Nouvelle manifestation à Alger    Le gouvernement planche sur l'avant-projet    L'activité de l'importateur limitée à un seul produit    «Washington ne veut pas entraver le processus de règlement»    Libye : du soulèvement populaire à l'ingérence étrangère (2e partie et fin)    Barça-Atlético : Les compositions probables    Tirage au sort lundi au Caire    Benhamza et Serrar défendront les intérêts des clubs auprès des instances    USMA-MCA éclipse tout    Doigts de kounafa    Entre apaisement et statu quo    D'important dégâts dans plusieurs wilayas    Festival national de la calligraphie arabe    Transfert    Mémoires du 8 Mai : de l'abjection coloniale à l'impossible repentance    "PAS DE MUSELIÈRE"    Benbouzid annonce le lancement d'un registre d'abstention    CFA : Première réunion lundi    Brèves    Coronavirus : Washington met son poids dans la bataille pour l'accès aux vaccins à l'OMC    Un doctorat soutenu en Italie et consacré à la vallée Ighzer Amellal : La géo-archéologie sur les traces de nos ancêtres    Décongestion routière dans la capitale : Coup d'envoi de la réalisation de deux nouvelles pénétrantes    Tlemcen: L'ex-député Tahar Missoum condamné à 2 ans de prison    Oran: Des individus poursuivis pour conspiration contre la sécurité de l'Etat    Eradication prochaine de trois grands bidonvilles: Préparatifs pour le relogement de plus de 4.000 familles    Décret sur les psychotropes: Le SNAPO réclame la publication de la liste des produits concernés    Groupe Est: Le MO Constantine en arbitre    La CNAS d'Oran organise une campagne d'information: Du nouveau pour les demandes de congé de maternité à distance    Mise en garde    LES «BONS MOTS» : «LIMOGEAGE», «LYNCHAGE», «COMPLOT»...    Le gaspillage atteint son apogée    À la veille du grand jour à Béjaïa    Les slogans sortis de laboratoires    De l'importance des structures de proximité    Des ex-magistrats saisissent Tebboune    Un lourd dossier contre Rachad    Les mises en garde du gouvernement    La Tunisie, aux abois, se tourne de nouveau vers le FMI    Grève nationale des infirmiers les 25 et 26 mai    La pasionaria Djamila Boupacha    Une idée sur la barbarie coloniale    Le fabuleux destin d'un héros oublié    15 personnes arrêtées à El-Qods occupée    Percée des conservateurs dans un bastion travailliste    Le manque de vaccins accroît le risque d'une nouvelle vague    Un nouveau recteur pour sauver l'université de Tizi Ouzou    CRB-NCM, délocalisé au stade du 5-Juillet    "J'ai toujours pensé que j'en étais capable"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





2 626 cas recensés par la DGSN
Publié dans La Nouvelle République le 24 - 11 - 2017

Intervenant lors d'une rencontre organisée au Forum de la Sûreté nationale à l'occasion du 28e anniversaire de la ratification de la Convention internationale sur les droits de l'enfant (20 novembre de chaque année), le chef du bureau des catégories vulnérables à la Direction de la police judiciaire, le commissaire de police, Khawas Yasmine a affirmé, hier que 4 444 cas d'enfants victimes de différentes formes de violence au cours des neuf premiers mois de 2017, comportent notamment de violence corporel, maltraitance, corrections corporels sévères, délits et homicide volontaire, indiquant, également que la tranche d'âge 13-16 ans est la plus exposée à la maltraitance et à toute forme de violence, suivie de la tranche 16-18 ans, puis par des moins de 10 à 13 ans.
Khawas Yasmine a ajouté, par la même occasion que les services de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) ont recensé 2626 cas dont la majorité trouvée dans la rue, particulièrement lors de la saison estivale, outre la prise en charge de 40 affaires relatives à la lutte contre la criminalité et portant essentiellement sur des cas d'atteinte aux mœurs ou à l'exploitation sexuelle, révélant ainsi que le nombre de victimes de violence a reculé de 1,53% par rapport à 2016, contre une augmentation de 39% pour les enfants en situation de détresse, a précisé la même responsable. 2 260 enfants ont été remis à leurs familles sur un total de 2226 enfants en situation de détresse. Concernant les statistiques relatives aux femmes victimes de violence, l'oratrice a fait état de 7 586 cas enregistrés en 2017, soit une hausse de 7 563 cas par rapport à 2016, ajoutant que le nombre des auteurs de ces violences s'élève à 7 944, soit une augmentation de 7 666 par rapport à 2016. S'agissant des mesures de protection de ces catégories vulnérables, Mme Khawas Yasmine a cité également la création de 50 brigades chargées de la protection des enfants et des femmes victimes de violence à travers l'ensemble du territoire national, dont 3 à Alger.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.