3 candidats pour le poste de SG du FLN    Le journaliste Sofiane Merakchi quitte la prison    Le Maroc construit une base militaire à 1 kilomètre de la frontière avec l'Algérie    Covid19: commercialisation de masques à un prix ne dépassant pas 30 DA    PLFC 2020: mobiliser tous les moyens pour couvrir les dépenses supplémentaires    L'UA attachée au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Afrique-Covid19: l'ONU appelle au respect des pratiques démocratiques    Foot/Enregistrement sonore: la Fifa n'aura pas à s'impliquer directement    Le Général-major Said Chanegriha présidera mercredi un colloque sur le Covid-19    ASL AIRLINES FRANCE : Programmation de 5 vols vers Paris à partir d'Alger    DURANT LES DEUX JOURS DE L'AID EL FITR : Rezig confirme : ‘'la permanence respectée à 99,44%''    APOCE : Le prix du masque ne doit pas dépasser 15 DA    TRIBUNAL DE BOUMERDES : Le procès d'Abdelghani Hamel reporté au 2 juin    BOUMERDES : Distribution de 100 000 masques médicaux    Le Parlement de Navarre appelle à la libération immédiate des prisonniers politiques sahraouis    AIN TEMOUCHENT : 301 contraventions pour non-respect du confinement    Corruption: report au 2 juin du procès d'Abdelghani Hamel et de son fils    Le ministre des Finances présente le PLFC 2020 devant l'APN    Covid19: 194 nouveaux cas, 171 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Foot/Révision des statuts et règlements: les travaux des sous-commissions "avancent bien"    Mohamed Bouhamidi: des ONG internationales tentent d'orienter le Hirak pour aboutir à une situation de chaos en Algérie    Création de l'Union africaine des sports de boules    Les 76 centres de torture de Mascara: témoins de la politique inhumaine du colonialisme français    Lounis Ait Menguellet célèbre la Journée de l'Afrique avec des artistes du monde entier    ES Sétif : Des contentieux en suspens…    Report de la CAN-2021 : Le Cameroun tranchera en septembre    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    La piste Zeghba se dessine    Territoires : Non Autonomes L'Eucoco rappelle le droit des peuples à l'autodétermination    Le patron de l'AIE se dit optimiste    Sonatrach bousculée en Europe    "Le texte empile contradictions et ambiguïtés"    "La santé du citoyen est notre préoccupation majeure"    Le Sahel s'enfonce dans la crise sécuritaire    Le PPE fustige la politique de la Commission européenne    "La crise sanitaire nous pousse à réfléchir sur la finalité de notre existence"    "Songs for freedom"    "Le bilan de l'Académie de tamazight est nul"    Covid-19: L'OMS suspend les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine "par sécurité"    Le ministre de la Santé: Le déconfinement, une mesure «indispensable»    Aïd El Fitr et Covid-19: Confusion et incompréhension    Tlemcen: Plus de 280 pochettes de sang collectées    SEUL UN VACCIN    Un e-Aïd inédit !    Tébessa: Youkous, un site naturel à valoriser    Une reprise graduelle et prudente    'l'automobile est trés complexe et tout est une question de compétitivité'    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le ministère opte pour un dispositif spécial
Publié dans La Nouvelle République le 25 - 05 - 2019

Les épreuves de fin d'année approchent à grand pas. Le département de l'Education Nationale est totalement prêt pour assurer le bon déroulement des examens, et ce, par la mise en place d'un dispositif spécial par les services de la Protection civile.
Selon un communiqué rendu public, hier, ce dispositif a été adopté par les services de la Protection civile pour garantir la sécurité des centres des examens de fin d'année scolaire 2019, et leur bon déroulement. Plusieurs visites de prévention et de sécurité ont été ainsi effectuées, dans ce contexte, par les services techniques de la Protection civile, dans les établissements scolaires et centre d'examens, en prévision de cette échéance. Le but de ces visites de prévention est de "veiller à leur conformité aux normes de sécurité et de garantir, ainsi, la protection des élèves et du personnel enseignant," précise la même source. Parallèlement, à ces des visites, un dispositif opérationnel sera mis en place pour assurer la sécurisation des lieux. Composé de 39 000 agents d'intervention, tous grades et fonctions confondus, il sera, en outre, doté de 2 197 ambulances et de 1 338 engins d'incendie, dont le déploiement prendra en charge l'ensemble des questions liées à la sécurité des élèves et du personnels d'encadrement. Il convient de rappeler également que pour le bon déroulement de l'épreuve du baccalauréat, le ministère de l'Education Nationale, a fait appel directement à l'Armée pour contribuer à lutter efficacement contre la triche durant les examens. Le premier responsable du secteur, Abdelhakim Belabed avait indiqué la semaine passée, que son département est totalement prêt pour assurer le bon déroulement des épreuves du baccalauréat. A sa première sortie médiatique, le premier responsable du secteur avait fait savoir que « le ministère de la Défense nationale a équipé les annexes de l'Office national des examens et concours (Onec) des brouilleurs sophistiqués en vue de lutter contre la fraude lors des examens nationaux de l'année scolaire en cours. « la décision de faire intervenir l'Armée, est prise pour que les multiples scandales de tricherie et la diffusion des sujets sur les réseaux sociaux ne se reproduiront plus », avait-t-il ajouté. Par ailleurs, M. Belabed avait tenu de rassuré tous les candidats du bac que les questions de cet examen fera partie du programme. « Aucun candidat ne sera examiné sur un sujet qui ne figure pas dans le programme scolaire », avait-t-il confirmé. Le ministre avait également assuré les candidats du baccalauréat que toutes les procédures précédentes n'avaient pas changé, en termes de temps supplémentaire, et de deux sujets au choix. Répondant à une question sur la possibilité d'organiser une deuxième session pour l'examen du baccalauréat dans les années prochaines, le ministre de l'éducation nationale, Abdelhakim Belabed avait informé que l'opportunité d'organiser une deuxième session pour cet examen n'est pas à l'ordre du jour, tout en expliquant qu'une deuxième session ça demande la mobilisation de toute une société.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.