Nouveau poste frontalier algéro-mauritanien : "apport qualitatif" dans les relations de coopération bilatérale    Premier League : Chelsea s'impose sur le fil face à Arsenal    Distribution de 138.000 logements durant les trois derniers mois, 185.000 autres attendent l'aménagement extérieur    Coupe de la Confédération africaine (5e J/ Gr. D) : l'USMA pour s'approcher des quarts    Illizi : plus de 2,6 mds de dinars pour améliorer le cadre de vie de la population locale    ONU : quatre propositions pour protéger les Palestiniens    Belmadi dévoile les membres de son staff technique    Le Président Bouteflika félicite son homologue malien à l'occasion de sa réélection    6 orpailleurs arrêtés à Bordj Badji Mokhtar    150 000 DA en faux billets récupérés à Sétif    La chanteuse Malya Saadi en concert à Alger    Décès de l'ancien secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan    DH El JADIDA - MCA / Casoni : « On vise la victoire avant le match décisif contre Sétif »    Pénurie de médicaments: Le ministère de la Santé rencontre les pharmaciens après l'Aïd    Un nouveau guide pour la ville d'Oran    Inscription en 1ère année primaire: Les précisions du ministère de l'Education    CR Belouizdad: Dans quel état d'esprit face au PAC ?    Arrêté pour corruption: Un sénateur exclu «définitivement» du RND    Mali: une victoire qui n'a rien de triomphal    Paranoïa    Mers El Kébir et Aïn El Turck: L'alimentation en eau potable fait encore parler d'elle !    Aïn Defla: Drame lors d'un cortège nuptial, quatre morts et huit blessés    Mostaganem: Un enfant de 4 ans meurt noyé    A moins d'une semaine de l'Aïd El Adha: Les prix du poulet restent élevés    Non, l'Emir Abdelkader n'est pas ce traître    Conceiçao refuse de vendre Brahimi    BeIN Sports et les ligues européennes dénoncent le piratage saoudien et Arabsat    Toni Kroos critique Özil    La France et la Turquie veulent mettre le "turbo"    Ghannouchi temporise    Moscou soutient Horst Köhler    Guerre interne au FFS    La fuite des cerveaux touche...les pétroliers    Nâama, Tlemcen et Sidi Bel Abbès concernées    Bouira prépare sa rentrée    Gros problème de poussière généré par la mine El Ouenza    Bachir Mustapha Sayed, ministre sahraoui des Territoires occupés :    "Djibouha ya l'oueled" chantée en choeur    Aretha Franklin tire sa révérence    "Thérapie au tango" dans les montagnes du Monténégro    Les assurances du ministère de l'Agriculture    Un sénateur radié du RND    Deux chefs de régions militaires limogés    300 nouveaux postes d'enseignants en tamazight    Le réalisateur russe Kirill Serebrennikov décoré par la France    Des trésors de quatre époqueshistoriques    «Notre consensus est populaire sain et sincère, et non d'appareil !»    RND: Le sénateur élu à Tipasa radié pour corruption    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Comment j'ai connu Allah (III)
Publié dans La Nouvelle République le 20 - 05 - 2018

L'auteur, qui écrit sous le pseudonyme HARUN YAHYA, est né à Ankara en 1956. Il a effectué des études artistiques à l'Université Mimar Sinan d'Istanbul, et a étudié la philosophie à l'Université d'Istanbul. Depuis les années 80, il a publié de nombreux ouvrages sur des sujets politiques, scientifiques et liés à la foi. Certains de ses livres ont été traduits dans plus de 20 langues et publiés dans leurs pays respectifs. Les ouvrages de Harun Yahya font appel aux musulmans comme aux nonmusulmans, quel que soit leur âge, leur race ou leur nation, indépendamment de leurs divergences idéales malvenues qu'ils partagent. Ces livres sont centrés sur un seul objectif: communiquer aux lecteurs le message du Coran et par conséquent les inciter à réfléchir aux certains thèmes importants tels que l'existence de Dieu, Son unicité et l'Au-delà, et démonter les arguments des tenants des idéologies athées.
