Les élus de Béjaïa répondent au porte-parole du gouvernement : «C'est vous qui êtes illégitimes»    Constantine : L'autre visage du mouvement populaire    Vox populi ou le génie du peuple algérien    Un sit-in de soutien au procureur général de la cour de Ghardaïa    On pourrait dire presque spontanément que le prix Nobel de la paix revient de droit au peuple algérien    Les pongistes Azzala et Belache retenus dans l'équipe africaine    En bref…    Handi-basket : Les trois premières journées reprogrammées    A Illizi : Bordj Omar Driss est en marche    Pour une authentique «République» «algérienne» «démocratique» et «populaire»    Belkacem Boukherouf. Enseignant-chercheur à l'université de Tizi Ouzou, militant des droits de l'homme : Le combat identitaire est le marqueur démocratique en Algérie    Avril 1980, catalyseur des luttes pacifiques    Soudan, une troisième révolution ?    Un inconnu à la tête du Conseil constitutionnel    Des étudiants interpellés à l'intérieur de la faculté de droit    Stress, le nouvel ennemi de la peau    Gâteaux au café    L'AGEx de la FAC aujourd'hui à Ghermoul    Yemma Gouraya, dix ans plus tard !    Ghorbal, Gourari et Etchiali retenus    Pas question d'en rester là ! (fin)    Ahmed Malek, le «Ennio Morricone algérien»    L'écrivain et dramaturge Aziz Chouaki n'est plus    Crise libyenne : Consternation et horreur à Tripoli    Contestation au Soudan : Omar El Béchir jeté en prison    Ils demandent le départ du sytème: Les avocats protestent    Pourquoi la conduite de la transition par les 3B aboutira à une impasse    Solidarité Ramadhan: Des virements CCP pour 1.100 familles démunies    Bilan des différents services des urgences du CHUO: 16.293 consultations et 2.039 hospitalisations durant le mois dernier    Ils ont déposé des dossiers de logements depuis plusieurs années: Les mal-logés des quartiers populaires interpellent le wali    Audiovisuel: L'ARAV appelle au respect des principes de déontologie et de service public    La catastrophe de Notre-Dame de Paris    Division nationale Amateur - Est: L'USM Khenchela repasse en tête !    Division nationale Amateur - Centre: L'ESBA et le RCA ne se lâchent plus    Sit-in des syndicalistes du CMT devant le siège de l'UGTA    Projets du groupe Cevital bloqués: Rebrab entendu par la Gendarmerie    LES ENVAHISSEURS    Système éducatif et deuxième République...    Forum Russie-Monde arabe: La sécurité et la stabilité en tête des priorités    Pourquoi le KGB n'a pas pu empêcher l'effondrement de l'URSS    Compagnie aérienne : Tassili Airlines rouvre sa ligne Strasbourg-Oran    Exportation hors-hydrocarbures: Un cadre juridique propice est nécessaire    Afin de booster le climat d'affaires local : Les Douanes se dotent d'un nouveau système d'information    Les précisions du gouvernement    L'ANP veille "sans répit"    Arrivés de Libye.. Onze diplomates français armés arrêtés en Tunisie    Boumerdès.. Préparatifs pour la réussite de la saison estivale    Soudan : L'UA lance un ultimatum aux militaires    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plus de 1.400 dossiers d'investissement en attente d'agrément
Publié dans La Nouvelle République le 19 - 03 - 2019

Blida, ville des Roses, située au cœur de la Mitidja, est aussi connue pour son tissu industriel important et diversifié qui est appelé à se développer et très vite, a précisé le directeur de l'industrie des mines de la wilaya de Blida.
Ce développement devrait connaitre, prochainement, un essor important au vu des dossiers d'investissement déposés auprès de cette institution pour étude et approbation, «l'indicateur qui démontre que le tissu industriel connaitra un essor important est le nombre de dossiers d'investissement qui atterrissent dans nos services et dont le nombre dépasse les 1.400 qui sont actuellement en instance d'instruction», a-t-il tenu à nous ajouter. Mais la problématique du foncier industriel qui reste quand même assez rare a, jusque-là, quelque peu freiné la dynamique engagée. Ce manque de foncier industriel s'explique par le fait que la wilaya de Blida est enclavée entre l'Atlas blidéen et la plaine de la Mitidja qui renferme des terres à forte potentialité agricole qu'il faut préserver. Selon le directeur de l'industrie, son institution a deux soucis majeurs en ce qui concerne le foncier industriel, un foncier existant à préserver car c'est un atout que nous pouvons perdre avec le temps.
