Le président Tebboune reçoit le ministre espagnol de l'Intérieur    M.Tebboune exige de profondes réformes des œuvres universitaires et l'ouverture du cursus post graduation    Oran: soulagement des cafetiers et restaurateurs à la veille de la reprise graduelle    Séismes à Mila : une réplique de 3,2 sur l'échelle de Richter enregistrée à Grarem-Gouga    Véhicules neufs: présentation avant la fin de semaine du nouveau cahier des charges    La station de dessalement de Honaïne opérationnelle    Persistance inexplicable du manque de liquidités    Ouverture d'une enquête sur les derniers troubles à Bamako    Démission de la ministre de l'Information libanaise    Hôtes du Soir : Une tradition solidement ancrée    Rachid Belhout n'est plus    C'est le jour de vérité !    Messi, Lewandowski, Neymar, De Bruyne... L'heure de briller    Drareni condamné à trois ans de prison, Benlarbi et Hammitouche seront libérés    Des centaines d'appelés de la décennie noire devant le secteur militaire    D'anciens responsables de la gendarmerie arrêtés    Les détails de la réouverture    Le professeur Belhocine appelle à la vigilance    13 relaxes et une condamnation avec sursis    "La Banque d'Algérie a besoin d'un gouverneur qui tire son pouvoir de son savoir"    Le coach Zeghdoud donne son accord de principe    "Il est urgent de reprendre les entraînements"    "Nous déposerons une plainte contre Benmedjber"    75 ans du bombardement de Nagasaki: la menace nucléaire à nouveau en augmentation    Les pourparlers de paix "sur le point" de débuter    Guerre de tranchées entre Ennahdha et Saïed    Peu d'espoir de retrouver des survivants    Les révélations glaçantes de sa famille    Une "bande criminelle" démantelée    9 morts et 142 blessés en 24 heures    "Mohammed Dib était un écrivain public de son peuple"    Une chaîne de télévision libanaise boycotte la classe politique    La presse, le pouvoir et l'argent    Parler mais en silence et si possible en langue nationale    Crise sanitaire : Le saoudien Aramco annonce une chute de 73,4% de son bénéfice    Aéroport de Francfort : 3000 à 4000 emplois supprimés    Sahara Occidental occupé : L'Afaspa dénonce l'implantation du siège du réseau Afrique de la francophonie à Dakhla    Décès de la comédienne Nouria Kazdarli à l'âge de 99 ans    Le TTO, les tréteaux d'Oran : Le dynamisme du présent succède à la gloire des temps passés    Hommage à Lamine Bechichi : Un repère d'historicité de la révolution et de la culture algériennes    Protocole d'entente algéro-américain sur la protection des biens culturels : Préservation commune du patrimoine    Sidi Bel-Abbès: Trois clubs officiellement promus    Vols, cambriolages, agressions: La police lance une application pour signaler les crimes et délits    Ramassage des ordures ménagères: Des points noirs toujours là !    Dormir pour nous reposer de vivre !    Ce sur quoi le passé a reposé    Fin de l'isolement pour Rachid Nekkaz    Equipe nationale: Aouar convoqué lors du prochain stage ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chavez réélu, son rival accepte la défaite
Publié dans La Nouvelle République le 08 - 10 - 2012

Tibisay Lucena Ramirez, présidente du Conseil électoral national (CNE), a annoncé, dimanche qu'après le dépouillement de 90% des bulletins de vote, Hugo Chavez a remporté le scrutin présidentiel. Pour la troisième fois, Hugo Chavez sera pour les six prochaines années, à la tête de la présidence de la république bolivarienne de Venezuela.
Le président sortant vénézuélien Hugo Chavez a remporté l'élection présidentielle à près de 55% des voix contre les 44% obtenu par le candidat de l'opposition, Henrique Capriles. Pour la présidente du CNE c'est le plus haut taux de participation depuis des décennies au cours de l'annonce de la victoire d'Hugo Chavez en déclarant : «Nous avons atteint un taux de participation de 80,9%, le plus haut depuis des décennies». Propos illustrant amplement les avancées enregistrées en matière de vie politique et de la pratique démocratique au sein du peuple de la République bolivarienne du Venezuela. Si le résultat du scrutin a porté Hugo Chavez pour la troisième fois à la tête de la présidence du pays, ceci renseigne amplement sur l'ancrage populaire du courant politique, qui pour rappel à été à l'origine, il y a plus de douze ans, à mettre fin à un régime politique pro-étatsunien. Le président Hugo Chavez au pouvoir depuis 1999, entamera son troisième mandat présidentielle en janvier 2013 et sera axé selon son programme électoral sur l'approfondissement de son projet « socialisme du 21siècle » dont la consolidation et l'amélioration de secteurs clés, l'Education, la Santé et la crise du logement en plus de la question de l'emploi. Autant il est question dans le projet de Chavez de questions liées à la vie-socio-économique du pays, la place et le rôle de la République bolivarienne de Venezuela sur la scène régionale et internationale sont de mise . Placé parmi les premiers pays détenteurs d'importantes réserves pétrolières dans le monde ainsi que sa position géopolitique sur le continent d'Amérique Latine, la politique étrangère de la république bolivarienne continuera à peser pour l'avènement d'un Monde plus équitable. Par ailleurs, si du coté de l'opinion et des acteurs politiques du pays, le résultat du scrutin donnant Hugo Chavez le grand gagnant de ce vote, l'acceptation de son principal rival, le libérale Capriles qui lui a exprimé ses félicitations, la réaction de responsables américains est tombée très vite. La présidente du Comité des affaires étrangères de la chambre des représentants et élue républicaine de Floride, Ileana Ros-Lehtinen a déclaré que « c'est malheureux que Chavez garde la main sur le pouvoir au Venezuela ». A cela la même responsable américaine a lancé que « Chavez a consolidé son pouvoir en manipulant le vote en sa faveur » allant jusqu'à à soutenir que « Chavez ne devrait pas être autorisé à continuer d'exporter sa haine et son despotisme à l'étranger, comme le font ses amis dictateurs en Iran et à Cuba» a-t-elle lancé. Réaction dictée par la traditionnelle position de Washington en direction des Etats hostiles à la politique des Etats Unis. Ceci étant la réélection d'Hugo Chavez pour la troisième fois à la présidence de la République bolivarienne de Vénézuela intervient pour rappel aussi au moment ou le monde est rythmé par les mutations dans les relations internationales et la crise économico-financière. L'impact de la réélection de Chavez en Amérique Latine aura certainement un retentissement pas moindre principalement la consolidation des mutations politiques survenues dans cette région du Monde.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.