Zoukh, Karim Djoudi et Amar Tou devant le juge    La société civile dévoile son projet    Levée d'immunité pour Boudjema Talai    Un avion d'Air Algérie rebroussechemin !    La situation s'enlise    Abdelkader El Gouri élu    Affrontements meurtriers à Nzérékoré    Nouvelle escalade entre les Etats-uniset l'iran    Nouveau dérapage de Naïma Salhi    Le prix du chef de l'Etat Ali-Maâchi décerné à 24 jeunes talents    Andy Delort : «C'est une fierté d'être là»    Sénégal: Mauvaise nouvelle pour Sadio Mané    PLUS DE 600.000 CANDIDATS CONCERNES : Début aujourd'hui des épreuves du Bac    LE PARTI TOURNE LA PAGE D'OUYAHIA : Vers l'effondrement du RND ?    COUR SUPREME : Chakib Khelil, Djoudi et Tou convoqués    Le récent mouvement populaire que notre pays connait témoigne de la vitalité du peuple algérien    Le ministère tunisien rejette les pseudo-partis politiques nouvellements créés    Le gouvernement de Hong Kong essuie des critiques de son camp    L'UE insiste sur le traité négocié avec Londres    Bensalah et Bedoui sommés de partir    Pour le régime Bouteflika, la chute est brutale    «Le résultat du match CSC-USMA est douteux»    Helaïmia s'engage avec les Belges de Beerschot Anvers    Ali Ghediri écroué    Des citoyens bloquent le siège de l'APC de Bouti Sayeh    24 hectares de récoltes sur pied ravagés par le feu    Gendarmerie nationale : Saisie de 9,3 kg de kif traité, une arrestation    «Le certificat prénuptial est très important»    9 affaires de drogue traitées en mai    Le fils de Ould Abbès sous mandat de dépôt    Le bleu pour le Soudan sur les réseaux sociaux    Fidèle à la mémoire de Fouad Boughanem    Chef d'entreprise en Algérie, il est devenu vendeur de fripe aux «puces» de Montreuil    Le retour de La Dolce Vita    NAHD: Le CSA cible deux coaches    L'usine étatique d'eau minérale de Laghouat : L'APW dénonce un blocage intentionnel    Mercato d'été    Bouira: Trois morts et quatre blessés dans un accident de la route    11ème congrès international des gynécologues privés: 10 à 12% des couples présentent une infertilité    Constantine - CHU Constantine: Le DG, le chef de bureau des marchés et un fournisseur sous contrôle judiciaire    La protection de l'environnement en question    Dréan: Le marché hebdomadaire adjugé pour 1,7 milliard de cts     MC Oran: A quand le bout du tunnel ?    Volley-ball - Super division - Play down: Les prétendants de sortie    «J'ai couru vers le Nil»* de Alaa El Aswany: Comment la révolution égyptienne a été brisée ?    Mohamed Zerrouki (1902-1957): Un écrivain visionnaire précoce resté méconnu    LES AIGLES EN CARTON    Les Sénats européens et africains expriment leur volonté de promouvoir les valeurs communes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Venezuela dans l'œil du cyclone
Publié dans La Nouvelle République le 28 - 02 - 2019

Que se passe-t-il de conforme à la réalité au Venezuela, et pourquoi le Bolivar, la monnaie du Venezuela a été dévaluée de 96% ? Le pays qui possède les réserves de pétrole les plus importantes du monde, n'arrive plus selon les reportages, et articles de presse à achalander ses étals, pour nourrir sa population.
On ne trouve plus de médicaments même dans les hôpitaux, à cela s'ajoute l'exode d'une partie de la population vers le Brésil ou la Colombie estimée à 1 million de personnes dont des femmes et des enfants en bas âge, et un climat de guerre civile entre les partisans du président élu Nicolas Maduro, et une opposition composée de la classe moyenne qui a organisé plusieurs manifestations pour demander le départ de N. Maduro le jugeant responsable de tous les maux du pays, dont le plus grave après les pénuries, est la chute de la valeur de la monnaie bolivarienne, et une inflation galopante qui semble inarrêtable, surtout après le durcissement des sanctions américaines.
Les mesures de rétorsion prises par les Etats-Unis principalement contre la principale ressource énergétique, qu'exporte la compagnie pétrolière vénézuélienne PDVSA, a pour objectif d'attiser le mécontentement de la population, et de précipiter la chute du président Maduro, au profit d'une direction politique plus libérale. Il est avéré que les réserves de pétrole du pays, sur laquelle lorgnent pas mal de pays occidentaux, pourraient faire changer de main, le leadership qu'exerce actuellement l'Arabie Saoudite sur l'OPEP et les pays non membres de l'OPEP avec à leur tête la Russie. L'Impression qui se dégage de ce bras de fer entre les Occidentaux et le gouvernement de Maduro a des relents de la guerre d'avant les années 90.
L'étranglement de l'économie vénézuélienne, est le principale obstacle pour réussir un tant soit peu sa relance économique, et discréditer une opposition ouvertement adossée sur les Etats Unis, certains pays de l'Union européenne, et de 12 pays d'Amérique Latine qui ont refusé de reconnaître la légitimité de l'Assemblée constituante, issue d'un référendum que l'opposition boycottera au profit du parlement considéré comme par la Colombie, le Pérou, le Costa Rica le Guatemala, le Panama, l'Argentine, le Brésil, le Canada, le Chili, le Honduras, le Mexique et le Paraguay comme l'Institution légitime et son président Juan Guaido après son auto proclamation en tant que chef de l'Etat par intérim comme l' interlocuteur avec les nations étrangères.
Le président Trump le reconnaîtra instantanément, et quelques temps plus tard, c'est au tour de l'Espagne, de la France, et de l'Allemagne d'accorder leurs soutiens politiques à Juan Guaido, ce qui créera une situation inédite dans les relations internationales. Deux présidents pour un fauteuil de chef d'Etat. Pour l'heure, la Russie et la Chine ont bloqué par leurs droits de veto une résolution du Conseil de sécurité pour soutenir qui allait remettre en cause la souveraineté du Venezuela.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.