Le projet de loi de finances complémentaire 2020 en chiffres    Le Snapo suggère l'utilisation de masques en tissu    Le déconfinement divise les Algériens    Dr Mohamed Bekkat Berkani évoque un "déconfinement territorial"    Plus de 5.000 poursuites judiciaires    Ouargla-Covid19: distribution de 100 000 bavettes aux citoyens    L'ADE promet de l'eau H24 pour Sétif    Plus de 10 000 agriculteurs sans carte professionnelle    ALGERIE-TURQUIE : Le président Tebboune s'entretient par téléphone avec Erdogan    La Grèce renforce le contrôle à sa frontière avec la Turquie    Un important dispositif policier dissuade les manifestants    8 soldats tués dans une attaque attribuée aux Houthis    Le renouvellement de Sayoud, une priorité    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    LE MINISTRE BELHIMER AFFIRME : L'accès à l'information relève du "droit au service public"    Le journaliste Drareni reste en prison    L'approche fiscale adoptée face au recul des recettes pétrolières (PLFC 2020): des députés émettent des réserves    Les pêcheurs de Mostaganem comptent faire le plein    Les habitants de la cité Makhat protestent    4 826 individus arrêtés à Mascara    Des commerces sommés de fermer à Relizane    Les lecteurs du versant sud de Tizi Ouzou privés de journaux    Je veux partir seul au paradis !    Les victimes algériennes du Covid-19 en attente de rapatriement    Le HCA plaide pour l'élaboration d'"une carte linguistique de Tamazight" en Algérie    Covid19: 160 nouveaux cas, 211 guérisons et 6 décès en Algérie durant les dernières 24h    Plan d'annexion israélien en Cisjordanie : "une telle décision ne peut pas rester sans réponse"    Crise libyenne: Boukadoum exprime la "profonde" préoccupation de l'Algérie et sa disposition à abriter le dialogue libyen    Sport-Coronavirus: le contrôle médical des athlètes d'élite impératif avant la reprise    Massacres du 8 mai 1945: des crimes revêtant une dimension génocidaire    Il y a 30 ans, un drame affligeait le handball algérien    Conflit libyen : Comment le GNA a réussi à chasser les mercenaires de Wagner de Tripoli    Kaïs Saïed : «Il n'y a qu'un seul Président en Tunisie»    L'Arav sévit, la police ouvre une enquête    The mask    Irresponsables !    organisée dans cette ville Vive tension à Kherrata    WA Tlemcen: Le Widad caresse le rêve de l'accession    Embarek Houcinat n'est plus    Boumerdès: Le procès de Hamel, son fils et d'ex-responsables reporté    Amar Belhimer: La presse nationale «présente des faiblesses structurelles»    Mutation et promotion de cadres de la wilaya    FAF - Département Intégrité: La FIFA ne se mêlera pas des affaires internes    AS Monaco: Slimani, une situation paradoxale    FAUSSES EVIDENCES    Guerre de libération nationale: Djanina Messali Benkalfat raconte Messali Hadj    France: Comment sont enterrés les musulmans isolés et sans ressources ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le HCA plaide pour la suppression de l'aspect facultatif
Publié dans La Nouvelle République le 26 - 06 - 2019

Le secrétaire général du Haut-Commissariat à l'amazighité (HCA), Si El Hachemi Assad, a souligné, lundi à Alger, la nécessité d'amender la loi d'orientation sur l'éducation nationale de janvier 2008 pour supprimer l'aspect facultatif de l'enseignement de Tamazight à l'école.
«Le verrou qu'il faut faire sauter est l'aspect facultatif de l'enseignement de Tamazight. Il faut débattre davantage de la nécessité d'amender la loi d'orientation de l'Education nationale. Cette loi doit s'adapter aux données de la Constitution de 2016 qui a élevé Tamazight au rang de langue nationale et officielle», a-t-il déclaré à l'APS en marge d'une réunion préparatoire du forum de formation des enseignants de Tamazight de la wilaya d'Alger. Si El Hachemi Assad a jugé «nécessaire» de faire des propositions dans ce sens, soulignant l'importance que le HCA et le ministère de l'Education nationale se concertent sur cette question.
Le SG du HCA a reconnu, néanmoins, que «beaucoup de travail a été accompli» et que les avancées sont «visibles, notamment depuis 2014». «Il faut positiver et consolider les avancées», a-t-il ajouté, plaidant pour l'élaboration d'un plan afin de «planifier ce processus de généralisation graduelle de l'enseignement de Tamazight» à travers les 27 000 établissements scolaires que compte le pays. «Une responsabilité qui incombe aux institutions de l'Etat : c'est le rôle du ministère de l'éducation et du HCA», a-t-il soutenu. L'objectif est d'atteindre une «couverture nationale», selon Si El Hachemi Assad, précisant qu'actuellement, l'enseignement de Tamazight est introduit dans 44 sur les 48 wilayas d'Algérie.
Evoquant les difficultés d'ordre pédagogique, signalées par les enseignants, le SG du HCA a affirmé que les cadres de l'Education nationale de la wilaya d'Alger ont été conviés ce lundi à une rencontre au siège du HCA pour préparer l'atelier de formation prévu du 7 au 10 juillet pour les enseignants de Tamazight. Cet atelier «traduit l'engagement du HCA à accompagner l'effort du ministère de l'Education à accompagner les enseignants sur le plan pédagogique, mais il constitue aussi l'occasion de débattre des problèmes socio-professionnels des enseignants de Tamazight», a-t-il indiqué. L'atelier, a-t-il poursuivi, sera également «l'occasion de débattre des autres difficultés, encourager la structuration des enseignants de Tamazight en association et mettre en place un cadre d'échange et de débat».
Un premier atelier de formation pour les enseignants de Tamazight des wilayas de l'ouest du pays a été organisé il y a quelques mois à Ain Témouchent. Un autre sera organisé prochainement pour les enseignants des wilayas de l'Est du pays, a-t-il ajouté.
Intervenant lors de cette réunion préparatoire du forum de formation des enseignants de Tamazight de la wilaya d'Alger, M. Moussa Abbas, inspecteur central au ministère de l'Education nationale, a souligné, pour sa part, la nécessité de se doter d'un plan pour la généralisation de l'enseignement de Tamazight, appelant les inspecteurs à faire des propositions dans ce sens. Abondant dans le même sens, le directeur de l'Education nationale d'Alger centre, Noureddine Khaldi, a estimé que l'aspect facultatif de l'enseignement de Tamazight constitue le «principal obstacle» à sa généralisation, plaidant pour l'amendement de l'arrêté ministériel relatif à l'enseignement de cette langue.
Le directeur de l'éducation nationale d'Alger Est, Lahbib Abidat, a mis l'accent, de son côté, sur la nécessité de sensibiliser les parents sur l'importance d'enseigner Tamazight à leurs enfants et de revoir les emplois du temps pour encourager les élèves à étudier Tamazight. La directrice de l'éducation nationale d'Alger Ouest, Sonia Gaïd, a relevé, quant à elle, l'effort déployé par sa direction pour la généralisation de l'enseignement de Tamazight dans sa circonscription qui compte, actuellement, 3996 élèves, assurant que 33 postes budgétaires sont à pourvoir pour la prochaine rentrée scolaire (2019/2020) pour consolider cet effort.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.