«Les autorités publiques appelées à prendre les mesures nécessaires»    La Déclaration du patrimoine escamotée    Le Congo Brazzaville n'est pas candidat à l'organisation    Le TAS saisi dans l'affaire de l'entraîneur Bouakkaz, son adjoint et trois joueurs    Brahimi buteur face à Portimonense    ELLE OUVRE LA VOIE A TOUTES LES INITIATIVES : L'alliance présidentielle change de cap    AIN EL BERD (SIDI BEL ABBES) : 2 cyclistes mortellement percutés par un véhicule    Soins en France, rien de nouveau    SELON LE MINISTRE DES AFFAIRES RELIGIEUSES : L'Algérie ne craint rien pour son Islam    Boca débouté    Oran Stage hivernal à Oran    Tayeb Meziani, trois ans à l'ES Tunis    Le coût du transport réduit la compétitivité    Rapatriement demain des dépouilles des deux Algériens morts noyés au large de Cagliari    Stérilet : ce qu'il faut savoir    Les gilets jaunes voient rouge    El Partiya, un spectacle d'improvisation avec le public    Ah'chem chouia !    Une sacrée «derdba» en hommage au maâlem Benaïssa    Une vingtaine de point retenus sur la route de la corniche supérieure: Des panneaux publicitaires pour renflouer les caisses des communes    Lutte contre le commerce des stupéfiants: Un réseau de dealers démantelé près de Sidi Maarouf    Un deal à consolider    La CJUE inébranlable sur la primauté du droit    USM Bel-Abbès: Le wali promet de débloquer la situation    Oran: 17 harraga, dont des Marocains et des Yéménites interceptés    Tailleur de pierres, un métier ancestral    G5 Sahel : L'UE et la France, principaux bailleurs de projets de développement    France : Couacs ou désaccords, la fiscalité fait débat au gouvernement    Prévue pour l'exercice 2018/2019 : Augmentation de la production céréalière à 90 millions de quintaux    Tentatives visant à discréditer l'action humanitaire Les médias appelés à y faire face    Industrie pharmaceutique: L'évolution du secteur se poursuit avec plus de 350 projets en cours de réalisation    Travaux de la deuxième législature du Parlement arabe : Le Conseil de la nation y prendra part au Caire    Huawei Nouveau coup dur pour le géant chinois des télécoms    Durant les 9 premiers mois de 2018 : Les exportations agricoles algériennes ont dépassé les 57 millions de dollars    AT offre 1 mois de connexion gratuit pour tout rechargement de 3 mois ou plus    "Doki Doki'' menace la vie des adolescents    Les conservateurs allemands élisent le successeur d'Angela Merkel    11.000 actions de protestation populaire    Divergences au sommet    Le Forum économique mondial relève les "progrès" de l'Algérie en matière des TIC    Tirage au sort aujourd'hui à Alger    Béatification de 19 religieux catholiques à Oran    Elections sénatoriales: Huit candidatures validées à Boumerdès    «El Partiya», spectacle d'improvisation avec le public    Lettre à Moad Bouchareb    Conseil des droits de l'Homme: Plus de 1300 plaintes reçues en deux ans    Tlemcen: Hommage aux invalides de la guerre de libération    Des missiles air-sol antichars saisis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





En littérature et dans la réalité
Publié dans La Nouvelle République le 12 - 11 - 2018

Il s'agit de deux instincts naturels qui caractérisent deux types d'individus dominants dans les sociétés de tous les temps et ce, depuis l'aube de l'humanité.
Partout dans le monde, depuis la nuit des temps, chez les peuples civilisés ou sauvages, il y a eu des gentils et des méchants hommes ou femmes, à chaque époque ils ont vécu mêlés à tous, mais ils ne sont pas difficiles à reconnaitre par le comportement. Le méchant joue souvent à l'hypocrite en faisant semblant d'être gentil pour être bien servi, avoir ce qu'il désire et il fait naturellement le méchant parce qu'il l'est dans la réalité. Il est donc difficile de dire qui des deux personnages on préfère comme ami ou comme voisin. C'est une question de tempéramentPartout dans le monde, depuis la nuit des temps, chez les peuples civilisés ou sauvages, il y a eu des gentils et des méchants hommes ou femmes, à chaque époque ils ont vécu mêlés à tous, mais ils ne sont pas difficiles à reconnaitre par le comportement. Le méchant joue souvent à l'hypocrite en faisant semblant d'être gentil pour être bien servi, avoir ce qu'il désire et il fait naturellement le méchant parce qu'il l'est dans la réalité. Il est donc difficile de dire qui des deux personnages on préfère comme ami ou comme voisin. C'est une question de tempérament.