Le Prophète Ibrahim (Abraham) Dans cette partie, nous parlerons de quelques Prophètes sur lesquels Dieu attire notre attention dans le Coran. Ibrahim (psl) était un de ces Prophètes. Quand il était jeune et qu'il n'y avait personne autour de lui pour lui rappeler l'existence de Dieu, il observa et médita sur le ciel, le Soleil, la Lune et les astres, ce qui l'amena à reconnaître que Dieu avait tout créé: Quand la nuit l'enveloppa, il observa une étoile, et dit: «Voilà mon Seigneur!» Puis, lorsqu'elle disparut, il dit: «Je n'aime pas les choses qui disparaissent.» Lorsqu'ensuite il observa la Lune se levant, il dit: «Voilà mon Seigneur!» Puis, lorsqu'elle disparut, il dit: «Si mon Seigneur ne me guide pas, je serai certes du nombre des gens égarés». Lorsqu'ensuite il observa le Soleil levant, il dit: «Voilà mon Seigneur!
Celui-ci est plus grand.» Puis lorsque le Soleil disparut, il dit: «Ô mon peuple, je désavoue tout ce que vous associez à Allah. Je tourne mon visage exclusivement vers Celui Qui a créé (à partir du néant) les cieux et la terre; et je ne suis point de ceux qui Lui donnent des associés.» (Sourate Al An'ame: 76-79) brahim (psl), disait à son peuple de n'adorer aucun dieu à part Dieu: Et récite-leur la nouvelle d'Abraham: Quand il dit à son père et à son peuple: «Qu'adorez-vous?» Ils dirent: «Nous adorons des idoles et nous leur restons attachés».
Il dit: «Vous entendent-elles lorsque vous [les] appelez? Ou vous profitent-elles? Ou vous nuisent-elles?» Ils dirent: «Non! Mais nous avons trouvé nos ancêtres agissant ainsi.» Il dit: «Que dites-vous de ce que vous adoriez...? Vous et vos ancêtres? Ils sont tous pour moi des ennemis sauf le Seigneur de l'Univers, Qui m'a créé, et c'est Lui Qui me guide; et c'est Lui Qui me nourrit et me donne à boire; et quand je suis malade, c'est Lui Qui me guérit, et Qui me fera mourir, puis me redonnera la vie, et c'est de Lui que je convoite le pardon de mes fautes le Jour de la Rétribution.» (Sourate Acchou'ara': 69-82) Les ennemis d'Ibrahim tentèrent de le tuer lorsqu'il les appela à avoir foi en Dieu. Ils allumèrent un grand feu et le lancèrent dedans.
Mais Dieu le protégea et le sauva du feu: Son peuple ne fit d'autre réponse que: «Tuez-le, ou brûlez-le». Mais Allah le sauva du feu. C'est bien là des signes pour des gens qui croient. (Sourate Al Ankaboute: 24) Nous dîmes: «Ô feu, sois pour Abraham une fraî- cheur salutaire.» (Sourate Al Anbiya: 69) C'est Dieu Qui crée et contrôle tout. Par la volonté de Dieu, le feu ne brûla pas Ibrahim. C'est un miracle de Dieu et une manifestation de Sa puissance. Chaque chose sur terre ne se produit que par Sa volonté et Son contrôle: Personne ne peut mourir que par la permission de Dieu, et au moment prédéterminé... (Sourate Al Imrane: 145) Ibrahim n'est pas mort alors qu'il fut jeté dans le feu, parce que le moment de sa mort, déterminé par Dieu, n'était pas encore arrivé. Dieu le sauva du feu. Dans ce verset, Dieu nous dit qu'Ibrahim était un homme d'un caractère exemplaire: Abraham était, certes, longanime, très implorant et repentant. (Sourate Houd: 75) Dieu aime les personnes qui Lui sont dévouées de tout cœur.
Comme le montre clairement le verset, ne pas être rebelle, avoir un bon caractère et une morale exem- plaire et être soumis aux commandements de Dieu, sont de grandes qualités au regard de Dieu. Le Prophète Moussa (Moïse) Moussa (psl) est un Prophète auquel Dieu se réfère fréquemment dans le Coran. Dieu révéla à Moussa la Torah. Mais depuis des siècles, la Torah des Juifs et l'Ancien Testament de la Bible chrétienne avaient perdu leur authenticité originelle, puisque les paroles et les interpolations de l'homme leur furent incorporées. Aujourd'hui les Juifs et les Chrétiens lisent ces livres déformés, prétendant que ce sont les Livres originaux révélés par Dieu. Les Juifs se détournèrent du droit chemin parce que la Torah en laquelle ils croient n'est plus le Livre révélé au Prophète Moussa. Le Coran nous fournit beaucoup d'informations sur la vie et le bon caractère de Moussa, ainsi que sur les rois de l'ancienne Egypte qui étaient appelés «Pharaons».
