«C'est un écrin de l'esprit de Novembre»    Répéter, vaut souvent, convaincre!    Fin de parcours du touriste judiciaire    Sur la «piste» du nil    Un pays à la recherche de son destin    Trois projets de loi adoptés    Le Parlement espagnol bouscule Sanchez    «Bâtissons des projets communs!»    Le prince de Monaco a séjourné à Oran    L'entrée fracassante des Algériens    Messi poussé vers la sortie?    Le club à l'affût pour Neymar    L'été en pente douce    La grande vadrouille    Oran sous psychotropes    «Je veux rallumer la Bougie»    Le HCA lance le débat    Clôture en apothéose    La Banque d'Algérie émet une pièce de monnaie métallique de 200 DA    JM/handball/ dames Gr.A - 1re journée : le point après Algérie - Croatie 21-31    JM /Athlétisme (2e journée) : Abdelmalik Lahoulou décroche le bronze sur 400M haies    JM/Boxe dames : Hadjila Khelif (-60 kg) offre à l'Algérie une 2e médaille d'or    60e anniversaire de l'Indépendance: l'ANP organise un défilé militaire mardi prochain    Sommet de l'Unesco : Belabed met en avant l'intérêt accordé par l'Etat à l'éducation et à l'enseignement    Le ministre de la Communication installe les nouveaux DG d'El Chaâb et d'El Massa    Lamamra à Beyrouth pour prendre part à la Réunion consultative des ministres arabes des Affaires étrangères    OM: Sampaoli, c'est fini ! (officiel)    Assurances: le DG de la CNMA, Cherif Benhabilès, élu vice-président de l'OAA    Formation/enseignement professionnels: diversifier les offres de formation en tenant compte des spécialités prioritaires    Front Polisario: le massacre horrible perpétré par les autorités marocaines contre les migrants africains, "un crime presque parfait"    Inter Milan: Onana et Mkhitaryan, c'est signé !    Aïd Adha: mise en place d'un système d'encadrement sanitaire au niveau des points de vente de bétail et abattoirs autorisés    Grand Prix Assia Djebar du roman : les lauréats distingués à Alger    JM 2022: Oran vibre au rythme de la mode algérienne et de l'habit traditionnel    Sidi Bel-Abbes: ouverture du festival international de danse populaire    Migrants tués par la police marocaine : le chanteur nigérian Seun Kuti annule un concert au Maroc    PAP: Abdelmadjid Azzedine élu président du Groupe géopolitique de l'Afrique du Nord    Le Président Tebboune reçoit la PDG de la compagnie américaine "Occidental Petroleum Corporation"    L'ennemi n'est-il plus le même ?    L'art subtil du mensonge face aux enjeux de vérité: De la stratégie de l'araignée à la politique de l'autruche (1ère partie)    Grâce au nouveau gisement de gaz: L'Algérie pourra honorer ses nouveaux engagements d'exportation    Tlemcen: Les promesses du PDG de Sonelgaz    En attendant des solutions adaptées: 600.000 élèves quittent les établissements scolaires chaque année    22 carrières enveniment le quotidien des habitants de Sidi Ben Yebka: Des élus locaux réclament un changement de l'itinéraire des camions    L'Algérie pouvait-elle mieux faire ?    Sidi Bel-Abbès: Le Festival international de danse populaire de retour    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Veillée de campagne
Publié dans La Nouvelle République le 07 - 02 - 2017

La présence de nombreux anciens et actuels ministres sur la liste des candidats à la députation lors des élections législatives du 4 mai 2017, impose l'idée d'une directive portant sur l'amélioration des critères de sélection.
Ce que semble confirmer différents chefs de file de partis politiques. La moindre démarche ou contact avec les médias est, pour eux, synonyme d'occasion à ne pas rater pour transmettre leur message. Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND) Ahmed Ouyahia semble être le premier à avoir pris option pour cette manière de communiquer. Il a saisi l'occasion que lui offrait la cérémonie d'installation du secrétaire général du conseil RND d'Aïn Defla, pour lancer ses annonces.
Il a affirmé que les candidats de son parti à une élection seront dorénavant à 20% jeunes, 30% femmes et majoritairement universitaires. Ils seront retenus en fonction des qualités requises leur permettant de prendre en charge, pour tenter de les solutionner, les préoccupations des citoyens. Cette volonté exprimée par Ahmed Ouyahia est déjà matérialisée par l'élection par les membres du conseil de wilaya, d'un jeune universitaire d'à peine 33 ans d'âge.
Déjà membre du conseil national RND, il a été élu tête de liste des candidats RND aux prochaines législatives. D'autres partis politiques estiment nécessaire de renforcer les critères de candidature à la députation. Ils sont plusieurs à souligner que, par-delà les considérations politiques, les critères du choix des candidats doivent obligatoirement reposer sur des considérations techniques. Ce qui répond aux aspirations des citoyens qui l'ont fait savoir dans leurs discussions ou à travers divers systèmes de communication.
Nombre d'entre eux ont précisé que «par-delà les considérations politiques, il est indispensable d'élire des députés majeurs capables de comprendre les enjeux de leurs actes».
D'autres ont fait référence à la dernière législature pour dire qu'elle a fonctionné de manière continue, normale, conformément aux dispositions constitutionnelles, législatives et réglementaires qui président au fonctionnement de l'Assemblée populaire nationale algérienne certes, mais en fonction d'intérêts bien particuliers.
Parlant de bilan à établir cinq années après, certains ont affirmé que cette législature n'a été ni meilleure ni pire que les précédentes avec les même problèmes et failles. Il reste cependant que l'unanimité s'est dégagée quant à la faiblesse de niveau des débats et des interventions au rythme des invectives et attaques personnelles entre députés. Il y a enfin, des citoyens des deux sexes et de tous âges. Ils ont abordé la question du contrôle indirect de l'institution parlementaire totalement inféodée à l'Exécutif.
Du fait du phénomène majoritaire, toutes les volontés de cet exécutif ont été concrétisées par les députés. Ce qui aurait stimulé l'ambition d'anciens membres du gouvernement comme Amar Tou, Rachid Haraoubia, Mohammed Djellab, Salah Khebri, Moussa Benhamadi, Mohamed-Seghir Kara et Abdelkader Kadi. Tous se préparent à s'inscrire pour un retour sur la scène publique en se portant candidats à la députation.
C'est également le cas pour des ministres actuellement en poste. Ce n'est pas révéler un secret que de dire que des ministres actuellement en poste sont intéressés par la députation. Il s'agit notamment d'Abdesslam Chelghoum, (agriculture) à Jijel, Tahar Hadjar (enseignement supérieur) à Tiaret, Iman Houda Feraoun (poste et technologies de l'information et de la communication) à Alger.
Selon des confrères, cette tendance est aussi relevée au RND. Des anciens et actuels ministres pourraient se lancer à la conquête d'un siège à la députation pour le prochain quinquennat. Il faut dire que la majorité de ces anciens et actuels membres du gouvernement ne tiendraient pas longtemps si la compétition électorale permettait d'aller au-delà des postures, au-delà des faux débats, au-delà des incantations et des illusions, aller vers une véritable confrontation, projet et contre-projet.
C'est dire qu'au-delà des apparences trompeuses, le débat électoral doit porter sur le choix fondamental qui s'offre entre deux options : relancer la machine économique dans un projet national ou aller vers plus de problèmes sociaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.