Feux de forêt: 37 morts, poursuite des efforts pour endiguer les flammes    Feux de forêt: le Président Tebboune reçoit les condoléances de son homologue palestinien    Feux de forêt: le secrétaire général de la Ligue arabe présente ses condoléances à l'Algérie    Jeux de la Solidarité Islamique: l'Algérie décroche dix médailles en Kick-boxing, dont cinq ce jeudi    Manchester United: l'hypothèse Dortmund pour Ronaldo    Goudjil salue le grand intérêt qu'accorde le Président de la République au dossier de la Mémoire    Feux de forêt: l'Etat mobilise tous les moyens pour circonscrire les feux et prendre en charge les sinistrés    Congrès de la Soummam: un dispositif de génie pour assurer la plus grande sécurité    Congrès de la Soummam: Un "saut qualitatif" dans la conduite de la Révolution    Feux de forêt : le Président Tebboune reçoit les condoléances de son homologue tunisien Kaïs Saïed    Tennis / Tournoi international ITF (U14): l'Algérienne Badache sacrée à Tunis    Une délégation du Centre africain pour le contrôle et la prévention des maladies reçue à Alger    Industrie pharmaceutique: Benbahmed aborde avec des experts de l'UA les opportunités de coopération    "Section Aéroportée 2022": exécution de l'épreuve du Biathlon    Le monodrame "Gilgamesh, comme vous en avez jamais entendu parler" présenté à Alger    Déclarations algérophobes de Raïssoui : des "divagations infâmes" étrangères à l'unité des rangs    «Les Palestiniens, spectateurs et acteurs de leur... propre extinction ?»    Faible impact    Agriculture et développement rural: Aperçu historique sur l'évolution du foncier agricole en Algérie à travers les âges    Démographie et procréation    Les habitants de la corniche endurent le calvaire: Embouteillages, tension sur les transports, diktat des «clandestins»    Aïn El Beïda: La ligne 28 prolongée jusqu'à la cité 2000 logements    ONE, DEUX, TROIS... TAHIA L'ALGERIE !    Gara-Djebilet: L'exploitation de la mine de fer a commencé    Ligue 2: Préparation de la nouvelle saison    Le courage de vivre    L'esprit des comportements    Incorrigible Makhzen!    La presse marocaine prend le relais    Dix-sept morts après des frappes turques dans le nord    La recherche scientifique est la seule voie    «Le bien-être individuel est lié à l'action collective»    La justice rouvre de nombreux dossiers    Le Maroc c'est toujours... kif-kif    «Il faut revoir la gestion des ports de pêche»    Fin de mission pour les administrateurs    Afrique nous voilà!    Algérie-Brésil en France?    Lagraâ veut partir    Et de trois pour Syoud!    «Raïssouni se trompe de cible»    Demain, l'ascension d'Azrou N'Thor    «Décoloniser la préhistoire algérienne»    Tebboune présente ses condoléances    Céréaliculture: rappel aux producteurs l'obligation de livrer leurs récoltes aux CCLS    Des partis algériens dénoncent: Nouvelle provocation marocaine    Solution factice    15 pays y prennent part    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Vers des classes d'excellence dans les lycées
Accès aux écoles supérieures
Publié dans Liberté le 27 - 02 - 2008

Des commissions mixtes ont commencé à travailleur sur le dossier depuis une année, avec la participation d'experts nationaux et internationaux venus de France, du Canada et de Grande-Bretagne.