La majorité des Pharaons étaient des personnes très arrogantes qui ne croyaient pas en Dieu et qui se considé- raient divines. Dieu envoya Moussa à l'un des plus cruels de ces dirigeants. Un point important sur lequel nous devons nous attarder en méditant les versets qui content la vie de Moussa, c'est le «destin». Les événements qui l'amenè- rent au Palais du Pharaon sont rapportés ci-dessous. À l'époque où Moussa est né, Pharaon ordonnait à ses soldats de tuer tous les nouveaux-nés garçons dans sa ville. Moussa en faisait partie. Dieu dit à sa mère de le mettre dans une caisse et de la déposer dans la rivière, Il lui assura que Moussa lui reviendrait en Prophète.
La mère plaça Moussa dans une caisse et la mit sur l'eau. La caisse flotta au hasard de l'eau et atteignit quelque temps après les côtes du Palais du Pharaon, où sa femme la trouva. Elle prit le bébé et décida de l'emmener au Palais. Ainsi, le Pharaon ignorait qu'il allait élever la personne qui lui communiquerait plus tard la Révélation de Dieu et rejetterait sa divinité. Dieu cerne tout par Son savoir, Il savait que Pharaon trouverait Moussa, et le ramènerait à son Palais. Quand Moussa est né, Dieu savait qu'il serait laissé dans la rivière, que Pharaon le trouverait et que Moussa deviendrait finalement Prophète. C'est ainsi que Dieu détermina le destin de Moussa et le communiqua à sa mère. Nous devons prêter attention au fait que chaque évènement dans la vie arrive selon le destin que Dieu a prédéterminé.
Lorsqu'il devint un jeune homme, Moussa quitta l'E- gypte. Après un certain temps, Dieu le fit Prophète et Messager. Pour le soutenir dans sa mission, Dieu fit aussi de Haroun, le frère de Moussa, Prophète. Ils allèrent ensemble chez Pharaon et lui communiquèrent le message de Dieu. Bien que la tâche soit très difficile, ils appelè- rent sans aucune hésitation un cruel dirigeant à croire en Dieu et à L'adorer. Cet appel du Messager Moussa (psl), est ainsi cité dans le Coran: Puis, après [ces Messagers,] Nous avons envoyé Moïse avec Nos miracles vers Pharaon et ses notables. Mais ils se montrèrent injustes envers Nos signes.
Considère donc quelle fut la fin des corrupteurs. Et Moïse dit: «Ô Pharaon, je suis un Messager de la part du Seigneur de l'Univers, je ne dois dire sur Allah que la vérité. Je suis venu à vous avec une preuve de la part de votre Seigneur. Laisse donc partir avec moi les Enfants d'Israël.» (Sourate Al A'rafe: 103-105) Pharaon était un homme arrogant et fier. Prétendant qu'il tenait tout sous son contrôle, il se rebella contre Dieu Qui lui avait pourtant accordé tout ce qu'il possédait, sa force et ses terres.
Mais parce que Pharaon était peu sage, il ne put le comprendre. Pharaon s'opposa à Moussa; il n'avait aucune foi en Dieu, et était un homme très cruel comme nous l'avons dit plus tôt. Il fit des Enfants d'Israël ses esclaves. Lorsqu'il devint évident que Pharaon avait l'intention d'exterminer Moussa et tous les croyants, ces derniers s'enfuirent d'Egypte comme l'inspira Dieu à Moussa. Pharaon et ses soldats les poursuivirent. En arrivant au bord de la mer, Moussa et les Enfants d'Israël virent Pharaon et ses soldats s'approcher. Dans cette situation désespérée, Moussa ne perdit jamais espoir et sa confiance en Dieu ne fut jamais ébranlée.
