Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Le procès de Kamel El Boucher reporté pour la seconde fois    88,24% de réussite à Médéa...    Les habitants en colère    Pionnière dans la formation d'étudiants entrepreneurs    Les travailleurs du groupe de médias « Temps nouveau » d'Ali Haddad protestent devant la maison de la presse Tahar Djaout    Tout savoir sur les pneumatiques    Mise en service de la station de traitement des eaux du barrage Sarno    Les travailleurs réclament leurs droits    L'UGTA n'a pas obtenu d'autorisation    Livraison de la première voiture de marque vietnamienne    Retard dans les rappels    Un combiné innovant    La marque qui a révolutionné l'automobile    La Russie victime de cyberattaques américaines "depuis des années"    Les Harambee Stars depuis hier au Caire    Signature d'un contrat de partenariat et de coopération    Une ouverture du capital, mais à quel prix ?    Bouzidi revient chez les Crabes    Ouverture de Club-des-Pins reportée    Ounas a repris l'entraînement    «Noureddine Bedoui doit démissionner»    ONM : "La solution constitutionnelle a échoué"    De la justice d'exception à la justice sans exception !    "La transition politique est une nécessité"    Economie politique du pillage du foncier agricole    Kendji Girac en concert algérois    Elaine Mokhtefi raconte une des périodes fastes de l'Algérie postindépendance    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine dans la région de Smara    Chikhi Samir représentera Aïn Témouchent    "L'Algérie était la pièce manquante que je voulais restituer"    Nouvelles d'Oran    Es Sénia : Cinq enfants mordus par un chien errant    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Gaïd Salah met en garde contre un vide constitutionnel    Les étudiants réclament un «Etat civil»    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    USM Alger: Kaïs Yaâkoubi ne viendra pas    Tlemcen: Détournement de bons d'essence, 14 mandats de dépôt    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    Urgence au dialogue consensuel    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Début des inscriptions le 20 juillet    La justice se penche sur les dossiers du secteur    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Retour des djihadistes maghrebins constitue une réelle menace pour le vieux continent
Publié dans La Nouvelle République le 25 - 05 - 2019

L'Institut royal des relations internationales-Egmont (think tank belge) et la Fondation allemande Konrad-Adenauer-Stiftung ont rendu public un rapport dans lequel ils ont mis en garde contre le retour massive des djihadistes maghrébins qui ont combattus dans les zones de conflit, notamment en Syrie et en Libye.
Selon ce rapport publié en avril 2019, le Royaume rend officiellement publiques des statistiques concernant ceux de ses citoyens qui se trouvent en pareille situation. Selon celles-ci, 1664 Marocains se sont rendus en Iraq et en Syrie entre 2013 et 2017, dont 285 femmes et 378 enfants, alors 596 personnes ont perdu la vie dans les combats ou au cours des attaques-suicide. 213 personnes ont pu regagner la mère patrie, dont 52 femmes et 15 enfants et presque toutes les personnes qui sont retournées au pays près 200 personnes ont été condamnées à des peines allant de 10 à 15 ans de prison. Les djihadistes de l'EI, désormais dispersés dans le désert s'étendant du centre syrien à la frontière irakienne, constituent toujours une menace et possèdent Des cellules dormantes parviennent à frapper encore des endroits du monde. Le Kosovo a annoncé le rapatriement de Syrie de 110 de ses ressortissants, en quasi totalité des épouses ou des enfants de djihadistes de Daech. Dans le seul camp d'Al-Hol (nord-est) plus de 73.000 personnes ont été installées, selon l'ONU. Les ONG ont tiré la sonnette d'alarme sur les conditions dures -malnutrition aiguë chez les enfants, manque de soins médicaux. De plus, les camps accueillent 12 000 étrangers, 4 000 femmes et 8 000 enfants de djihadistes parqués sous haute surveillance, le rapport du Centre Egmont et de la Fondation Konrad-Adenauer-Stiftung souligne, par ailleurs, que le retour des terroristes maghrébins à leur pays d'origine ne constitue pas un défi pour les seuls pays maghrébins, mais c'est aussi un défi sécuritaire pour l'Europe. «Les inquiétudes suscitées par le retour des combattants étrangers ne sont pas spécifiques au Maghreb. La chute du califat est un défi mondial aux ramifications transnationales et régionales» Et de préciser : «Le succès ou l'échec des pays nord-africains à contrer la menace des personnes revenues à leur pays d'origine aura des effets évidents, à long terme, sur la sécurité en Europe. La proximité géographique fait que l'instabilité aux frontières de l'Europe n'est dans l'intérêt de personne. » Il faut ajouter à cela les liens entre combattants nord-africains et européens qui étaient intégrés dans les mêmes unités en guerre. Signale-t-on.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.