Aïn Témouchent : Le flou entoure la centrale électrique de Terga    Retards dans la réalisation de projets sportifs : Des mises en demeure adressées aux entreprises et bureaux d'études    Juventus : Ronaldo déterminant pour la signature de De Ligt ?    Saison estivale 2019 : Aménagement de 62 plages autorisées à la baignade    Nouvelles de l'Ouest    Le secteur de la santé à Chlef : Beaucoup d'argent consommé sans impact sur la population    Le PDG de Sonelgaz à Oran: Deux nouveaux directeurs de distribution installés à Oran et Es-Senia    Le coup de com de D. Trump    Alger : Rassemblement pour la libération de manifestants détenus    Affaire KIA: Youcef Yousfi auditionné par la Cour suprême    Equipe nationale: Pouvait mieux faire !    Chambre de commerce et de l'industrie de l'Oranie - CCIO: La commission ad-hoc des JM 2021 installée    Groupe F : Ghana-Bénin, aujourd'hui à 21h00: Les Black Stars à la recherche de leur passé    Conseil de la nation: La demande de levée de l'immunité parlementaire de Amar Ghoul à l'étude    Tébessa: Cinq personnes écrouées pour une affaire de 730 milliards    SDC-Sonelgaz de Tlemcen: Le président de la commission des marchés publics devant la justice    L'ARBRE DESSECHE    Le drapeau    Forum des chefs d'entreprises (FCE): Mohamed Sami Agli élu nouveau président    Avec Uptis : Michelin lance le pneu increvable    APN : Examen de la levée de l'immunité parlementaire de Boudjemaa Talaï    Fiba-Afrique : Le Mozambicain Anibal Manave nouveau président    Libye: Le président du Conseil social des tribus Touareg salue les efforts de l'Algérie    Analyse : Paix et sécurité en Afrique pour les nuls…et les plus avertis    Pour "réduire leur dépendance envers Moscou" : Les USA veulent accorder des prêts aux pays de l'Otan    Un fonctionnaire de la direction de l'Action locale arrêté en flagrant délit de corruption    Protection des plages contre la pollution    Les moustiques posent un problème de santé publique pour les habitants    Raison d'Etat    Energies renouvelables : L'Algérie s'est dotée d'une stratégie "ambitieuse" pour son développement    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée public    Karim Ziani (Orléans) raccroche les crampons    Levée de l'immunité parlementaire du député Boudjemaa Talai et du sénateur Amar Ghoul    L'Etat à la rescousse    Can 2019 Les verts réussissent leurs débuts    Un médecin placé en détention provisoire    Baisse "importante" des quantités en mai 2019    L'opposant Abdourahman Guelleh a pu quitter le pays    Mustang Shelby GT 500, un V8 de…770 chevaux !    Speedy Algérie : Promo vacances sur les pneus, freins et cli    L'Algérien Toufik Hamoum à latête d'un conseil technique de l'Unesc    L'Iran a utilisé le système Sol-Air Khordad pour abattre le drone de reconnaissance Furtif US RQ-4A    Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed pour réclamer la libération des manifestants détenus à El Harrach    Déclaration    Lounès Matoub, la révolution dans l'âme    Paroles et images de femmes    Lancement au Maroc d'une exposition itinérante    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les spéculateurs narguent Djellab
Publié dans La Nouvelle République le 13 - 05 - 2019

Le mercantilisme et l'incivisme durant le mois de ramadhan battent leur plein. C'est l'occasion propice pour doubler les prix, paradoxalement, aux autres jours de l'année. Une semaine après le début du mois sacré, les prix des fruits et légumes chez les détaillants sont excessivement chers. Une fois de plus les commerçants ignorent toutes les mesurent annoncées par le ministère du Commerce à la veille du mois de ramadhan. Ils défient les autorités et imposent indûment leur prix. Pour freiner ce comportement illégale et « inadmissible » en ces temps de crise, le ministre de la tutelle, Said Djellab avait annoncé avant-hier le début des poursuites judiciaires contre les opérateurs économiques qui refusent de se soumettent aux directives de ses services.
