Neutralité écornée    Alger: Trois militants du FFS arrêtés    Importation des véhicules en CKD: Une facture de près de 3 milliards de dollars    Pétrole: Entre optimisme et mise en garde    Trump prix Nobel de la paix et celui de la veulerie à Abe    Dites : «à bas Israël» et vous irez en prison    Football - Ligue 2: Une flopée de matches décisifs    MC Alger: Kaci-Saïd et Amrouch accusent les joueurs    Division nationale amateur - Est: Le MOC et le CRBOD en arbitres    Ali Mendjeli: Un bébé de 14 mois tué par le monoxyde de carbone    Lutte contre l'habitat précaire: Réception de plus de 3.500 nouveaux logements, fin 2019, à Misserghine    Ils seront installés le mois d'avril prochain pour la gestion des plages: Un administrateur et deux élus, dans chaque commune côtière    Le NAHD et l'USMAn s'imposent    La balle dans le camp des actionnaires    L'Histoire des peuples ne se falsifie pas    Session de formation au profit d'officiers de la police mauritanienne    Ligue des champions    Ouyahia appelle à la mobilisation pour la réélection du Président Bouteflika    Sonelgaz parvient à réduire sa dette à 60 milliards de dinars    François Regis-Legrier : «La bataille d'Hajin était une défaite stratégique»    Partenariat dans les domaines des ports secs et des produits «halal»    L'ouverture à l'extérieur de l'université algérienne est inéluctable    Ce qui s'est réellement passé devant l'APC    Les tueurs d'un gardien de troupeau arrêtés    11e Festival national des arts et de la créativité    Le taux de raccordement en eau potable a atteint 99,37 %    Célébration du centenaire du défunt Farid Ali    Prochaine création d'un orchestre amazigh    Salon national de la photographie à Aïn Témouchent    Partenaire de la Fédération Algérienne d'Escrime : Ooredoo accompagne l'équipe nationale dans la Coupe du monde de Sabre féminin-junior    L'armée renouvelle son soutien au président maduro    Sommet tripartite sur la Syrie : "Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement du conflit"    Bedoui depuis Djelfa : "L'avenir de l'Algérie n'est pas tributaire d'un rendez-vous électoral"    À Bechar : La problématique d'eau potable en voie de résolution    Réunion des partis de l'opposition    Deux suspects arrêtés    Amara Benyounes victime d'une "fake news"    Journée technique sur la modernisation des banques : Les financements bancaires devraient s'orienter davantage vers les PME    Afrique/Europe : Feghouli et Bennacer retenus dans le onze type africain de la semaine    Karl Lagerfeld tire sa révérence Virginie Viard succède au "Kaiser" chez Chanel    Rencontre Benghabrit-syndicats.. Une voie «sans issue»    Il dit pouvoir diriger des missiles en direction de l'Amérique.. Poutine met en garde Washington    Trafic de stupéfiants.. Plusieurs individus sous les verrous    Rachid Mokhtari publie La Guerre d'Algérie dans le roman français    L'Orchestre symphonique de la ville d'Oran donne son premier concert    L'éclipse    Les acquis enregistrés grâce à l'unité et la détermination du peuple sahraoui    Projection de "Maintenant, ils peuvent venir"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Couleurs et senteurs du folklore de Pitesti
Publié dans La Nouvelle République le 19 - 05 - 2013

Un voyage musical à travers la musique folklorique traditionnelle roumaine, a été proposé au public algérois par le groupe de l'école populaire d'Art et Métiers de Pitesti (Roumanie), «Les bourgeons d'Arges», lors d'un concert organisé samedi soir à l'Auditorium de la Radio algérienne, dans le cadre du 14e festival culturel européen qui se tiendra à Alger jusqu'au 30 mai prochain.
Entrant sur scène avec leurs instruments typiques (flûte, ocarina, sifflet, cymbalum et accordéon), les trois jeunes musiciens, Mihaela Pitigoi, Catalin Lancu, Dragos Nicolae Dinescu accompagnés de leur professeur et chanteur Valentin Grigorescu, ont gratifié l'assistance d'un programme musical varié, vif et très dynamique, comprenant des chansons puisées dans le répertoire musical populaire traditionnel roumain. En duo avec l'artiste Mihaela Pitigoi, le chanteur roumain Valentin Grigorescu a interprété des morceaux du folklore roumain avec une voix à la fois puissante et douce, transportant le public, venu nombreux, vers un univers inconnu imprégné de musique traditionnelle roumaine, chantée dans les fêtes villageoises, les cérémonies et lors des moissons et labours. Ils proposeront également d'autres styles musicaux spécifiques à la ville de Pitesti, située dans le sud de la Roumanie, sur l'Arges, dans le judet d'Arges. Une ambiance conviviale a été créée. Des jeunes, venus en familles ou entre amis, ont exprimé leur joie en se laissant emporter par les rythmes émanant de la scène. L'intérêt de l'assistance sera manifesté surtout pour cet instrument qu'est le cymbalum, peu ou pas connu dans notre pays et qui reste très usité en Roumanie lors des fêtes villageoises ou religieuses. Pendant plus d'une heure de temps, les planches de l'Auditorium ont vibré sous les pas cadencés et gracieux de Mihaela Pitigoi et du chanteur Valentin Grigorescu, vêtus de tenues traditionnelles roumaines, des costumes populaires portés par les villageois dans leur vie quotidienne. Ils sont tissés ou brodés avec des ornements géométriques ou floraux. L'artiste Mihaela Pitigoi a, de son côté, offert au public plusieurs tableaux artistiques marqués par des mouvements de danses accompagnés de chant sous les rythmes des percussions du cymbalum, flûte, sifflet, ocarina et accordéon. Présent à la soirée, l'ambassadeur de Roumanie, son Excellence Alexandru Marcel, accompagné de Mme Roxana Stoenescu, chargée des relations internationales de la région d'Arges (Roumanie) et des représentants de l'ambassade de Roumanie en Algérie, nous a fait savoir, avant le début du spectacle que le choix de ces jeunes artistes a été motivé par le fait qu'ils soient récipiendaires de prix importants lors de concours et festivals nationaux et internationaux. «Ces jeunes talents sont âgés entre 13 et 17 ans», a t-il souligné. Il indiquera, également, que l'objectif assigné à cette manifestation est de montrer au public algérien un pan du folklore traditionnel roumain, plus particulièrement celui de la région d'Arges, un genre musical qui a subi les influences des styles musicaux d'autres pays comme par exemple, le style musical turc. Nombre de familles sont venues spécialement voir le groupe roumain. «Les bourgeons d'Arges» ont affirmé avoir été conquises par leur prestation. «J'ai bien aimé la danse des deux artistes et surtout j'ai été impressionné par le jeu du petit garçon au cymbalum», nous dira Samir, un jeune étudiant, rencontré à la fin du spectacle, avant de poursuivre : «J'ai découvert la Roumanie à travers ce chant musical, et j'espère pouvoir y aller un jour pour découvrir sa culture et son patrimoine musical». Nora d'Alger, une autre spectactrice conquise de la culture roumaine, a déclaré encore qu'elle a été fascinée par le jeu de ces jeunes artistes. «J'ai admiré les mouvements et le chant traditionnel de ce folkore peu connu en Algérie. Je tiens à remercier les initiateurs de ce festival européen qui nous donnent à chaque fois l'occasion de découvrir d'autres cultures et d'autres musiques du vieux continent», a t-elle précisé.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.