Les algérois manifestent malgré la répression    Campagne de circoncision collective    Huawei prépare son propre système d'exploitation    Norvège: le chômage a son plus bas niveau en mars    Le rebond économique mondial compromis par la guerre commerciale    Le Front Polisario regrette la démission de Horst Kohler    Le Botswana lève l'interdiction de chasser l'éléphant    Indonésie: sept morts dans des affrontements post-électoraux    Man United prêt à proposer un salaire conséquent à De Ligt    Real : Les supporteurs veulent Mbappé plutôt que Neymar    Le Gabon nomme son nouveau sélectionneur    VENDREDI 14ème : Une transition pour rouvrir l'espace-nation algérien obstrué    Un élément de soutien aux groupes terroristes arrêté à Tlemcen    L'Algérie certifiée exempte de Paludisme par l'OMS    Cher futur Président, je te veux…    Un éveil populaire pour une Algérie disruptive (Partie 1)    Football : Le gouvernement Bedoui veut s'attaquer à la violence dans les stades    En bref…    L'ES Tunis veut prendre une option face au WA Casablanca    14e vendredi de marche : Le peuple dit non à l'élection du 4 juillet    Scrutin présidentiel : «Rejet populaire»    Probium et l'Are-Ed, deux associations qui marquent la Journée mondiale de la biodiversité    Etudiants : Hirak, Ramadhan et examens    En bref…    Haizer : Deux exclus de logements sociaux entament une grève de la faim    Le trip de l'amour et ses revers    La presse a toujours été le souffre-douleur des régimes…    L'Encre de la liberté de Hocine Redjala : Un film documentaire sur la liberté d'expression en Algérie,    Edition du 24/05/2019    Le Soudan à l'heure d'une révolution incertaine    Des centaines de travailleurs et travailleuses de Rouiba-Réghaïa demandent à Sidi Saïd de dégager    Gaïd Salah nie toute «ambition politique»    Le procès de Kamel El Bouchi reporté au 19 juin    Les députés FLN tentent la manière forte    «L'armée doit écouter les propositions des élites»    Le FCE sous l'influence des résidus de l'ère Haddad ?    Mustapha Djallit sera désigné manager général du club    Le duel jusqu'au bout !    L'ONU et l'UA dénoncent les ingérences en Libye    ACTUCULT    Pari gagné !    Au cœur de la violence intégriste    La nuit du conte pour rallumer l'âtre de grand-mère    552 centres d'examen et 3.830 encadreurs: Plus de 33.000 candidats attendus aux examens de fin de cycle primaire    Elections européennes dans un fort climat eurosceptique    Le tombeau de la chrétienne comme vous ne l'avez jamais vu!    OCDE : L'organisation plus pessimiste sur le commerce mondial et la croissance    Analyse : Les transmutations génétiques des coups d'Etat africains    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Je ne laisserai personne détruire ce que nous construisons»
Publié dans La Nouvelle République le 20 - 04 - 2019

Cherif Mellal secoue le cocotier de son club. Il dit qu'il n'est pas venu pour supporter et cacher le mal d'hier qui a fait de la JS Kabylie un club, battu, mis à plat et orienté vers la porte de sortie qui donne sur la Ligue 2.
Il y a quelques temps, tout le monde assistait, impuissant, à la déchéance de ce grand club algérien, ce qui allait déteindre les couleurs du logo, mais pour les supporters, c'est toute la gestion qui scandalisa le club. «Je sais que, outre son président Samy Idress, avec qui nous entretenons d'excellentes relations, et avec qui nous souhaitons développer le programme sportif en l'occurrence le volley-ball, la natation, l'athlétisme, la boxe, le judo et autres disciplines sportives lesquelles ont malheureusement disparu du tableau de la JSK». Pour Mellal, sa présence aujourd'hui est de ré-allumer cette flamme sportive, et s'ouvrir à toutes les disciplines sans exception, «nous devons réussir, dira-t-il, notre mission qui est noble, parce que ces résultats que nous espérons positifs feront profiter toute une jeunesse. La génération d'aujourd'hui et celle de demain, mais malheureusement, comme un peu partout ailleurs, il y a ceux qui ne souhaiteraient pas que de pareils chantiers réussissent... Il existe au sein du CSA, des personnes qui persistent à créer des conflits entre le CSA et la SSPA/JSK, chez nous, au sein de la JSK, il y a trois personnes qui exercent la pression sur le président du CSA, en l'occurrence Samy Idress, et ce, pour lui faire mordre leur intention de faire ‘‘chasser'' l'équipe actuelle et récupérer le siège, ils tentent persistent pour obtenir de sa part cette sacrée procuration qui leur fera concrétiser leur stratégie sur la SSPA/JSK». Sauf que Mellal détient toutes les pièces justifiant leur intention macabres et promet de saisir la justice pour toutes ces multiples tentatives de déstabilisation. Nous ne les laisserons pas faire, ils doivent restituer les 15 millions de DA et justifier les autres dépenses, cela doit se faire et cela se fera «se laissera pas faire». Dans ses réponses, il explique que la direction du club qui détient toutes les preuves contre ses mousquetaires et que le Conseil d'administration déjouera toutes les manœuvres visant à briser sa feuille de route, qui est celle de maintenir le club au niveau qualité. Au-delà de cette crise qui frappe de plein fouet la JSK, la rue s'interroge sur les visées de ces trois personnes, le boss du club refuse dans sa conférence de presse de citer les noms, qui seraient connus de tous, préfère prendre son temps pour aller au-delà de l'espace médiatique pour communiquer directement avec les représentants des supports. Pour lui, la SSPA/JSK a jusque-là fait preuve d'une grande vigilance et d'une détermination inégalée qu'il serait illusoire de penser faire croire aux supporters ce qui pourrait se dire par les trois personnes afin de manœuvrer et arriver à leur dessein. Dans sa conférence de presse, il justifia ses propos par des pièces à convection qu'il exhibait aux médias venus nombreux l'écouter afin de comprendre ce qui entache le climat de la JSK. Répondant à une question relative à l'ouverture du capital, le président du club s'interroge sur le réveil brutal des quelques membres du CSA/JSK qui cherchent à rejeter la proposition de Mellal, celle de nommer Rebrab en qualité de président d'honneur du club d'une part et d'autre part d'exiger de lui de verser 50 milliards dans les caisses du club dans un délai de 15 jours, faute de quoi, ils ouvriront les portes à une entreprise nationale. Enfin, il rappellera que pour l'heure, le principal objectif est de jouer les cinq matchs qui restent encore, la JSK a besoin de tous ses supporters qu'ils soient ici en Algérie ou en dehors des frontières pour accompagner le club vers une fin de saison jamais réalisée depuis bien des années. «Pour ces perturbateurs, qui continuent à se réunir dans des espaces publics ou ailleurs, qu'ils sachent que rien ne se fera au plan administratif en dehors du cadre réglementaire, tout sera fait dans la légalité, pas une virgule ne se fera imposer hors la législation de notre pays. Nous sommes ici pour faire avancer ce clubs dans la transparence, nous avons un conseil d'administration autour duquel nous nous concertons et nous traçons les étapes à suivre pour réussir notre programme sportif, les intérêts visés des uns et des autres, comme cela faisait, il y a quelques temps, cela ne se fera pas avec la nouvelle dirigeante, et d'ailleurs, j'appelle Idress à clarifier sa position vis-à-vis du club, autrement nous prendrons les dispositions qui s'imposent pour le remplacer, tant que nous avons des hommes aussi sincères que lui pour poursuivre la mission et réaliser notre beau projet sportif.»

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.