«Non c'est non !»    «Des forces non constitutionnelles gèrent le pays»    «La grève ne doit pas toucher le système pétrolier et gazier»    L'ADE prépare la saison estivale    L'après-Bouteflika a déjà commencé    Bronn forfait face au Swaziland et l'Algérie    Les Verts pour terminer sur une bonne note    Le GS Pétroliers passe en quarts    Saisie de 100 g de cocaïne et 12,5 kg de kif    Saisie de 9 322 comprimés psychotropes    Si Boutef m'était conté    RCK - Démission du président Farès: Un directoire mis en place    Seddik Chihab: Le pays est gouverné par «des forces anticonstitutionnelles»    Retards dans le lancement des VRD et malfaçons: Les souscripteurs AADL dénoncent    Tébessa: La pénurie d'eau s'installe    USM Annaba: L'attaque, ce maillon faible    Algérie - USA: Des experts du FBI pour la formation aux enquêtes sur les vols de patrimoine culture    Programme spécial vacances à la salle Ahmed Bey    Ouverture «courant 2019» de trois antennes du CRMA    Refus des visas pour les Algériens    Réunion de travail entre les présidents de clubs et la FABB    Les joueurs poursuivent leur grève    Le corps du pilote italien Giovani Stafanit en voie d'évacuation vers son pays    Aide du PAM pour plus d'un demi-million de personnes    L'ONU présente un nouveau plan pour le retrait des combattants    200 millions d'euros de dégâts depuis le début du mouvement    Première section de formation pour les enfants autistes    Les postiers rejoignent el hirak    «Le mois de mars marqué par "les hauts-faits aux objectifs nobles" du peuple»    Cinq partis politiques lancent un «Rassemblement pour une nouvelle République»    Manifestations populaires et perspectives    Un artiste promis à un million de dollars au Japon    Cheïkh Aïchouba Mostefa dit Si Safa    Célébration du 57e anniversaire de la fête de la victoire    Lamamra maintient le cap    Cascade de démentis    VEHICULES CKD-SKD: Légère baisse de la facture d'importation    De pluies assez soutenues    Constantine : Fin des travaux de consolidation des stations du téléphérique    MARCHES POUR LE CHANGEMENT : Les personnels de la santé appellent au "respect de la Constitution", à "l'indépendance de la justice"    Tamanrasset : Adapter les textes régissant le commerce extérieur avec les spécificités des régions frontalières    Les derniers terroristes del'EI acculés au bord de l'Euphrate    El-Qods occupée: Escalade israélienne, condamnations et mises en garde palestiniennes    Crise au Venezuela : Washington parle de "négociations positives" avec Moscou    Après près de 30 ans à la tête du pays : Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev démissionne    France : La croissance 2019 revue en baisse à 1,4%, dit Le Maire    Ghardaïa, la 51e édition de la fête du tapis reportée sine die    Tlemcen : Les accords d'Evian au centre d'une rencontre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Histoire des peuples ne se falsifie pas
Publié dans La Nouvelle République le 21 - 02 - 2019

Y compris les anciens chefs d'Etat français Nicolas Sarkozy et François Hollande, auprès de pas mal de députés, la maire de Paris Hidalgo, d'associations juives, mouvements, puis de partis politiques, identiquement de personnalités du monde des arts et des lettres, ainsi que des médias français.
Tous avaient tenu à participer au rassemblement tenu place de la République à Paris, pour manifester leur soutien indéfectible aux Sémites de France. Ils étaient environ 20 000. Ils étaient tous là pour dire non à l'antisémitisme dont la recrudescence selon les médias de l'Hexagone est en progression, suite à la profanation mardi dernier d'un cimetière juif en Alsace, des bombages des croix gammées sur les portraits de Simone Veil, l'icône morte en 2017, qui doit, d'après certaines propositions, représenter Marianne, une figure emblématique qui incarne la République française. La levée de boucliers a été immédiate, l'indignation a été générale, et les médias lourds en boucle n'ont pas été avares en temps de description de la future Marianne, ni des incidents ayant marqué la manifestation des gilets jaunes, par des commentaires antisémites proférés par des Français mécontents.
Qu'il y est eu des réactions pour réclamer la cassation du racisme cela se comprend, mais il se trouve que des amalgames dangereux ont été entendus sur des plateaux de télévision, qui ont un large spectre de diffusion. «L'antisémitisme serait selon une invitée indissociable de l'antisionisme, et qui serait antisioniste, est un antisémite», donc un raciste, donc ça devrait entrer dans le cadre de la loi pour réprimer tous les propos ou agissements à caractère raciste, interpellant les pouvoirs publics d'en faire leur affaire, pour mieux protéger l'Etat sioniste, en dépit des crimes commis par cette entité, malgré les violations répétées des résolutions de l'ONU, et bien que la politique d'annexion des terres arabes se poursuit inexorablement par Israël, et que les solutions de la création de deux Etats s'éloignent des perspectives d'un accord de paix durable et juste.
Les débordements comme observés sur la question du racisme ne sont pas que du seul ressort des éléments qui manifestent leur réprobation de la manière dont est conduit la géopolitique de cette région du monde. Les Juifs ne sont pas les seuls descendants du peuple sémites. Bien des communautés oppressées ne sont pas défendues, au nom de l'antisémitisme, pourtant elles sont bel et bien Sémites, à l'image du peuple arabe. Les Juifs partisans du sionisme réfute ce lien de sang, la culture commune, les liens séculaires qui, pourtant incontestablement, ont donné naissance au monothéisme.
Un article paru dans «Jeune Afrique» par Dominique Mataillet donne des informations allant à contre-sens de ce que préconisent les sionistes sur les origines des Sémites (vivants même en dehors d'Israël) cherchant à établir la pureté de leur descendance. Aujourd'hui, écrit Mataillet : «Les peuples qu'on peut qualifier de Sémites sont essentiellement les Juifs et les Arabes, mais, dans l'Antiquité, on comptait également les Assyriens, les Babyloniens, les Araméens, les Cananéens et les Phéniciens. Les Sémites donnèrent naissance à des alphabets et à des dialectes qui se répandirent dans toute la Méditerranée orientale, le Proche-Orient et l'Afrique du Nord-Ouest.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.