L'Algérie triomphera grâce à la "forte cohésion" entre son peuple et son armée    Le Polisario proteste contre "France2" pour un "documentaire de propagande" sur l'occupation du Sahara occidental    Des peines allant jusqu'à 20 ans de prison ferme requises à l'encontre d'anciens responsables et hommes d'affaires pour corruption    Barça : Messi dépasse Ronaldo    Tribunal de Sidi M'hamed: audition de la partie civile dans le dossier de l'homme d'affaires Hassan Arbaoui    Tayeb Bouzid appelle à l'élaboration d'une stratégie nationale pour faire face aux défis du numérique    Les opérateurs affichent leur inquiétude    La rue divisée à Constantine    Le Congrès américain désavoue Trump    30 000 enfants migrants disparus en Europe    Human Rights Watch dénonce    Le vote à l'étranger et la clôture de la campagne électorale dominent les colonnes de la presse nationale    Velud : "L'arbitrage est le mal du football africain"    Nouvelle domiciliation au stade de Ras El-Oued    Archaïsme et mauvaise gouvernance    Gâteau au yaourt, sirop au citron    Crème au concombre    Comment perdre la cellulite au niveau du ventre    L'insécurité, maître mot des lieux    Un nouvel essai en ligne d'Ahmed Cheniki    Le prix Mohia d'Or lancé à Tizi Ouzou    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Le Grand Prix Assia-Djebar, une opportunité de promouvoir le roman algérien à l'international    Mise en exploitation de la bibliothèque de lecture publique dans la commune d'El Mahmal    L'hagiographie dans la poésie melhoun, une ethnographie des grands saints de l'islam    Zerouati : "l'Algérie déterminée à adopter un modèle économique durable"    Une réunion interministérielle pour l'évaluation de la saison du Hadj 2019 et l'examen des préparatifs de la saison 2020    Groupe C. Pétro Atlético 1- USM Alger 1 : Les Algérois n'arrivent pas à gagner    Serie A : La Juventus perd des points face à la Lazio    Sérieux test pour les Pacistes    Football - Ligue 1: Le CRB creuse l'écart, des bleus pour le NAHD    Skikda, Tlemcen et Oum El Bouaghi: Marches de soutien au scrutin du 12 décembre    Financement du 5ème mandat: Ali Haddad enfonce Saïd Bouteflika    Skikda: 19 harraga secourus    Premier débat télévisé entre candidats à la présidentielle: Des réformes urgentes pour dépasser la situation difficile    Les médias étrangers scrutent l'Algérie    Programme du 21e jour de la campagne électorale    LPA: Les communes d'Alger procéderont à la convocation des souscripteurs fin décembre    Petrole : La Libye va maintenir sa production autour de 1,25 million de barils par jour    Les femmes plus touchées que les hommes    France : Plus de 800 000 manifestants contre la réforme des retraites selon l'Intérieur    Syrie : Erdogan annonce un nouveau sommet Turquie-France-Allemagne-Grande-Bretagne en février    Incendie du centre d'entraînement Flamengo condamné à indemniser les familles des victimes    En réplique à la taxation des GAFA : "L'attaque de Trump est en dessous de la ceinture"    Chine : l'achat d'un téléphone conditionné au scan du visage    Projet de loi relative à l'organisation territoriale du pays Un acquis pour la redynamisation du développement dans le Sud    Cinéma : Trois films algériens primés au festival d'Al Qods    Théâtre : La pièce "Ez'Zaouèche" présentée à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Clôture de la conférence sur l'économie numérique
Publié dans La Nouvelle République le 28 - 03 - 2018

Si l'Algérie a beaucoup donné pour le développement de l'économie numérique, il lui reste du chemin à faire afin d'arriver à développer convenablement ce domaine, des sujets et des dossiers relatifs à cet enjeu très important pour l'économie nationale ont été débattus pendant deux jours, au Centre international des Congrès à Alger, les 26 et 27 mars, en présence du gouvernement, des représentants de la Banque mondiale, et des experts en Technologie de l'information et la communication TIC.
