La liste s'allonge au fil des jours    Les contrôles seront renforcés au niveau des établissements pharmaceutiques    Une édition amputée de la participation étrangère    Nicolas Sarkozy condamné à trois ans de prison    Un front contre la normalisation avec l'Etat d'Israël    Le CRB, le MCA, l'ESS et la JSK exempts du tour préliminaire    Dernière ligne droite pour les Verts    Cap sur Omdourman    Un corps sans vie retrouvé au bord d'une falaise de la plage Cap Rousseau    Fermeture de la route menant au siège de la Wilaya    «La sécurité et la stabilité d'abord...»    Le danger de la polarisation    Le principal opposant retire sa candidature    Euro-Med Monitor exprime sa profonde inquiétude    Une exposition plurielle sur l'Algérie à Marseille    Des associations s'opposent au contrôle d'identité au faciès    La parabole fraternelle de Robert Namia    Les soupçons de Tebboune    Forte hausse des fonds circulant hors banques    Priorité à la production nationale    4 décès et 163 nouveaux cas    L'avenir de Zemmamouche en question    ESS-Orlando Pirates au Ghana    CAF : Ahmad Ahmad sera fixé sur son sort aujourd'hui    FAF-SAS : Audience au TAS le 4 mars    Algérie Télécom à El Tarf : Les clients toujours insatisfaits    Marasme social à Souk Ahras : Chômage, droits bafoués et grogne syndicale    Le confinement partiel prorogé dans 19 wilayas    Les instructions de Tebboune    Le ministre ordonne sa fermeture    «Le rapport Stora a été mal compris»    Lecture scénique des "Filles de Bernarda" au TNA    "Les œuvres inachevées sont celles qui aboutissent le mieux"    Aïn Témouchent : Concours de photo : le niveau s'améliore    Exposition de peinture de l'artiste Hakim Tounsi à la villa Abdellatif à Alger : De la magie et de l'émotion à profusion    32e anniversaire de la disparition de Dda Lmulud : L'apport de Mammeri à la préservation de la poésie populaire    Nécessité d'intensifier l'activité culturelle dans toutes les communes du pays    Ce nuage rouge sang entre l'Algérie et la France    Accord de libre-échange UE/Maroc: La Cour de justice de l'UE examine le recours du Polisario    Du verbiage et des actes    Bouira - Monoxyde de carbone : 4 personnes secourues    L'étude de près de 50.000 demandes de logement se poursuit: Plus de 16.000 dossiers étudiés et 5.129 rejetés par les commissions    Le discours officiel à l'épreuve    Tiaret: Le théâtre s'éveille    Président Tebboune: "les revendications du Hirak populaire authentique satisfaites pour la plupart"    Président Tebboune: l'ANP a atteint un niveau de professionnalisme qui la tient à l'écart de la politique    Président Tebboune: Des sites web d'un pays voisin à l'origine des rumeurs sur mon état de santé    La Seaal annonce des coupures dans plusieurs communes d'Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





“Le président Bouteflika souhaite y participer”
Sommet de la francophonie du Québec
Publié dans Liberté le 27 - 05 - 2008

La visite de la ministre québécoise des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie, Monique Gagnon Tremblay, à Alger, a pour “objectif principal” l'organisation du 12e Sommet de la francophonie, qui se tiendra du 17 au 19 octobre 2008 au Québec.
C'est ce qu'a déclaré, hier, la concernée, lors d'un point de presse qu'elle a animé à l'ambassade du Canada à Alger, à Ben Aknoun. La ministre a révélé avoir rencontré le président de la République dans la matinée et qu'elle lui a remis une invitation pour participer au prochain sommet. “J'ai abordé avec le président Bouteflika la question du prochain Sommet de la francophonie. Il souhaite y participer. Il appartient, cependant, à l'Algérie et à son président de prendre la décision d'adhérer (à l'Organisation internationale de la francophonie, ndlr). Mais, l'Algérie est membre par le cœur et par l'esprit”, a soutenu Mme Gagnon Tremblay, en faisant preuve de compréhension vis-à-vis de la défense de “l'identité algérienne” et de “la culture arabe”. La ministre québécoise n'a pas pour autant abandonné la partie. Au contraire, elle a insisté sur “l'enjeu” que représente aujourd'hui la francophonie. Même si “la francophonie n'est pas seulement une question de langue (française)”, la conférencière a noté qu'“un tiers des membres de l'ONU” fait partie de l'espace francophone, puis a précisé que “la solidarité est au cœur de la francophonie”, à travers un “soutien aux pays en transition en temps de crise”. “Nous voulons un sommet renouvelé, interactif, avec des tables rondes avec les chefs d'Etat”, a précisé Monique Gagnon Tremblay, faisant remarquer que les thèmes, qui seront discutés en octobre, porteront sur “la démocratie, les droits des personnes, la langue française, la gouvernance économique et l'environnement”.
Le Québec est une des provinces du Canada. Il compte quelque 7,7 millions d'habitants, soit près du quart de la population canadienne. Hier, la ministre des Relations internationales a assuré que le Québec se distingue des autres provinces, puisqu'il est “reconnu comme une nation par le gouvernement fédéral” et bénéficie d'un certain nombre de droits et pouvoirs, à l'exemple des “droits civils” et des “pouvoirs en matière d'immigration”. Soucieux du maintien d'une “étroite collaboration” avec le gouvernement fédéral, le Québec développe également ses relations avec l'extérieur : il est présent dans 18 pays et 30 villes. “Le Québec est très présent en Algérie par ses institutions et par ses entreprises depuis fort longtemps”, a affirmé Mme Gagnon Tremblay. Dans ce cadre, cette dernière, en visite à Alger du 24 au 27 mai, a aussi laissé entendre que les relations algéro-québécoises sont importantes dans le domaine de l'enseignement supérieur. Outre l'existence d'une communauté algérienne de 50 000 personnes, installée surtout au Québec, la ministre a assuré que sa province reçoit 5 000 étudiants et offre 125 bourses aux étudiants algériens.
Sans oublier les “relations importantes entre nos universités (québécoises, ndlr) et les universités algériennes”. Interrogée sur la teneur des entretiens qu'elle a eus jusqu'ici avec le premier magistrat du pays, le Chef du gouvernement et les ministres des Affaires étrangères et de la Culture, l'invitée de l'Algérie a évoqué des “sujets pouvant faire l'objet d'une coopération économique”, des “échanges sur le plan culturel”, des “discussions sur les technologies d'information” et des possibilités de collaboration en matière de “livres pour les jeunes”. Quant à sa rencontre avec le chef de l'Etat, celle-ci a concerné, selon elle, “beaucoup d'économie”, y compris son projet d'organiser une “mission économique à Alger, avec quelques entreprises ciblées”.
H. Ameyar


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.