Dieu divisa miraculeusement la mer en deux et ouvrit un chemin pour que les Enfants d'Israël la traversent. C'était un des grands miracles que Dieu donna à Moussa. Une fois que les Enfants d'Israël atteignirent l'autre rive, la mer se referma, noyant Pharaon et ses soldats. Dieu a également cité cet événement miraculeux dans les versets suivants: Harun Yahya 49 Il en fut de même des gens de Pharaon et ceux qui avant eux avaient traité de mensonges les signes (enseignements) de leur Seigneur. Nous les avons fait périr pour leurs péchés. Et Nous avons noyé les gens de Pharaon. Car ils étaient tous des injustes. (Sourate Al Anfale: 54) Au moment où Pharaon réalisa qu'il allait mourir, il déclara qu'il croyait en Dieu et essaya ainsi d'échapper à la mort.
Nous savons que le regret qu'il ressentit au dernier moment ne lui fut d'aucun secours. Dieu pardonne seulement quand le regret est sincère et qu'il advient avant la mort elle-même. Dieu est Le Tout Miséricordieux. Si le regret n'est ressenti qu'au moment de la mort, et bien sûr s'il n'est pas sincère, une telle repentance ne sauvera personne. Comme nous l'enseigne cette histoire, nous devons vivre pour satisfaire Dieu et éviter de tomber dans l'erreur de Pharaon. Si nous échouons, le regretter au moment de mourir ne pourrait être d'aucun secours.
Le Prophète Younous (Jonas) Une personne doit toujours avoir confiance en Dieu et Lui demander de l'aide, même dans les situations les plus difficiles et les plus désespérantes. Comme nous l'avons dit dans les paragraphes précédents, Moussa (psl) ne désespéra jamais lorsqu'il fut pris entre les armées du Pharaon et la Mer Rouge, il fit confiance à Dieu. Younous (psl) illustre aussi un tel caractère. Dieu envoya Younous à son peuple pour les guider vers le droit chemin, chemin de l'adoration exclusive à Dieu et de la morale exemplaire.
L'ingratitude et la cruauté de son peuple poussèrent Younous à aller voir un autre peuple pour diffuser le message divin. Dieu le soumit à un test pendant plusieurs jours pour lui rappeler son erreur et sa non conformité à Son ordre. D'abord, il fut jeté à la mer du bateau sur lequel il naviguait. Ensuite, un énorme poisson l'avala; ce qui lui fit regretter énormément son comportement. Il se repentit à Dieu, se réfugia vers Lui et Le pria: Et Dhou'n-Noun (Jonas), quand il partit, irrité. Il pensa que Nous n'allions pas l'éprouver. Puis il fit, dans les ténèbres, l'appel que voici: «Pas de divinité à part Toi! Pureté à Toi! J'ai été vraiment du nombre des injustes.»
Nous l'exauçâmes et le sauvâmes de son angoisse. Et c'est ainsi que Nous sauvons les croyants. (Sourate Al Anbiya: 87-88) Dans le Saint Coran, Dieu cite ce qui lui serait arrivé s'il n'avait pas eu confiance en Dieu et ne L'avait pas prié: S'il n'avait pas été parmi ceux qui glorifient Dieu, il serait demeuré dans son ventre jusqu'au jour où l'on sera ressuscité. Nous le jetâmes sur la terre nue, indisposé qu'il était.
Et Nous fîmes pousser au-dessus de lui un plant de courge, et l'envoyâmes ensuite (comme Prophète) vers cent mille hommes ou plus. (Sourate As-saffate: 143-147) Dieu secourut Younous (psl) alors qu'il était dans une situation vraiment désespérée.
C'est un signe clair qu'on ne doit jamais douter de l'aide de Dieu. Les expé- riences de Younous sont une leçon pour tous les croyants: nous ne devons jamais nous relâcher, quelle que soit la difficulté que nous affrontons, et nous devons toujours prier Dieu et demander Son aide. Le Prophète Youssouf (Joseph) Nous trouvons dans le Coran un récit détaillé des expériences de Youssouf (psl). Nous les décrirons ici brièvement et verrons le caractère exemplaire de Youssouf. Youssouf était un des fils du Prophète Ya'qub (Jacob). Quand il était très jeune, ses frères le jetèrent dans un puits parce qu'ils étaient jaloux de lui, et ils dirent à leur père qu'un loup l'avait dévoré. Des voyageurs dans une caravane le trouvèrent dans le puits et le vendirent au palais d'un noble homme en Egypte, où il fut plus tard diffamé et emprisonné pendant des années. Il fut finalement innocenté et relâ- ché. Etant une personne très sage et fiable, le dirigeant de l'Egypte plaça les trésoreries et les entrepôts sous son autorité.
