Crise politique et dialogue national: Une liste et des couacs     22ème vendredi de protestation: «Pas de dialogue sans la libération des détenus d'opinion»    Affaires Haddad et Tahkout: Ghoul en prison, Zoukh sous contrôle judiciaire    Frenda: Un guichet unique pour les fellahs    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    Sénégal 0 - Algérie 1: Héroïques jusqu'au bout    Analyse - Un cocktail à l'algérienne    Comment ils ont joué    Bac: un taux de réussite de 49,06%    On ne construit pas un pays en bâclant, en trichant    Face au diktat de ses clients «publics»: L'aveu d'impuissance de la Sonelgaz    Edition du 20/07/2019    Les Guerriers du Désert sur le toit de l'Afrique    Le «Hirak» se hisse au sommet de l'Afrique des peuples !    6.800 agents et 25 laboratoires en alerte    Position du Collectif de la société civile du dialogue national    Le peuple tient le cap    Dix personnes incarcérées    Un intérêt soutenu pour la filière blé    Le groupe Sonelgaz accompagnera le programme national    Plusieurs vétérinaires pour le contrôle de la vente et de l'abattage    L'Ensemble «Safar» de musique andalouse en concert    Les téléspectateurs toujours emballés    Lancement de la 2e phase qualificative    Le casse-tête des médecins spécialistes    Entre satisfactions et défaillances…    Un diplomate turc tué à Erbil    Une 2e étoile pour les verts !    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    VIGNETTES AUTOMOBILES : La période d'acquittement prendra fin le 31 juillet    ORAN : Démantèlement d'un réseau de trafic de véhicules    PRISON D'EL-HARRACH : Amar Ghoul rejoint ses partenaires politiques    La tombe de Kamel-Eddine Fekhar profané    STATION REGIONALE DE PROTECTION DES VEGETAUX A MOSTAGANEM : Alerte à la mineuse de la tomate de saison    AFFAIRES SONATRACH ET KHALIFA : Chakib Khelil et Rafik Khalifa seront rejugés    Bac 2019 à Sétif : Plus de 10.000 candidats admis    Algérie-Sénégal : Historiquement, c'est les Verts qui ont l'avantage    La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Mesures légales pour relancer la production    Trump accusé de racisme par le Congrès    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Constantine : les lauréats du concours Cheikh Abdelhamid-Benbadis récompensés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les journalistes appellent l'Etat à agir
Publié dans La Nouvelle République le 19 - 06 - 2019

Le comité de sauvegarde du Groupe Média Temps Nouveaux a observé hier un rassemblement devant la maison de la presse, Tahar Djaout, à Alger pour réclamer leurs droits et crier à l'injustice après l'arrestation du patron du groupe, Ali Haddad depuis le mois de mars derniers.
Des journalistes et des techniciens qui risquent de se retrouver sans emplois dans quelques jours ont décidé de s'organiser en syndicat pour exiger le départ des gestionnaires du groupe qui entrave l'action de revendication de ses salariés. Ils visent à priori à sensibiliser et aviser l'opinion publique de leur situation insoutenable. Privés de leurs salaires depuis plus quatre mois, à compter du mois de mars dernier, les journalistes lance un cri de détresse en direction du ministère de la Communication qu'ils exhortent à réagir afin d'assainir leur situation. Après l'annonce de la fusion des deux chaines de télévisions (Dzair News et Dzair TV) à partir du 25 juin en cours, le staff technique et les journalistes de ce média sont en alerte. Plusieurs postes de travail sont menacés de disparition en raison de la fusion des deux chaînes de télévision, appartenant à l'homme d'affaire Ali Haddad, écroué depuis près de trois mois pour des affaires de corruption présumée. Ce qui a aggravé la situation du personnel du groupe médiatique, en difficulté financière sans précédent. La résiliation de contrat de travail touchera près de 180 employés, entre journaliste s et techniciens à la fin du mois en cours, selon le communiqué du Comité de sauvegarde du Groupe Media Temps Nouveau. « Depuis plusieurs mois, des pressions professionnelles et financières pèsent sur les salariés du Groupe Media Temps Nouveaux qui vivent toujours dans une situation complexe aux horizon sombre », indique la même source. Ils ont également lancé un appel de solidarité en direction de la corporation médiatique qui devrait selon eux les accompagner dans leur lutte pour la liberté de la presse. « Nous voulons une presse libre et démocratique, sans pression, ni assujettissement. Le journaliste est au service de l'opinion publique, son rôle est d'informer », commente, Hafid, salarié dans ce groupe et qui appelle à l'instar de ses collègues à « mener une action en justice afin de s'approprier à nouveau le noble métier du journaliste », a-t-il renchéri. Soutenus par leurs confrères qui les ont rejoints au rassemblement, ils ont crié à l'injustice et à la gestion opaque par la société de l'ANEP qui les prive de leur droit à la publicité depuis plusieurs semaines. « Nous sommes des travailleurs et non des hommes d'affaires », scandent certains d'autres eux, alors que d'autres adresse un message à la justice pour l'inciter à agir, dans l'immédiat par des solutions concrètes à la crise pour sauver 400 emplois menacés de disparition. « Nous voulons pas du même scénario que celui de Khalifa », crient-ils. « Le chemin est encore long. Les journalistes doivent être solidaires avec leurs confrères et consœurs du groupe en difficulté », estime Mohamed, membre du staff technique au sein du groupe médiatique.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.