Les universitaires haussent le ton    Tabbou fidèle à ses positions    Ould Abbès et Barkat dans le collimateur de la justice    Présidence : Mouvement partiel dans le corps des walis et des walis délégués    Transition politique : On avance à tatons    Exigence logique et sensée    Les travailleurs de Cevital ont marché à Béjaïa    Huawei lance le 2ème smartphone assemblé en Algérie    L'Algérie va connaître ses ambassadeurs au VivaTechnology    Avec Eataly : Les Galeries Lafayette visent une nouvelle attractivité    Révolution monétaire ? : 48 ans après la fin de Bretton Woods, l'or continue son come-back    Bulgarie : "Sans le Turkish Stream, les livraisons de gaz seraient remises en cause"    Soudan: La contestation suspend les discussions avec le Conseil militaire    Libye : Le chef de la diplomatie tunisienne évoque avec un responsable de l'ONU des alternatives de sortie de crise    Les armées des pays du lac Tchad intensifient leurs actions    Washington prêt à sanctionner ses alliés    Les rebelles disent frapper des cibles "stratégiques" en Arabie    Palestine: Soutien financier de la Ligue arabe face aux mesures de rétorsion d'Israël    Fédération algérienne de tir sportif : Abdrezzak Lazreg élu nouveau président    Belfodil dans l'équipe-type de la 30e journée    L'Algérie, cinquième plus chère sélection    41 athlètes algériens en stage    Amuniké sélectionneur de la Tanzanie : "Je n'ai peur d'aucune équipe"    Toujours déterminés    Une policière tuée dans son domicile    Effondrement d'un immeuble à la basse-Casbah : Ouverture d'une enquête après le décès de cinq (05) personnes    Ramadhan: Programme de sensibilisation pour la prévention des complications des maladies chroniques    "Seul l'avenir de l'Algérie nous importe"    Programme enfant    Hirak du 22 février: l'appel aux sociologues lancé    Rebrab placé sous mandat de dépôt    Une centaine de produits exclus du DAPS    Gaid Salah charge les boycotteurs    Pagaille au FLN    L'onda avoue son impuissance    Casbah (Alger).. La 25e opération de relogement en préparation    Msila.. Psychotropes saisis    Lutte pour le maintien.. Huit clubs pour trois places en enfer    Sri Lanka.. Daech revendique les attaques    72e festival du cinéma de Cannes.. Abou Leila en compétition à la Semaine de la critique    Festival d'Annaba du film méditerranéen.. La 4e édition reportée    MASCARA : Une femme arrêtée pour escroquerie    Salamé insiste sur le «processus politique de facilitation de l'ONU»    L'entraîneur Cavalli s'en lave les mains    Un documentaire en cours de réalisation    Barça : Repos forcé pour Rakitic    Les exclus cadenassent le siège de la daïra    …sortir…sortir…sortir…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Couleurs et senteurs du folklore de Pitesti
Publié dans La Nouvelle République le 19 - 05 - 2013

Un voyage musical à travers la musique folklorique traditionnelle roumaine, a été proposé au public algérois par le groupe de l'école populaire d'Art et Métiers de Pitesti (Roumanie), «Les bourgeons d'Arges», lors d'un concert organisé samedi soir à l'Auditorium de la Radio algérienne, dans le cadre du 14e festival culturel européen qui se tiendra à Alger jusqu'au 30 mai prochain.
Entrant sur scène avec leurs instruments typiques (flûte, ocarina, sifflet, cymbalum et accordéon), les trois jeunes musiciens, Mihaela Pitigoi, Catalin Lancu, Dragos Nicolae Dinescu accompagnés de leur professeur et chanteur Valentin Grigorescu, ont gratifié l'assistance d'un programme musical varié, vif et très dynamique, comprenant des chansons puisées dans le répertoire musical populaire traditionnel roumain. En duo avec l'artiste Mihaela Pitigoi, le chanteur roumain Valentin Grigorescu a interprété des morceaux du folklore roumain avec une voix à la fois puissante et douce, transportant le public, venu nombreux, vers un univers inconnu imprégné de musique traditionnelle roumaine, chantée dans les fêtes villageoises, les cérémonies et lors des moissons et labours. Ils proposeront également d'autres styles musicaux spécifiques à la ville de Pitesti, située dans le sud de la Roumanie, sur l'Arges, dans le judet d'Arges. Une ambiance conviviale a été créée. Des jeunes, venus en familles ou entre amis, ont exprimé leur joie en se laissant emporter par les rythmes émanant de la scène. L'intérêt de l'assistance sera manifesté surtout pour cet instrument qu'est le cymbalum, peu ou pas connu dans notre pays et qui reste très usité en Roumanie lors des fêtes villageoises ou religieuses. Pendant plus d'une heure de temps, les planches de l'Auditorium ont vibré sous les pas cadencés et gracieux de Mihaela Pitigoi et du chanteur Valentin Grigorescu, vêtus de tenues traditionnelles roumaines, des costumes populaires portés par les villageois dans leur vie quotidienne. Ils sont tissés ou brodés avec des ornements géométriques ou floraux. L'artiste Mihaela Pitigoi a, de son côté, offert au public plusieurs tableaux artistiques marqués par des mouvements de danses accompagnés de chant sous les rythmes des percussions du cymbalum, flûte, sifflet, ocarina et accordéon. Présent à la soirée, l'ambassadeur de Roumanie, son Excellence Alexandru Marcel, accompagné de Mme Roxana Stoenescu, chargée des relations internationales de la région d'Arges (Roumanie) et des représentants de l'ambassade de Roumanie en Algérie, nous a fait savoir, avant le début du spectacle que le choix de ces jeunes artistes a été motivé par le fait qu'ils soient récipiendaires de prix importants lors de concours et festivals nationaux et internationaux. «Ces jeunes talents sont âgés entre 13 et 17 ans», a t-il souligné. Il indiquera, également, que l'objectif assigné à cette manifestation est de montrer au public algérien un pan du folklore traditionnel roumain, plus particulièrement celui de la région d'Arges, un genre musical qui a subi les influences des styles musicaux d'autres pays comme par exemple, le style musical turc. Nombre de familles sont venues spécialement voir le groupe roumain. «Les bourgeons d'Arges» ont affirmé avoir été conquises par leur prestation. «J'ai bien aimé la danse des deux artistes et surtout j'ai été impressionné par le jeu du petit garçon au cymbalum», nous dira Samir, un jeune étudiant, rencontré à la fin du spectacle, avant de poursuivre : «J'ai découvert la Roumanie à travers ce chant musical, et j'espère pouvoir y aller un jour pour découvrir sa culture et son patrimoine musical». Nora d'Alger, une autre spectactrice conquise de la culture roumaine, a déclaré encore qu'elle a été fascinée par le jeu de ces jeunes artistes. «J'ai admiré les mouvements et le chant traditionnel de ce folkore peu connu en Algérie. Je tiens à remercier les initiateurs de ce festival européen qui nous donnent à chaque fois l'occasion de découvrir d'autres cultures et d'autres musiques du vieux continent», a t-elle précisé.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.