Finalement, Youssouf pardonna à ses frères qui l'avaient exposé à la cruauté, et les ramena ainsi que ses parents pour vivre avec lui. Youssouf (psl) avait un caractère exemplaire. Dieu le soumit à plusieurs épreuves; dans chaque situation, Youssouf se retourna vers Dieu et Le pria. Dieu le secourut d'un puits duquel il était impossible de sortir, et le sauva du prison après qu'il fut emprisonné injustement. Il lui rétablit son honneur et lui donna un haut rang dans la société. Bien que Youssouf restât en prison plusieurs années alors qu'il était innocent, il n'oublia jamais que c'était une épreuve de Dieu. En prison, il parlait toujours de la puissance et la grandeur de Dieu aux gens autour de lui. Sa loyauté et sa confiance en Lui sous de pareilles conditions nous montrent son excellent caractère.
Le Prophète Ayyoub (Job) Être patient face à ce qui peut nous arriver est un attribut très important en particulier pour les Musulmans. Ayyoub (psl) fut mis à l'épreuve par la perte de sa famille et de sa richesse, et par une grave maladie dont il souffrit longuement. Ayyoub demanda eulement l'aide de Dieu et fit confiance en Lui. Dieu répondit à ses prières et lui apprit comment échapper à toutes ces difficultés.
Le caractère exemplaire d'Ayyoub, ainsi que ses prières, sont mentionnés dans le Coran comme suit: Et rappelle-toi Job, Notre serviteur, lorsqu'il appela son Seigneur: «Le Diable m'a infligé détresse et souffrance.» Frappe [la terre] de ton pied: voici une eau fraîche pour te laver et voici de quoi boire... Oui, Nous l'avons trouvé vraiment endurant. Quel bon serviteur! Sans cesse il se repentait. (Sourate Sad: 41-44) Dès que certaines personnes affrontent une maladie, une difficulté ou un problème, elles désespèrent immé- diatement. Certaines se rebellent même contre Dieu en pensant qu'elles subissent une injustice.
Toutefois, ces attitudes déplaisent à Dieu. Comme le montre l'exemple d'Ayyoub, Dieu peut envoyer différents ennuis à Ses serviteurs, mais de pareilles afflictions rendent le croyant plus mûr et testent sa dévotion à Dieu. Face à toutes les peines que nous rencontrons, nous devons prier Dieu et Lui faire confiance. Nous devons être patients comme le Prophète Ayyoub et se tourner vers Dieu. C'est seulement dans ce cas que Dieu nous soulage de nos ennuis et nous récompense dans ce monde et dans l'Au-Delà. Le Prophète Issa (Jésus) Dieu créa Issa (psl) d'une manière particulière. Comme dans l'exemple d'Adam, Il le créa sans père: Pour Dieu, Jésus est comme Adam qu'Il créa de poussière, puis Il lui dit: «Sois»: et il fut. (Sourate Al Imrane: 59) Dans le Saint Coran, Issa est désigné sous le nom de «Fils de Mariam». Mariam (Marie) était une femme noble et elle est montrée en exemple par Dieu à toutes les femmes. Elle était une femme très chaste et une croyante dévouée à Dieu. Dieu lui envoya l'ange Djibril (Gabriel) pour lui annoncer qu'elle serait enceinte miraculeusement d'un enfant appelé Issa (Jésus) avec la bonne nouvelle que son fils serait un Prophète.
