"Prétendue réclamation des forces de maintien de l'ordre": démenti catégorique de la DGSN    Industrie: vers une révision de la réglementation en faveur de l'investissement    Boukadoum reçu par Fayez Al-Sarraj à Tripoli    Ligue 2 (19e j): le RC Arbaâ sur le podium, l'ASM Oran étrillée à Boussaâda    PROTECTION CIVILE : Session de formation au profit d'une délégation tunisienne    BELHIMER SOULIGNE LES BIENFAITS DU HIRAK : Vers le 22 février, ‘'journée nationale''    COUR SUPREME : Deux anciens walis de Skikda placés en détention provisoire    DEBRAYAGE DANS LE CYCLE PRIMAIRE : Les enseignants menacent de boycotter les examens    ORAN : 10 nouveaux appareils d'analyses médicales pour le CHU    Air Algérie: la Justice ordonne l'arrêt immédiat de la grève du PNC    Le ministère des Affaires étrangères célèbre la journée nationale du Chahid    Amar Belhimer annonce prochainement un encadrement juridiquement    Industrie automobile: les étrangers ne seront pas obligés de s'associer à un partenaire local    Karim Younès nommé médiateur de la République    Arrestation d'un groupe d'extrême droite qui visait des mosquées    "Opticharge" lance sa plateforme logistique digitale    La course des strapontins s'emballe !    Dortmund-PSG et Atlético-Liverpool pour ouvrir le bal    Hammouche reste confiant pour la suite    Une fatalité ou un choix de facilité ?    Cumul retraite et nouvelle activité    Une famille s'en remet au ministre de l'Habitat    Le trafic routier basculé vers la RN5    12 000 foyers concernés à Batna en 2020    Un colis de près de 40 kg de kif rejeté par la mer à Abou-el-Hassan    Tizi Ouzou : hommage à la conteuse et poétesse Djedjiga Bourai    Chidekh Azouz présente ses ouvrages à El-Milia    Des journées dédiées au théâtre révolutionnaire    Il était une fois, la halqa et la waâda    ACTUCULT    Coronavirus : Fin de confinement et aucun cas de Covid 19    Train de vie de l'état : Halte aux excès !    «Je livrais des uniformes et des armes à l'ALN»    France : Les incidences positives de l'immigration    En bref…    RCA – MOB : Les Crabes visent un bon résultat    Syrie : L'armée syrienne libère plusieurs localités    Ateliers d'art-thérapie pour enfants malades à El Oued : Une première dans la région    Plaidoyer pour la conservation et la préservation du patrimoine culturel et artistique africain    Nouvelles opérations de rapatriement: Plus de 70 Subsahariens transférés vers leurs pays d'origine    La diseuse de choses «vraies» !    Ligue 1: ASAM 1 - USMA 1: Un nul équitable    USM Bel-Abbès: Les dettes, un casse-tête pour Benayad    DRB Tadjenanet: Le Difaâ dans l'œil du cyclone    Karim Younes nommé médiateur de la République    Manifestations pro etcontre une nouvelle Constitution    Le Groupe PSA poursuit son projet d'implantation industrielle à Tafraoui    13 harraga algériens secourus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Venezuela dans l'œil du cyclone
Publié dans La Nouvelle République le 28 - 02 - 2019

Que se passe-t-il de conforme à la réalité au Venezuela, et pourquoi le Bolivar, la monnaie du Venezuela a été dévaluée de 96% ? Le pays qui possède les réserves de pétrole les plus importantes du monde, n'arrive plus selon les reportages, et articles de presse à achalander ses étals, pour nourrir sa population.
On ne trouve plus de médicaments même dans les hôpitaux, à cela s'ajoute l'exode d'une partie de la population vers le Brésil ou la Colombie estimée à 1 million de personnes dont des femmes et des enfants en bas âge, et un climat de guerre civile entre les partisans du président élu Nicolas Maduro, et une opposition composée de la classe moyenne qui a organisé plusieurs manifestations pour demander le départ de N. Maduro le jugeant responsable de tous les maux du pays, dont le plus grave après les pénuries, est la chute de la valeur de la monnaie bolivarienne, et une inflation galopante qui semble inarrêtable, surtout après le durcissement des sanctions américaines.
Les mesures de rétorsion prises par les Etats-Unis principalement contre la principale ressource énergétique, qu'exporte la compagnie pétrolière vénézuélienne PDVSA, a pour objectif d'attiser le mécontentement de la population, et de précipiter la chute du président Maduro, au profit d'une direction politique plus libérale. Il est avéré que les réserves de pétrole du pays, sur laquelle lorgnent pas mal de pays occidentaux, pourraient faire changer de main, le leadership qu'exerce actuellement l'Arabie Saoudite sur l'OPEP et les pays non membres de l'OPEP avec à leur tête la Russie. L'Impression qui se dégage de ce bras de fer entre les Occidentaux et le gouvernement de Maduro a des relents de la guerre d'avant les années 90.
L'étranglement de l'économie vénézuélienne, est le principale obstacle pour réussir un tant soit peu sa relance économique, et discréditer une opposition ouvertement adossée sur les Etats Unis, certains pays de l'Union européenne, et de 12 pays d'Amérique Latine qui ont refusé de reconnaître la légitimité de l'Assemblée constituante, issue d'un référendum que l'opposition boycottera au profit du parlement considéré comme par la Colombie, le Pérou, le Costa Rica le Guatemala, le Panama, l'Argentine, le Brésil, le Canada, le Chili, le Honduras, le Mexique et le Paraguay comme l'Institution légitime et son président Juan Guaido après son auto proclamation en tant que chef de l'Etat par intérim comme l' interlocuteur avec les nations étrangères.
Le président Trump le reconnaîtra instantanément, et quelques temps plus tard, c'est au tour de l'Espagne, de la France, et de l'Allemagne d'accorder leurs soutiens politiques à Juan Guaido, ce qui créera une situation inédite dans les relations internationales. Deux présidents pour un fauteuil de chef d'Etat. Pour l'heure, la Russie et la Chine ont bloqué par leurs droits de veto une résolution du Conseil de sécurité pour soutenir qui allait remettre en cause la souveraineté du Venezuela.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.