Cette conférence régionale sous le thème «les jeunes, la technologie et la finance» a été organisée conjointement par le ministère des Finances et la Banque mondiale. L'objectif principal de cette rencontre étant l'analyse des éléments fondamentaux d'une nouvelle économie, ainsi que le rôle des systèmes éducatifs dans le changement de l'état d'esprit des jeunes générations vis-à-vis de l'innovation dans la région MENA, beaucoup a été dit sur l'interactivité des start-up dans la création d'une économie diversifiée. Qui dit start-up dit généralement activité des jeunes dans le monde économique.
A ce sujet, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia avait affirmé, dans son allocution d'ouverture, que «la prise en charge de la jeunesse constituait un défi contemporain majeur mais aussi un investissement précieux pour l'Algérie de demain». Le Chef de l'Exécutif qui défendait la politique du gouvernement a informé que «10 milliards du budget de l'Etat vont chaque année à l'enseignement de 11 millions d'élèves».
Par ailleurs, il avait estimé que « la jeunesse a d'autres besoins dont l'emploi, le Premier ministre a soutenu que dans ce domaine, l'Algérie a réduit le taux de chômage qui est passé de 30% en 2000 à moins de 12% actuellement, et cela grâce à une relance économique diversifiée et à des programmes d'encouragement à l'emploi, notamment en direction des jeunes».
Parmi ces programmes, il avait cité «le soutien aux micro-entreprises qui, depuis 2010, a déjà permis à des jeunes de lancer plus de 500.000 nouvelles entreprises dans tous les domaines et de créer ainsi près de 1,2 million d'emplois durables». De son côté, le ministre des Finances, Abderrahmane Raouia, lors de son intervention à un panel sur les «Finances et développement» avait assuré que « le gouvernement accordait dans son plan d'action un intérêt majeur au développement du système financier et au domaine des nouvelles technologies».
Dans ce sens, il avait confirmé que «le plan d'action du Gouvernement a accordé une grande importance au développement de plusieurs secteurs dont le système financier, le domaine des nouvelles technologies», rappelant que «l'Algérie œuvre actuellement à la diversification de son économie pour faire face à la chute des prix des hydrocarbures qui a impacté les ressources principales du pays».
De leur part, les participants à cette conférence avaient souligné la nécessité de mettre en place un cadre juridique favorable pour créer et développer des start-up, estimant que cette démarche donnerait plus de visibilité et de stabilité au climat des affaires. Sur ce volet, le co-fondateur de cette série d'entreprises activant dans le domaine des technologies de l'information et de la communication et des finances à l'échelle internationale, Riadh Hartani, avait affirmé que le succès de cette catégorie d'entreprises dépendait, en grande partie, de l'environnement dans lequel elles évoluent et aux aspects liés aux procédures administratives, aux lois et aux questions juridiques qui peuvent constituer un frein ou un facteur facilitateur à son devenir.
Selon, «il est impératif de concevoir la création d'une start-up en tenant compte des normes et des bonnes pratiques arrêtées au niveau international et pas seulement local. L'élaboration d'une stratégie sur une durée minimale de vingt ou trente ans contribuerait à donner la visibilité dont les investisseurs ont besoin pour la pérennité de leurs activités, avait-t-il fait valoir.
De son côté, la directrice d'une start-up spécialisée dans le développement de programmes informatiques, Ghinwa Jalloul, avait évoqué la nécessité de faciliter l'accès au financement au profit de jeunes porteurs de projets dans le domaine de l'économie du savoir et des TIC. Elle avait, à ce propos, mis en exergue les avantages de la libéralisation de l'accès aux financements qui peuvent avoir plusieurs formes (public/privé, privé/privé, bailleurs de fonds régionaux ou internationaux...) du moment qu'elles permettent toutes la création d'emploi et de croissance.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.