Dieu rendit Issa Prophète et lui révéla Al Injil qui fait partie des Livres révélés. Après la disparition d'Issa, Al Injil fut altéré par les hommes. Aujourd'hui, nous n'en avons pas l'original, et les livres que les Chrétiens appellent les Evangiles ne sont pas vraiment fiables. 54 CONNAÎTRE L'ISLAM Dieu ordonna à Issa (psl) de rassembler les hommes dans le droit chemin et lui accorda plusieurs miracles. Il parla lorsqu'il était dans le berceau et diffusa le message de Dieu à son peuple. Issa annonça aussi la bonne nouvelle de l'imminence de l'arrivée de Mohammed (pssl), le Messager de Dieu qui lui succédera: Et quand Jésus fils de Marie dit: «Ô Enfants d'Israël, je suis vraiment le Messager de Dieu [envoyé] à vous, confirmateur de ce qui, dans la Thora, est antérieur à moi, et annonciateur d'un Messager à venir après moi, dont le nom sera «Ahmad». Puis quand celui-ci vint à eux avec des preuves évidentes, ils dirent: «C'est là une magie manifeste.» (Sourate As-Saffe: 6) À son époque, il y avait très peu de gens qui croyaient en Issa ou qui l'aidaient. Les ennemis d'Issa avaient préparé des complots pour le tuer.
Ils crurent l'avoir capturé et crucifié. Mais Dieu nous dit dans le Coran qu'ils ne l'ont pas tué: Et à cause de leur parole: «Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le Messager de Dieu»... Or, ils ne l'ont ni tué ni crucifié; mais ce n'était qu'un faux semblant! Et ceux qui ont discuté sur son sujet sont vraiment dans l'incertitude: ils n'en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures et ils ne l'ont certainement pas tué. (Sourate An-Nissa': 157) Après la disparition d'Issa, ses ennemis changèrent la Révélation qu'il avait apportée. Ils commencèrent à Harun Yahya 55 dépeindre Issa et Mariam comme des êtres surnaturels, et même comme des «dieux». Il y a encore de nos jours des gens qui conservent ces fausses croyances.
Dieu nous informe dans le Coran ce qu'Issa dira le Jour du Jugement Dernier à propos de ces fausses croyances: (Rappelle-leur) le moment où Dieu dira: «Ô Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui as dit aux gens: ‘Prenezmoi, ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors de Dieu'?» Il dira: «Gloire et pureté à Toi! Il ne m'appartient pas de déclarer ce que je n'ai pas le droit de dire! Si je l'avais dit, Tu l'aurais su, certes. Tu sais ce qu'il y a en moi, et je ne sais pas ce qu'il y a en Toi. Tu es, en vérité, le Grand Connaisseur de tout ce qui est inconnu. Je ne leur ai dit que ce que Tu m'avais commandé, (à savoir): ‘Adorez Dieu, mon Seigneur et votre Seigneur.' Et je fus témoin contre eux aussi longtemps que je fus parmi eux.
Puis quand Tu m'as rappelé, c'est Toi Qui fus leur observateur attentif. Et Tu es témoin de toute chose.» (Sourate Al Maida: 116-117) Aujourd'hui, le nombre de personnes qui croient en Issa est important, mais ils sont sur le mauvais chemin parce qu'ils suivent la Bible qui fut altérée par les additions et les suppressions. Le seul droit chemin restant aujourd'hui est le chemin auquel le Prophète Mohammed (pssl) nous appela; celui qui est communiqué dans le Coran, parce que c'est la seule Révélation de Dieu demeurée inchangée. Le Messager de Dieu: Mohammed Nous en savons beaucoup plus sur le Messager de Dieu, Mohammed (pssl), puisqu'il est le dernier Prophète et vécut il y a seulement 1.400 ans.
Les gens changèrent et dénaturèrent toutes les religions que Dieu avait révélées avant lui. C'est pour cela que le dernier Livre pour lequel les hommes seront tenus responsables jusqu'au Jour du Jugement fut donné au Prophète ; Mohammed: d'une part, pour rectifier toutes les erreurs qui furent incorporées dans les Livres révélés aux autres Prophètes, et d'autre part pour transmettre l'enseignement nécessaire à toute l'humanité. Dieu communiqua ce qu'Il demande de Ses serviteurs par le Coran. Mohammed (pssl) aussi fit face à plusieurs difficultés encommuniquant le message de Dieu à son peuple. Plusieurs accusations sans fondement furent portées contre lui, malgré le fait qu'il ne demandait aucune ; récompense et n'avait pas d'intérêts personnels. Il fut forcé d'immigrer de la Mecque, la ville où il est né.
