Session extraordinaire du Conseil national le 2 août pour l'élection d'un président par intérim    Les étudiants entre résistance et persévérence    Soupçonné de corruption, Tayeb Louh interdit de sortie du territoire algérien    L'APW de Tizi Ouzou dénonce un crime économique et social    Des résultats de recherche inexploités    Arkab qualifie l'incident avec l'Iran de «contrôle de routine»    MCA : Bourdim : « J'ai expliqué au coach les raisons qui ont fait que j'ai raté les deux jours de stage »    ATTERRISSAGE A CONSTANTINE D'UN AVION RELIANT EL OUED A PARIS : Les explications d'Air Algérie    Le Maroc abuse de la répression    SITUATION ECONOMIQUE DE L'ALGERIE : Des experts tirent la sonnette d'alarme    Zetchi démissionnerait ce jeudi    AU NIVEAU D'UNE ZONE NON AUTORISEE A LA BAIGNADE : Encore une énième noyade enregistrée à Mostaganem    TENTANT DE SAUVER DEUX FILLES DE LA NOYADE : Un jeune homme meurt noyé à Béjaia    Plusieurs mesures pour prévenir une réapparition du choléra    Guedioura se rapproche d'Al Gharafa    Djemiaï va soumettre la liste du BP au comité central    Driencourt quitte Alger    L'attaquant malien Mohamed Niapegue Cissé à l'essai    La compétition rapporte 83 millions de dollars à la CAF    Brahimi file à Al Rayan    La Ligue Sud-Est comptera 16 équipes    Le stage de Tunisie délocalisé à Alger    Israël enterre ce qui reste du processus de paix    Interception d'un avion espion américain    Dialogue : les raisons de l'impasse    Accueil des nouveaux bacheliers à l'université Yahia-Farès    La ville croule sous les ordures    2 frères meurent asphyxiés au fond d'un puits    Le ministre de l'Enseignement supérieur exige des en-têtes en anglais    sortir ...sortir ...sortir ...    Vive Raconte-Arts !    Le Sud ne perd pas le nord    «Le mouvement théâtral dans les Zibans a accompagné toutes les causes sociales»    Un nouveau documentaire sur la guerre d'Algérie    La dictature militaire racontée par les réalisateurs espagnols    Montage de camions Renault trucks : Soprovi obtient l'agrément    Un homme découvert mort au marché de gros d'El Kerma    Cyber-escroquerie, une arrestation    Crise politique : Des initiatives mais point de solutions !    Méditation sur un nuage    L'économiste Kamel Rezzigue a la radio : "Il faut accélérer le processus politique pour le salut de l'économie nationale délicatement fragilisée par ...    Bourses : Séance inaugurale folle pour le Star chinois    Chlef : Plus de 700 enfants sensibilisés à l'économie de l'eau    Avions de combat : Thales plaide pour une alliance en Europe    Cameroun: Libération d'une partie des opposants, un pas vers le dialogue politique ?    CETA : L'accord "vise à destituer le politique au profit des puissances de l'argent"    Une "réponse forte à la bande"    Le gouvernement au chevet des nouvelles villes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chavez réélu, son rival accepte la défaite
Publié dans La Nouvelle République le 08 - 10 - 2012

Tibisay Lucena Ramirez, présidente du Conseil électoral national (CNE), a annoncé, dimanche qu'après le dépouillement de 90% des bulletins de vote, Hugo Chavez a remporté le scrutin présidentiel. Pour la troisième fois, Hugo Chavez sera pour les six prochaines années, à la tête de la présidence de la république bolivarienne de Venezuela.
Le président sortant vénézuélien Hugo Chavez a remporté l'élection présidentielle à près de 55% des voix contre les 44% obtenu par le candidat de l'opposition, Henrique Capriles. Pour la présidente du CNE c'est le plus haut taux de participation depuis des décennies au cours de l'annonce de la victoire d'Hugo Chavez en déclarant : «Nous avons atteint un taux de participation de 80,9%, le plus haut depuis des décennies». Propos illustrant amplement les avancées enregistrées en matière de vie politique et de la pratique démocratique au sein du peuple de la République bolivarienne du Venezuela. Si le résultat du scrutin a porté Hugo Chavez pour la troisième fois à la tête de la présidence du pays, ceci renseigne amplement sur l'ancrage populaire du courant politique, qui pour rappel à été à l'origine, il y a plus de douze ans, à mettre fin à un régime politique pro-étatsunien. Le président Hugo Chavez au pouvoir depuis 1999, entamera son troisième mandat présidentielle en janvier 2013 et sera axé selon son programme électoral sur l'approfondissement de son projet « socialisme du 21siècle » dont la consolidation et l'amélioration de secteurs clés, l'Education, la Santé et la crise du logement en plus de la question de l'emploi. Autant il est question dans le projet de Chavez de questions liées à la vie-socio-économique du pays, la place et le rôle de la République bolivarienne de Venezuela sur la scène régionale et internationale sont de mise . Placé parmi les premiers pays détenteurs d'importantes réserves pétrolières dans le monde ainsi que sa position géopolitique sur le continent d'Amérique Latine, la politique étrangère de la république bolivarienne continuera à peser pour l'avènement d'un Monde plus équitable. Par ailleurs, si du coté de l'opinion et des acteurs politiques du pays, le résultat du scrutin donnant Hugo Chavez le grand gagnant de ce vote, l'acceptation de son principal rival, le libérale Capriles qui lui a exprimé ses félicitations, la réaction de responsables américains est tombée très vite. La présidente du Comité des affaires étrangères de la chambre des représentants et élue républicaine de Floride, Ileana Ros-Lehtinen a déclaré que « c'est malheureux que Chavez garde la main sur le pouvoir au Venezuela ». A cela la même responsable américaine a lancé que « Chavez a consolidé son pouvoir en manipulant le vote en sa faveur » allant jusqu'à à soutenir que « Chavez ne devrait pas être autorisé à continuer d'exporter sa haine et son despotisme à l'étranger, comme le font ses amis dictateurs en Iran et à Cuba» a-t-elle lancé. Réaction dictée par la traditionnelle position de Washington en direction des Etats hostiles à la politique des Etats Unis. Ceci étant la réélection d'Hugo Chavez pour la troisième fois à la présidence de la République bolivarienne de Vénézuela intervient pour rappel aussi au moment ou le monde est rythmé par les mutations dans les relations internationales et la crise économico-financière. L'impact de la réélection de Chavez en Amérique Latine aura certainement un retentissement pas moindre principalement la consolidation des mutations politiques survenues dans cette région du Monde.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.