Début de l'opération de la révision exceptionnelle des listes électorales    Le procès historique attendu par les Algériens    Report du procès en appel de Kamel Chikhi    «Le marché pétrolier est resté équilibré»    Frais d'engagement des clubs    Le GSP au championnat arabe    Aarab Elyes nouvel entraîneur-adjoint    Real Madrid: Le clan Zidane fait une grande annonce pour son avenir !    Quelles leçons tirer du fort taux d'abstention aux dernières législatives ?    C'est fait à Annaba    Lancement à partir de Batna de la campagne nationale de prévention des risques des inondations    Espace pour préserver son histoire    Un roman inédit de Françoise Sagan en librairie    Djaballah sera-t-il candidat à la présidentielle ?    PROTECTION CIVILE : 12 accidents font 10 blessés à Mostaganem    Plus de 250 nouveaux professeurs en renfort    Un trafiquant de psychotropes condamné à 18 mois de prison    La FAF reçoit l'ambassadeur d'Argentine    Réforme ou manœuvre électoraliste ?    Vers la fermeture de l'usine Renault    Vers l'interpellation des chefs de parti sur le "hirak"    Le pirate qui avait sillonné le ciel algérien arrêté    Plus de 2,6 millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence    Et maintenant ?    Un vendredi sur son 31    3 remèdes au miel pour traiter naturellement la grippe    Un incendie détruit une école primaire    L'indépendance de la justice, parent pauvre du système    Imminent changement à la tête des médias publics    La prophétie de Benflis    Pour la mise en place de stratégies d'enseignement de l'art dramatique et de traduction des textes théâtraux    Les Misérables de Ladj Ly, candidat de la France pour les Oscars    Le gouvernement français veut jouer la transparence    Karoui autorisé lors du deuxième tour    Indices    Béjaïa : Les manifs continuent    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    JS Kabylie : Le CRB et Horaya en ligne de mire    Berraf réagit aux accusations    Sonatrach: Des contrats gaziers à long terme renouvelés dans les prochains mois    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    Au 1er semestre 2019 : Hausse de près de 5% de la production industrielle publique    Y a-t-il une vie en dehors des GAFAM? Episode I : les réseaux sociaux    Lutte contre le changement climatique: L'ONU salue les efforts de l'Algérie    Côte d'Ivoire : La profanation de la tombe de DJ Arafat ne restera pas impunie    Un rapport de l'IGF pointe un risque de faillite    Le chef de la Minurso visite les camps de réfugiés sahraouis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plus de 1.400 dossiers d'investissement en attente d'agrément
Publié dans La Nouvelle République le 19 - 03 - 2019

Blida, ville des Roses, située au cœur de la Mitidja, est aussi connue pour son tissu industriel important et diversifié qui est appelé à se développer et très vite, a précisé le directeur de l'industrie des mines de la wilaya de Blida.
Ce développement devrait connaitre, prochainement, un essor important au vu des dossiers d'investissement déposés auprès de cette institution pour étude et approbation, «l'indicateur qui démontre que le tissu industriel connaitra un essor important est le nombre de dossiers d'investissement qui atterrissent dans nos services et dont le nombre dépasse les 1.400 qui sont actuellement en instance d'instruction», a-t-il tenu à nous ajouter. Mais la problématique du foncier industriel qui reste quand même assez rare a, jusque-là, quelque peu freiné la dynamique engagée. Ce manque de foncier industriel s'explique par le fait que la wilaya de Blida est enclavée entre l'Atlas blidéen et la plaine de la Mitidja qui renferme des terres à forte potentialité agricole qu'il faut préserver. Selon le directeur de l'industrie, son institution a deux soucis majeurs en ce qui concerne le foncier industriel, un foncier existant à préserver car c'est un atout que nous pouvons perdre avec le temps.
En effet, le foncier industriel est tributaire de la pérennité des entreprises économiques qui sont très fragiles et qui, pour continuer à exister, doivent être compétitives, améliorer leur rendement et la qualité des produits et, préserver les postes d'emploi existants tout en en créant d'autres. Pour ce faire, ces entreprises fragiles doivent de production et mettre à niveau leurs ressources humaines. «La préservation de l'outil de production est une des priorités contenues dans les orientations de la tutelle et, actuellement, nous menons une enquête de conjoncture qui nous permettra de savoir ce que nous avons comme entreprises, est-ce qu'elles existent toujours, qu'est-ce qu'elles produisent, qu'elles quantités, à quelle qualité et à quel taux d'intégration ? Nous devons donc améliorer tous ces facteurs, un travail de longue haleine qui doit se faire au quotidien», explique le directeur de l'industrie de la wilaya de Blida. Il précise que «si nous arrivons à maitriser tous ces facteurs, nous aurons gagné une grande bataille, avec des dividendes de taille, qui sont la diminution de la facture d'importation, l'offre de postes de travail plus nombreux».
Le deuxième souci étant maintenant d'offrir de nouvelles assiettes foncières afin de permettre le lancement d'investissements nouveaux et conséquents, ce qui nous ramène à plus de 1.400 dossiers déposés auprès de la direction de l'industrie et des mines et qui sont à l'étude. Ces dossiers touchent à divers secteurs comme l'agroalimentaire, les services ou le tourisme pour lesquels la préoccupation essentielle demeure la disponibilité du foncier industriel. Dans ce sens et devant l'engouement des investisseurs qui désirent s'installer dans la wilaya de Blida, les services concernés et, à leur tête, le wali Youcef Chorfa, ont constitué une commission multidisciplinaire ayant pour mission de rechercher, à travers la wilaya, des terrains devant servir d'assiettes à des zones d'activité. Les résultats obtenus par cette commission sont encourageants puisqu'elle a pu dégager 17 sites d'une superficie de près de 600 ha. Cette superficie est assez importante, d'autant plus qu'elle pourra répondre dans une large mesure aux demandes des investisseurs qui comptent injecter une importante enveloppe financière pour une projection de création de plusieurs milliers de postes d'emploi. Parmi les sites retenus, il y a ceux se trouvant dans la commune d'Aïn Romana qui sont de très faibles potentialités agricoles et qui présentent divers avantages pour les investisseurs.
Le dossier technique et les fiches techniques sont ficelés et transmis aux autorités concernées pour approbation. En outre, divers facilités sont accordés en ce qui concerne le foncier industriel puisque, dès qu'un site est dégagé, il est mis à la disposition des investisseurs afin qu'ils se lancent dans la réalisation de leur projet. Pour l'investissement touristique, la wilaya de Blida recèle d'importantes potentialités, avec la montagne comme atout pour le tourisme. Dans ce contexte, la direction de l'industrie est en train de dépoussiérer un ancien dossier avec une superficie conséquente dédiée à l'investissement touristique, annonce M. le directeur de l'investissement.
Grâce à ces atouts indéniables, aux orientations du wali pour prendre en charge sérieusement et rapidement les dossiers déposés par les investisseurs, la wilaya de Blida connaîtra rapidement un essor considérable qui augmentera ses capacités industrielles qui sont déjà assez grandes. A titre d'exemple, le nouveau plan d'aménagement du territoire de la wilaya de Blida réalisé par l'Anaat, 1.400 hectares ont été récupérés au profit des collectivités locales dans le cadre de mise en œuvre de la stratégie d'aménagement et de développement durable à l'horizon 2030, permettant la déclinaison territoriale des lignes directrices, la mise à niveau appropriée et le rééquilibrage du territoire de la wilaya.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.