Les premiers Musulmans qui le suivirent étaient aussi persé- cutés; quelques-uns étaient même torturés et soumis à de cruels traitements. Mais Dieu ne permit pas aux incré- dules de faire du mal à la religion de l'Islam, restée inchangée jusqu'à nos jours. Conformément à la promesse de Dieu, chaque mot du Coran survécut intact. L'appel du Prophète Mohammed s'adresse aussi aux hommes vivants aujourd'hui. Dans plusieurs versets Dieu ordonne à tous les gens d'obéir aux Messagers, et insiste qu'obéir à Ses Messagers est en réalité Lui obéir. Ceci constitue l'un des principes de l'Islam les plus importants et essentiels.
Une sincère soumission à l'enseignement du Prophète (pssl) est sûrement une manifestation de notre obéissance à Dieu. Dans le Saint Coran, Dieu nous présente les attributs supérieurs du Prophète Mohammed, l'exemple à suivre pour l'humanité entière: Certes, un Messager pris parmi vous, est venu à vous, auquel pèsent lourd les difficultés que vous subissez, qui est plein de sollicitude pour vous, qui est compatissant et miséricordieux envers les croyants.(Sourate At-tawba: 128) Mohammed n'a jamais été le père de l'un de vos hommes, mais le Messager de Dieu et le dernier des Prophètes.
Dieu est Omniscient. (Sourate Al Ahzabe: 40) Dieu a très certainement fait une faveur aux croyants lorsqu'Il a envoyé chez eux un Messager de parmi eux-mêmes, qui leur récite Ses versets, les purifie et leur enseigne le Livre et la Sagesse, bien qu'ils fussent auparavant dans un égarement évident. (Sourate Al Imrane: 164) Dans les versets commençant par le mot «Dis», Dieu ordonne au Prophète Mohammed de communiquer Son message. À travers les versets du Coran, le Prophète communiqua le message de Dieu aux hommes. Sa femme A'icha, que Dieu soit satisfait d'elle, dit: «Son caractère était le Coran.» Elle voulait dire qu'il incarnait complètement le Coran.
Le comportement du Prophète, ses paroles, ses qualités morales sont appelés en Islam la Sounnah. De tous temps, les Musulmans essayent de suivre cette Sounnah, manifestation pratique du Coran.
Dans un verset, Dieu déclare que Ses serviteurs, qui Le craignent et veulent être pardonnés, doivent obéir au Messager de Dieu (pssl): Dis: «Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi. Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Allah est Pardonneur et Miséricordieux» (Sourate Al Imrane: 31) Comme cité dans le verset ci-dessus, si nous voulons que Dieu nous aime et que nos actions soient agréées, nous avons besoin de nous conformer à ce que nous enseigne le Prophète et le pratiquer méticuleusement.
Les miracles du Coran
Le plus grand miracle donné au Prophète Mohammed est le Coran. Il fut révélé il y a 1400 ans pour l'humanité entière. Il y a quelques faits cités dans le Coran dont nous n'avons pu découvrir les significations que récemment. En effet, l'homme grâce aux avancées technologiques et scientifiques a découvert et expliqué plusieurs phénomènes naturels. Des planètes aux étoiles, des êtres humains aux animaux, Dieu a tout créé dans l'Univers. Notre Seigneur sait tout des découvertes faites par l'homme et nous informe de quelques-unes d'entre elles dans le Coran.
Nous ne pouvons apprendre ces choses que si Dieu nous le permet. Ensuite nous réalisons que ce sont des miracles de Dieu. Le Coran contient plusieurs miracles scientifiques. Nous nous intéresserons dans ce chapitre à quelquesuns de ces miracles.
Comment l'Univers a-t-il existé? L'origine de l'Univers est décrite dans le Coran dans les versets suivants et dans plusieurs autres également: Créateur des cieux et de la terre... (Sourate Al An'ame: 101) Dans la première partie du livre, nous avons décrit en détail comment l'Univers a existé brusquement à partir de rien, il y a 15 milliards d'années. C'est seulement la science du 20ème siècle qui nous a permis d'atteindre la preuve scientifique de ce grand événement.
Il était donc impossible de le savoir il y a 1400 ans. Mais ce phénomène est cité dans les versets précédents. Dieu nous a donc informé de ce fait lorsque le Coran fut révélé. C'est un miracle du Coran et une des preuves que ce sont les paroles de Dieu. Les orbites Nous savons que notre monde ainsi que les autres planètes ont des orbites.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.