Ligue 1 (USM Alger) succession de Dziri Billel: l'entraîneur Bira dit oui avant de se rétracter    Coronavirus: "L'Algérie a élevé son niveau d'alerte"    Anniversaire de la proclamation de la RASD: élan de soutien au droit à l'autodétermination    Tunisie: L'ARP accorde sa confiance au gouvernement d'Elyès Fakhfakh    Tribunal Sidi M'hamed: Kamel Chikhi dit "El-bouchi" condamné à 8 ans de prison ferme    Pas de cadeaux pour Chenine    Près de 80% des commandes maintenus chez Renault Algérie    Le ministère du Commerce met de l'ordre    Hausse du nombre des nouveaux inscrits    Les revendeurs «partenaires»    Huawei présente le nouveau Mate XS 5G pliable à 2 400 euros    An I du Hirak, tentative de dévoiement et décantation !    Les 8 élus du RCD annoncent leur retrait du parti    Pour ne pas rentrer les mains vides…    Appels à intensifier l'effort de lutte contre le terrorisme    L'ambassadeur du Mali en France dénonce des "débordements"    Les discussions de Genève sur la Libye boudées par les Libyens    T'es pas mon frère !    Rassemblement de protestation des Patriotes    Escrime/Championnats d'Afrique: deux nouvelles médailles pour les Algériens    Berraf officialise son départ    Agenda sportif du week-end    Derby indécis pour une place dans le dernier carré    Bekrar qualifié chez les réserves de l'ESS    Aït Djoudi : "Le NAHD, c'est fini !"    ASO-PAC pour ouvrir le bal    PT : "Le régime n'a pas changé"    Les vérités, toujours bonnes à dire !    Entre panique et mesures d'urgence    Le président Tebboune appelle à une "extrême vigilance"    Litige entre élus et administration autour du portrait du Président Tebboune    Accident mortel à Béni-Saf    Un jeune tabassé à mort à Sidi Khettab    ACTUCULT    Le livre-mémoire de l'enfant d'Aghbalou    La révolution contée en peinture    "L'œuvre de Mammeri est toujours vivante"    Les «gilets jaunes» s'invitent à la Berlinale    Pollution : pointé du doigt, le monde de l'art fait sa mue tardive    Jeux méditerranéens 2021: la capacité du parc hôtelier d'Oran doublera    Article 63 et binationalité, Massinissa ou Jugurtha ?    Grève de l'Education: Suivi mitigé dans les écoles primaires    Révision Constitutionnelle - L'immunité parlementaire : une spécificité algérienne    Quelle communication pour la «nouvelle Algérie» ?    Le pas en avant au bord du précipice !    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les avocats continuent de denoncer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une famille cambriolée après avoir été séquestrée
Publié dans La Nouvelle République le 26 - 04 - 2011

Un groupe de malfaiteurs, composé de 5 individus, s'est introduit par effraction au domicile d'un citoyen résidant à «Haï Enasr», une cité surpeuplée dans la ville de Khenchela. Après avoir contraint la mère et sa fille à se tenir à l'écart, les malfaiteurs ont fouillé la maison avant de repartir avec une somme d'argent et des objets en or appartenant à la mère de famille.
Selon les témoignages de la famille, les éléments du groupe de malfaiteurs étaient encagoulés et portaient des gants. Dès qu'ils se sont introduits dans l'appartement, les malfaiteurs ont ligoté les mains et les pieds de la maman et la fille dans la chambre à coucher. «Ne craignez rien, on ne va pas vous faire du mal, si vous criez par contre, on sera obligé de vous tuer», a déclaré l'un des malfaiteurs. Les fouilles entreprises dans la maison ont permis aux malfaiteurs de s'emparer des bijoux et une somme d'argent qui étaient dans un coffre. Les malfaiteurs ont décidé finalement de repartir et ce, après avoir échoué pour ouvrir un deuxième coffre dont les clés se trouvaient chez le chef de famille. Ce dernier accomplissait la prière d'Al-ichaa au niveau d'une mosquée alors qu'un autre enfant était dehors, a-t-on appris. Alertée par la famille, la police s'est rendue au domicile cambriolé et a procédé aux opérations habituelles à savoir : prise d'indices et d'empreintes qui pourraient éventuellement aider à identifier les malfaiteurs. Traumatisée, la fille, qui s'est rendue au CEM, a eu un malaise et a été autorisée à rentrer chez elle. «Je vois toujours les cinq hommes devant moi», a raconté la fille. Ses mains portent toujours des traces de la corde. En principe, la fille et la maman devraient être prises en charge par des psychologues, ce n'est malheureusement pas le cas. Il y a trois jours, un cambrioleur de 20 ans a été tué à l'arme blanche par le propriétaire d'un kiosque à tabac situé au niveau de la cité Bouzid. En somme, comme nous l'avons dit dans notre précédente édition, la situation sécuritaire dans la ville de Khenchela ne cesse de se dégrader au fil des jours. En colère, la population réitère son appel aux autorités locales d'intervenir pour mettre fin à l'insécurité qui ne cesse de prendre de l'ampleur. R. Moncef

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.