Un vent de fronde souffle sur le RND à Béjaïa    Deux jeunes citoyens arrêtés, puis relâchés    Le maire de Chemini devant la cour d'appel de Béjaïa aujourd'hui    Rompre avec le statu quo    De l'eau trouble et malodorante dans les robinets    "L'ouverture du capital d'entreprises publiques n'est pas un dogme"    Condamnations en série après un appel à la normalisation avec Israël    "Je suis au CRB pour gagner des titres"    Le NAHD en réel danger    Des attestations pour une cinquantaine de chasseurs formés    Pas de changements pour la rentrée universitaire    "De l'importance de la littérature postcoloniale pour le vivre-ensemble"    Rabat s'est fourvoyé dans le choix de son nouvel allié    62 listes ont retiré le dossier de candidature à Oran    Au-delà des grandes formules...    Islam Slimani : «Les deux derniers matchs avec les Verts m'ont fait du bien»    Real : Courtois analyse le match nul face à Villareal    Ayoub Ferkous 77e et Abdelkrim Ferkous 81e    Six sports de combat domiciliés au Centre des conventions    L'ANPHA renouvelle son engagement à contribuer au développement du secteur pharmaceutique    Tayeb Louh face à ses juges    Sensibilisation sur la vaccination en Algérie    Tebboune rassure les responsables locaux    Sachez que...    2 244 écoles fermées en raison des menaces terroristes    Inauguration de la saison culturelle    Mondial 2022 : Un trio sénégalais pour Niger – Algérie    Flux migratoires : Cinq pays appellent à une juste répartition dans l'Union européenne    7es Journées nationales du monologue    Agressions et vols, un mandat de dépôt    Essais nucléaires français en Algérie: Faire appel aux obligations du Traité de non-prolifération    Face aux salaires, la circonspection    Djelfa: Une fillette tuée et un garçon blessé par un poids lourd    La sculpture est-elle «maudite» ?    En perspective des JM 2022 d'Oran: Des instructions pour la réhabilitation du Théâtre de verdure    Des retards qui font mal    Feu sur les spéculateurs!    Retrouvailles chaleureuses entre Lamamra et lavrov    Au moins huit militaires tués dans une embuscade    La vie a repris ses droits    Une saga diplomatico-judiciaire    Brèves    Le MAE chinois appelle à promouvoir le processus de règlement politique    Les indépendants à l'assaut des communes    L'Algérie renforce son dispositif de contrôle des voyageurs    L'Algérie face au triangle hostile    Reprise du programme culturel et artistique    Journée portes ouvertes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des milliers de personnes dans la rue à Tizi Ouzou
Publié dans La Nouvelle République le 20 - 04 - 2015

Des milliers de personnes ont participé, hier, aux deux marches initiées respectivement par le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) et le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK) à Tizi Ouzou, à l'occasion du 35e anniversaire du Printemps berbère.
De l'entrée principale du campus Hasnaoua I de l'université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou, jusqu'au square du 11-Décembre, au centre-ville, pour les manifestants du MAK et, au portail de la cité administrative pour ceux du RCD, en passant par la rue Lamali-Ahmed longeant le CHU, les marcheurs, à forte domination de ceux qui revendiquent l'autodétermination, ont marché dans le calme sous le regard des services de sécurité, déployés, discrètement, le long des deux itinéraires. Bien avant l'entame de ces deux marches dont l'heure de départ était la même, à savoir 11h, les participants à ces deux manifestations convergeaient, par groupe, vers l'entrée principale du campus Hasnaoua I de l'UMM TO, brandissant leurs banderoles. Mégaphone à la main, Bouaziz Ait Chebib, le président du MAK, invite les manifestants à former les carrés pour l'entame de la marche que «nous voulons, ne cessait-il de rappeler, pacifique», pendant que les responsables du RCD, s'employaient, derrière, à encadrer leurs militants et sympathisants, moins nombreux par rapport à ceux du MAK, un mouvement, faut-il le rappeler, qui active dans la clandestinité. Les participants à la marche du MAK dont un groupe a dévoilé, pour l'occasion, le nouveau drapeau de ce mouvement, ont, tout au long de l'itinéraire, et surtout, forts de cette «forte» mobilisation, scandé leurs slogans habituels. «Pour l'autodétermination de la Kabylie», «Contre le pouvoir central d'Alger», «Kabylie indépendante», «Pour une Kabylie libre, démocratique, sociale et laïque», «Justice pour Matoub Lounès et les martyrs du printemps noir» étaient, entre autres, les slogans portés sur les banderoles et pancartes brandies par les militants du MAK qui, arrivés au square du 11-Décembre au centre-ville, ont procédé à la levée de leur nouveau drapeau avant de se diriger vers la placette du stade du 1er-Novembre pour la baptiser au nom du chanteur Slimane Azem. Juste derrière les manifestants qui ont marché pour le MAK, d'autres carrés de manifestants, se réclamant proches du RCD, se sont constitués, toujours au campus Hasnaoua I de l'UMM TO. Parmi eux, le président de cette formation politique, Mohcine Bellabas. Tout au long de leur itinéraire, les participants ont, eux aussi, scandé les slogans habituels du parti dont «Corrigez l'histoire, l'Algérie n'est pas arabe», «Pour l'officialisation immédiate de tamazight»... Notons que les commerces situés le long des itinéraires de ces deux marches tenues presque simultanément ont baissé rideau, durant cette manifestation grandiose, organisée à l'occasion du 35e anniversaire du Printemps berbère.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.