Ce qui démontre le manque de professionnalismes et de rigueur chez certains commerçants qui cherchent le gain facile au dépourvu du citoyen, notamment, à faible revenu. Pour freiner cette tendance inflationniste qui ne répond à aucune logique commerciale, le ministère du Commerce avertit et réitère le recourt à la justice afin de corriger cette situation et barrer la route aux profiteurs. « Dans le cadre des dispositions visant la régulation du marché durant le mois de Ramadhan, des inspections ont été opérées au niveau des dépôts des produits agricoles à travers les différentes régions du pays en vue de procéder à leur déstockage et contribuer ainsi à la baisse des prix », avait-il indiqué. A l'exception des années précédentes, le ministère qui réquisitionné plus de 6 500 contrôleurs et inspecteurs pour superviser les commerces cette année, semble être déterminé à sévir et agir selon la loi à l'encontre de ces commerçants. Ces derniers sont dans le collimateur du ministère du Commerce décidé et disposé à les combattre afin de purger l'activité de ces « irresponsables ». Les descentes des contrôleurs sur le terrain ont commencé au premier jour du mois sacré. Durant ces sorties inopinées, 15 opérations de déstockage de produits agricoles ont été effectuées à Alger et ont mis en garde les opérateurs économiques qui s'oppose au respect des dispositions du ministère. Un premier avertissement qui ne pourrait être qu'un rappel à l'ordre à leurs semblables qui défient les autorités. En dépit de cette démarche, les prix des produits de large consommation sur les étalages sont toujours en hausse. Le prix de la pomme de terre chez le détaillant est fixé à 60 dinar/kg, la carotte à 85 dinar/kg, la courgette à 120 dinar/kg et l'oignon sec à 70 dinar/kg… De constat, aucune tarification ne répond à la liste des prix référentiels dévoilée par les pouvoirs publics, la semaine dernière. La spéculation fait rage et déséquilibre le marché, déjà en crise. De réputation, les commerçants malhonnêtes continuent à ignorer les mesures prises par le ministère de la tutelle. Rares sont ceux qui se sont référés à la mercuriale du ministère, soit par craintes de sanctions au par bon sens. Parallèlement, certains commerçants profitent de ce mois de grâce et de piété afin de tendre la main aux plus nécessiteux de la société à travers l'unification des tarifs sur certains produits de fruits et légumes. Des prix alignés à 50 dinar/kg, pour chaque produit acheté. Face à cette minorité sévissent ceux qui n'ont foi ni loi et profitent de cette occasion pour renflouer lieurs caisses. Des criminels commerciaux que les brigades mobiles en collaboration avec les services de la sécurité nationale traquent, jour et nuit. Pour motiver les agents actifs durant ce mois de ramadhan, le ministre Said Djellab a affirmé le soutien tant matériel que morale de ceux-là à travers la consécration d'une prime de travail et d'indemnités d'ici la fin de leur mission ramadhanesque. Sans oublier, l'escorte policière de ces contrôleurs lors de l'accomplissement de leur travail, afin de les protéger contre toutes agressions dont ils pourront être victimes. Une solution, également, pour les convaincre à cesser le mouvement de grève qu'ils ont entrepris depuis quelques jours et de regagner leurs postes. Pour rappel, ces agents mobilisés spécialement pour cette occasion devraient faire le point sur les produits récoltés à des fins de spéculation, contrôler sur terrain des champs agricoles en vue de lutter contre une autre forme de spéculation, à savoir l'ajournement de la cueillette des récoltes en vue d'engendrer une pénurie sur le marché, et par conséquent une hausse des prix. C'est les principales missions confiées à ces contrôleurs. Pour lutter efficacement contre le fléau de la spéculation et l'inflation sur le marché, le ministère accorde une subvention du transport pour faire baisser les prix des légumes, à destination des régions isolées du sud. Les décisions du ministère de nature à améliorer l'approvisionnement du marché national en produits de large consommation ne semblent pas encore apporter de résultat. Optimiste, Said Djellab s'attend à ce que l'application du prix référentiel soit respectée plus d'ici la deuxième semaine, durant laquelle les tarifs devraient se stabiliser.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.