infortunée sardine    Télécommunications: Les débits minimums vont passer à 4 Mbps    Un gâchis irrécupérable ?    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Belkhadem appelle ses militants à se mobiliser pour le 3e mandat de Bouteflika
Le SG du FLN a réuni, jeudi, les mouhafAdhs
Publié dans Liberté le 16 - 02 - 2008

Jeudi prochain, ce sont les élus locaux (APC et APW) et nationaux (députés et sénateurs)
qui devront se rencontrer à Alger pour un même objectif : préparer la révision de la Constitution qui doit ouvrir la voie à un troisième mandat présidentiel.
Le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Abdelaziz Belkhadem, sollicite le président de la République à se présenter pour un troisième mandat. C'est à l'occasion d'une rencontre des mouhafadhs de son parti, tenue jeudi dernier, à l'hôtel Mouflon d'Or, que le patron de la formation majoritaire a formulé sa sollicitation au président de son parti. “Nous demandons au président de la République de se porter candidat pour un troisième mandat”, a-t-il dit, en substance devant les mouhafadhs (commissaires) du FLN.
Toutefois, ce projet passe inéluctablement par une révision de la Constitution devant intervenir en mars prochain. C'est d'ailleurs dans cette optique que Belkhadem invite les militants de son parti à se mobiliser autour de cette révision.
“Le FLN doit se préparer à mener un travail de proximité et de sensibilisation auprès des militants du parti et de la population en appelant à la révision de la Constitution et au Président de se porter candidat à un troisième mandat”, a-t-il lancé aux mouhafadhs du parti, responsables qu'ils sont des structures de base du FLN par lesquelles toute mobilisation populaire doit passer. Jeudi prochain, ce sont les élus locaux (APC et APW) et nationaux (députés et sénateurs) qui devront se rencontrer à Alger pour un même objectif : préparer la révision de la Constitution qui doit ouvrir la voie un troisième mandat présidentiel. Aussi, ces deux rencontres devront être suivies par un conseil national et un congrès extraordinaire devant entériner la candidature d'Abdelaziz Bouteflika pour un troisième mandat. Dans ce cadre, la situation interne du vieux parti est placée au centre des préoccupations du secrétaire général de l'instance exécutive du FLN, car son règlement devrait lui permettre de préparer les échéances à venir dans un climat plus serein. C'est dans cette optique que la nouvelle bataille, visant à restructurer le parti, est désormais déclenchée avec les fermes instructions données aux mouhafadhs.
Les problèmes vécus par certaines mouhafadhate et kasmas (structures de base du FLN) sont également évoqués par l'orateur qui indiquera que “des difficultés sont signalées à l'exemple de la non-distribution des cartes d'adhérents depuis deux années consécutives (2006 et 2007)”. “Nous pouvons admettre la non-distribution de ces cartes avant les élections législatives et communales, mais nous ne comprenons pas la persistance de cette situation”, a-t-il déclaré à l'adresse des mouhafadhs. Dans le même ordre d'idées, il expliquera que “cette situation a eu un impact négatif sur le parti et sa crédibilité auprès de la population”. C'est pour cette raison d'ailleurs que Belkhadem exigera des mouhafadhs à s'ouvrir sur la société et “à prendre part à l'animation de toutes les localités à travers la participation aux différents rendez-vous politique, culturel et social”.
Aussi et tout en évoquant à ce sujet le fait que son parti ne gère que sept communes parmi les quinze souffrant d'un blocage, Belkhadem rappellera la décision des partis de l'Alliance présidentielle d'accorder un délai pour parvenir à un terrain d'entente.
La dissolution des Assemblées populaires communales n'ayant pas mis un terme à ce blocage, à l'expiration du délai accordé est une éventualité, dira-t-il. Lesquelles assemblées seront gérées par des responsables provisoires en attendant l'organisation des élections partielles.
NADIA MELLAL


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.