Boubekeur Benbouzid et Rachid Harraoubia, respectivement ministres de l'Education nationale et de l'Enseignement supérieur, ont présidé hier à Ben Aknoun une réunion tendant à faire le point sur les préparatifs du projet relatif à la mise en place de classes d'excellence dans certains lycées du pays et les modalités d'admission aux écoles supérieures. Si le projet n'est pas encore totalement prêt, vu que certains aspects, notamment logistique, n'ont pas été finalisés, les deux membres du gouvernement se disent décidés à mettre les bouchées doubles pour permettre l'ouverture des premières classes pilote préparatoires aux écoles supérieures dès la prochaine rentrée scolaire. Premier jalon du projet cher à Boubekeur Benbouzid et visant à créer des lycées d'excellence, ces classes préparatoires, qui seront installées dans des établissements du secondaire déjà recensés et au nombre de 6 dans un premier temps, permettront, selon le ministre de l'Education, de “préparer l'élite dont le pays a besoin”. Mais, pour donner une chance de réussite à ce projet ambitieux, une collaboration entre les deux départements ministériels a été décisive. D'ailleurs, on prévoit dans ce même cadre de réformer les grandes écoles du pays, y compris dans les programmes d'enseignement, afin de les rendre plus
performantes. Le ministre de l'Enseignement supérieur a d'ailleurs affirmé que ce sera là “un nouveau départ” pour ces écoles dépendant de son département. Les commissions mixtes, regroupant les représentants des deux ministères, ont commencé, d'après M. Harraoubia, à travailleur sur le dossier depuis une année, avec la participation d'experts nationaux et internationaux venus de France, du Canada et de Grande-Bretagne. Cet effort a permis d'élaborer les programmes pédagogiques pour les classes préparatoires, mais aussi pour les écoles supérieures. Le projet des lycées d'excellence sera rendu possible grâce à une contribution technique et financière des Français qui devront débloquer un budget de l'ordre de 3 millions d'euros. Mais, il apparaît, à l'issue de la réunion d'hier, que le volet infrastructures n'a pas encore été finalisé. Ce qui a contraint hier les deux ministres à annoncer la mise en place d'une commission mixte qui se déplacera très rapidement dans les 6 lycées pour inventorier les équipements existants et recenser les manques afin d'y remédier. Si la création de classes d'excellence suppose de réunir toutes les conditions à même d'assurer la réussite d'un tel projet, comme l'hébergement, la restauration et les accompagnements pédagogiques des étudiants, il faut dire que certains établissements sélectionnés ne sont pas dotés des commodités en question. Des travaux seront donc nécessaires pour adapter l'infrastructure. Dans la capitale, trois lycées ont été choisis pour abriter ces classes d'excellence. Il s'agit des établissements Amara-Rachid de Ben Aknoun, Boulkim d'Hussein-Dey et le nouveau lycée de Souidanïa. Trois autres établissements, situés à Constantine, Tlemcen et Annaba, ouvriront des classes similaires. D'après le ministre de l'Education, l'encadrement pédagogique de ces classes d'excellence sera assuré par un personnel mixte, algérien et étranger. Une sélection sera nécessaire pour choisir les enseignants algériens qui auront le privilège de participer à la formation des étudiants, tout en bénéficiant eux aussi d'une formation et d'un statut particulier.
La durée de la formation sera de deux années dans les classes préparatoires et trois dans les grandes écoles. L'autre point qui n'a pas encore été tranché dans ce projet concerne les critères d'accès à ces classes préparatoires. Certes, des pistes ont été évoquées lors de la réunion d'hier, mais les deux parties ont préféré confier la mission à une autre commission mixte qui devrait terminer son travail fin mars prochain. Toutefois, le ministre de l'Education nationale a tenté de rassurer quant à ce volet sensible du dossier. “Ce ne sont pas des écoles destinées aux riches ou aux gens bien placés. Tout le monde sera logé à la même enseigne. Celui qui passera, il ne le fera que grâce à l'effort et pas autrement”, souligne-t-il. Arezki Saïdani, directeur de la coopération et des échanges internationaux au ministère de l'Enseignement supérieur, a indiqué hier qu'une réforme de 11 écoles supérieures algériennes sera menée. Elle englobe, notamment une refondation des programmes d'enseignement et de la relation entre ces établissements et l'environnement des entreprises économiques.
Hamid Saïdani


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.