En effet, le foncier industriel est tributaire de la pérennité des entreprises économiques qui sont très fragiles et qui, pour continuer à exister, doivent être compétitives, améliorer leur rendement et la qualité des produits et, préserver les postes d'emploi existants tout en en créant d'autres. Pour ce faire, ces entreprises fragiles doivent de production et mettre à niveau leurs ressources humaines. «La préservation de l'outil de production est une des priorités contenues dans les orientations de la tutelle et, actuellement, nous menons une enquête de conjoncture qui nous permettra de savoir ce que nous avons comme entreprises, est-ce qu'elles existent toujours, qu'est-ce qu'elles produisent, qu'elles quantités, à quelle qualité et à quel taux d'intégration ? Nous devons donc améliorer tous ces facteurs, un travail de longue haleine qui doit se faire au quotidien», explique le directeur de l'industrie de la wilaya de Blida. Il précise que «si nous arrivons à maitriser tous ces facteurs, nous aurons gagné une grande bataille, avec des dividendes de taille, qui sont la diminution de la facture d'importation, l'offre de postes de travail plus nombreux».
Le deuxième souci étant maintenant d'offrir de nouvelles assiettes foncières afin de permettre le lancement d'investissements nouveaux et conséquents, ce qui nous ramène à plus de 1.400 dossiers déposés auprès de la direction de l'industrie et des mines et qui sont à l'étude. Ces dossiers touchent à divers secteurs comme l'agroalimentaire, les services ou le tourisme pour lesquels la préoccupation essentielle demeure la disponibilité du foncier industriel. Dans ce sens et devant l'engouement des investisseurs qui désirent s'installer dans la wilaya de Blida, les services concernés et, à leur tête, le wali Youcef Chorfa, ont constitué une commission multidisciplinaire ayant pour mission de rechercher, à travers la wilaya, des terrains devant servir d'assiettes à des zones d'activité. Les résultats obtenus par cette commission sont encourageants puisqu'elle a pu dégager 17 sites d'une superficie de près de 600 ha. Cette superficie est assez importante, d'autant plus qu'elle pourra répondre dans une large mesure aux demandes des investisseurs qui comptent injecter une importante enveloppe financière pour une projection de création de plusieurs milliers de postes d'emploi. Parmi les sites retenus, il y a ceux se trouvant dans la commune d'Aïn Romana qui sont de très faibles potentialités agricoles et qui présentent divers avantages pour les investisseurs.
Le dossier technique et les fiches techniques sont ficelés et transmis aux autorités concernées pour approbation. En outre, divers facilités sont accordés en ce qui concerne le foncier industriel puisque, dès qu'un site est dégagé, il est mis à la disposition des investisseurs afin qu'ils se lancent dans la réalisation de leur projet. Pour l'investissement touristique, la wilaya de Blida recèle d'importantes potentialités, avec la montagne comme atout pour le tourisme. Dans ce contexte, la direction de l'industrie est en train de dépoussiérer un ancien dossier avec une superficie conséquente dédiée à l'investissement touristique, annonce M. le directeur de l'investissement.
Grâce à ces atouts indéniables, aux orientations du wali pour prendre en charge sérieusement et rapidement les dossiers déposés par les investisseurs, la wilaya de Blida connaîtra rapidement un essor considérable qui augmentera ses capacités industrielles qui sont déjà assez grandes. A titre d'exemple, le nouveau plan d'aménagement du territoire de la wilaya de Blida réalisé par l'Anaat, 1.400 hectares ont été récupérés au profit des collectivités locales dans le cadre de mise en œuvre de la stratégie d'aménagement et de développement durable à l'horizon 2030, permettant la déclinaison territoriale des lignes directrices, la mise à niveau appropriée et le rééquilibrage du territoire de la wilaya.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.