Deux thèmes de prédilection dans les œuvres littéraires
Effectivement tous les écrivains qui ont cherché à faire rire le public, ont privilégié ces deux thèmes antonymiques. Ils ont même réinventé les deux personnages pour mieux accentuer leurs traits de caractère et le contraste qui en résulte de manière à provoquer auprès du public les réactions attendues, des scènes de rire et de défoulement bénéfiques à tous. Molière a fait de la vie sociale une source d'inspiration inépuisable pour bâtir ses comédies, c'est du théâtre omni temporel et universel. Il s'est devant un public intéressé, du temps de Molière, à tous les publics des siècles qui ont suivi et dans tous les pays du monde, sous n'importe quel régime politique et religieux.
On a assisté à la pièce théâtrale «Le Misanthrope» qui a procuré un énorme plaisir du temps de Molière et qui continue d'amuser le public du 21ème siècle. Tout le monde d'ailleurs peut constater que les principaux personnages : Le Misanthrope et le Philanthrope sont encore en grand nombre aujourd'hui dans tous les pays du monde incarnant les caractères humains : Le Philanthrope, extrêmement gentil, mais de nature hypocrite parce qu'il se met dans la peau du personnage gentil, très courtois pour inspirer confiance et mieux être servi.
Quant au Misanthrope, il est sincèrement grincheux vis-à-vis de tout le monde, ainsi il est l'ennemi de tous, mais il poursuit un idéal noble, faire en sorte que l'hypocrite cesse de tromper les gens, que le menteur apprenne à dire la vérité, il en veut à toute la société parce qu'elle constituée de gens intéressés, égoïstes, prétentieux, d'esprits malsains. Les fables aussi d'une époque ancienne, certaines remontent aux auteurs Ibn El Mouqafaa du Moyen Orient, Esope de la Grèce antique et à l'Indou Bidpâi, plus ancien encore. Tous se sont intéressés aux caractères sociaux en les faisant incarner par les animaux. Et La fontaine de la période classique, auteur de recueil d'un grand nombre de fables, écrites toutes en vers, et incontestablement encore aussi belles aujourd'hui.
Le gentil et le méchant, en société
Mais dans la réalité, il y a des extrêmes ou extrémistes dans chacun des deux types de caractère ; il y a des gentils, mais rigides sur les principes et des gentils dont la gentillesse frôle l'extrême naïveté, il en est de même des méchants qui vont de ceux qui sont raisonnables et ceux qui ne pardonnent rien et ne cèdent à rien, ils sont intransigeants. Prenons comme exemple courant, une belle mère cohabitant avec sa belle fille, elles sont généralement en situation conflictuelle et ce, depuis la nuit des temps. La méchante est souvent la belle mère, elle agit généralement par jalousie parce qu'elle ne peut supporter que son fils qu'elle a mis au monde, élevé parfois dans les pires difficultés, tomber entre les mains d'une jeune femme étrangère à la famille, surtout si elle voit que le couple vit en parfaite harmonie et que la belle fille est d'une gentillesse extrême.
Pourtant, c'est souvent la belle mère qui est à l'origine de l'union par le mariage de son fils avec cette femme, quelquefois elle a insisté pour qu'il l'épouse. Mais, au bout d'un an, on retrouve cette vieille rongée par la jalousie et au lieu de laisser le couple faire sa vie, elle cherche des ennuis à sa belle fille en l'accusant de trop s'attacher à son fils au point de se détacher de sa mère, elle lui reproche aussi de trop délaisser le ménage et depuis c'est le conflit. La belle fille, au contraire, elle ne répond pas à la provocation et supplie son mari pour éviter qu'il prenne position et que la méchanceté aille crescendo. Le nouveau couple a fini par triompher, au lieu d'écouter, le mari a pris les choses du bon côté et la belle fille a répondu par la gentillesse, considérant que rien ne justifie la colère de la belle mère qui ne cherche en fait que le divorce du couple, et connaissant bien la belle mère qui, d'après les informations recueillies, s'est disputé avec ses belles sœurs, elles sont arrivées à s'arracher les cheveux.
C'est une vieille qui a toujours eu la méchanceté à fleur de peau et pour peu qu'on lui réplique, elle s'emporte. Des témoignages poignants rapportés nous rapportent des histoires à dormir debout de belles filles méchantes face à des belles trop gentilles pour se disputer, des voisins de champs qui se battent pour une bagatelle, une branche d'olivier dépassant les limites d'un champ et objet entre les voisins sur l'appartenance des olives tombant de cette branche. Ailleurs, on nous raconte une scène insolite de deux vieux, parfaitement bien portants dont l'un incarne la gentillesse recevant des coups de manche de hachette donnés par l'autre, méchant et qui ne pardonne rien. Et on peut raconter des scènes de la vie sociale à l'infini.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.