Cité Benboulaïd à Constantine : Les demandeurs de logements sociaux bloquent la ville    Zeghmati : La prochaine présidentielle, "une bouée de sauvetage" offerte au peuple algérien    Selon le ministre du Travail, Tidjani Hassan : "Le droit des litiges autorise le recours à la justice si le conflit n'est pas réglé"    Présidentielle Rabehi met en garde les professionnels de l'information contre les "fake news"    Sétif: A la recherche des modalités pour harmoniser et réduire les inégalités entre les territoires    Fin de l'info box : Une sensation verte à Glaris    USA: Trump déclare son amour aux russes    Députée syrienne: L'armée turque encerclée quitterait Ras-al-Aïn    Ballon d'or 2019: Rapinoe, Mbappé et Van Dijk en têtes d'affiche    Le décathlonien Bouraâda: "Les Mondiaux 2020 en salle, mon premier objectif avant les JO"    Equipement sportif : Adidas perd l'un des inspirateurs de son rebond américain    Election présidentielle : Un nouvel Etat de droit issu de la volonté du peuple    Omnisports : Signature d'un accord-programme de pratique sportive au sein des universités    Libye SOS Méditerranée cherche de nouveau un port sûr pour 104 migran    M. Zitouni " 90% des dossiers gelés de moudjahidine ont été traités "    Publication: "Aperçu de la culture et les chants amazighs dans les Aurès, Ouargla et la Kabylie", nouveau livre de Salim Sahali    13ème édition des journées du court-métrage d'Annaba : 26 films en compétition    Nouvelle marche des étudiants    Lakhdar Bouregaa refuse d'être auditionné    237 détenus libérés pour désengorger les prisons    Refonte prochaine du système fiscal    Le taux à 2,4 % en septembre 2019    7 postulants fins prêts    16 oeuvres de jeunes cinéastes en compétition    "Nous n'avons pas fermé d'églises"    LDC : Les résultats de la soirée du mardi    TRIBUNAL MILITAIRE DE BLIDA : Le général Mehena Djebbar incarcéré    PRESIDENTIELLE : Mihoubi dépose son dossier aujourd'hui    COUR D'APPEL D'ORAN : 5 ans de prison requis contre 04 passeurs de harraga    DES CHANTIERS DE LOGEMENTS A L'ARRET A ORAN : Des entreprises étrangères réclament 160 milliards à l'OPGI    Choc de mal classés à Mohammadia    La trêve turco-américaine expire ce soir    Manifestation à Kinshasa contre la corruption    Islam Slimani dans l'équipe-type de la 10e journée    La LFP avance à pas de tortue !    Synapse de Noureddine Zerrouki au Festival du court-métrage de Nouakchott    Lancement du centenaire de la naissance de Mohammed Dib en février prochain    Le HCA présent avec une vingtaine d'ouvrages    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce mardi    Forêts : Lancement d'une vaste campagne de reboisement    Alger: Le procès de deux détenus du Hirak s'ouvre aujourd'hui    Bouira: Grève des enseignants du primaire    Tirage au sort pour le choix des blocs et des étages: Attribution prochaine de 300 logements sociaux à Boutlelis    Belgaid et Cap Falcon: Deux morts et quatre blessés dans des accidents de la route    Tlemcen: Des foyers qui «boudent» le gaz naturel    Que peut apporter la diaspora pour le pays ?    Jean-Pierre Fabre désigné candidat de l'ANC à la présidentielle 2020    Mazda : nouveau teaser de son futur véhicule électrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Irfane» ou l'histoire d'une reconnaissance
Publié dans La Nouvelle République le 22 - 04 - 2019

Le long- métrage de fiction «Irfane» (reconnaissance), l'histoire d'un film documentaire amateur réalisé pour transmettre la mémoire d'une moudjahida, et traversé de tranches de vie contemporaine de jeunes algériens à la condition sociale difficile, a été présenté samedi à Alger par son réalisateur Salim Hamdi.
D'une durée de 110 minutes, ce film relate sur deux niveaux de narration l'histoire d'une moujahida, Yamina campée par Chafia Boudrâa, et de sa sœur tombée au champs d'honneur ainsi que celle de son petit-fils, sa fiancée et ses amis, des jeunes pétris de talents et vivant sans grandes perspectives d'avenir en attendant un travail ou un logement. Ahmed, un diplômé en histoire, âgé de 34 ans joué par Samir El Hakim, sans emploi et petit-fils de la moudjahida revoit, comme chaque année lors de la célébration du déclenchement de la Guerre de libération, sa grand-mère astiquer la médaille et la photo encadrée de sa soeur en répétant les mêmes histoires. En 2014, il comprend le besoin de transmission qu'éprouve la moudjahida qui a, elle aussi, beaucoup de choses à dire, et décide de filmer son témoignage avec l'aide de ses amis et de sa fiancée Maïassa, jouée par Malika Belbey, en les faisant passer pour une équipe de télévision aux yeux de la vieille dame. Le parcours de Yamina et de sa soeur, infirmière ayant rejoint le maquis, est inspiré des témoignages réels d'une famille révolutionnaire de la ville de Tiaret. A la fin de ce tournage improvisé, le groupe entame la longue aventure administrative pour diffuser ce film. Ce deuxième niveau de narration s'intéresse beaucoup plus au vécu du couple, Ahmed et Maïassa, se débattant pour travailler et se marier tout en essayant d'échapper au regard et au poids de la société et de la famille. Cette partie du film montre des diplômés de l'université dans différents domaines qui enchaînent les petits emplois ou se convertissent dans de modestes activités commerciales au détriment de leurs talents et de leurs études. A chaque étape du récit de la Moudjahida, le réalisateur opère un retour en arrière avec des séquences d'époque tournées en noir et blanc où Malika Belbey joue également le rôle de Yamina plus jeune. Ce choix accentue également le parallèle entre deux générations de femmes algériennes et leurs rapports différents au poids de la société, en plus d'opposer deux dynamiques sociales ayant existé dans la ville de Tiaret, lieu de tournage de la totalité du film, à deux époques différentes. Produit par le Centre algérien du développement du cinéma et le producteur «IV2S», ce film avait été projeté lors d'un hommage rendu à l'actrice Chafia Boudrâa à Oran.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.