Saisie de près de 10 quintaux de kif traité à Naâma    Surveillance des droits de l'homme : La Minurso ne doit pas faire exception, affirme le Polisario    Le président Tebboune reçoit l'ambassadrice de Suède en Algérie    «Les revendications politiques occultées»    Visite du ministre de l'Industrie    «Notre économie fonctionne à un niveau sous optimal»    L'évolution et les perspectives du marché à l'ordre du jour    «Zoukh m'a demandé de choisir les bus Tahkout»    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    L'Algérie constitue "un point d'appui" dans la perspective de renforcer les relations du Chili avec l'Afrique    Bensebaïni nommé pour le titre de joueur de la saison    Le CHAN-2022 se jouera en été    «Rien ne va plus»    Le MSP pour un régime parlementaire    Sétif renoue avec le confinement    Remise de 860 clés aux bénéficiaires des logements AADL et LPA à Taher et El-Aouana    Programme spécial pour les zones d'ombre    Pourquoi une nouvelle république pour l'Algérie d'aujourd'hui ?    Un cycle cinématographique «Des classiques avec toi»    Le musée du Louvre rouvre, mais l'affluence est pour plus tard    9 décès et 475 nouveaux cas en 24 heures    Trois suspects arrêtés    Ali Laskri jette l'éponge    Deux PME préparent leur introduction    Le procès de l'ancien directeur de l'agence foncière reporté    Thon rouge : L'Algérie a pêché la totalité de son quota pour 2020    Russie : Un conseiller du chef de l'agence spatiale russe arrêté pour «trahison»    Oran : Distribution de 5000 ouvrages aux bibliothèques communales    Lancement d'un service de prêt sur réservation    Sidi Bel-Abbès: Les blouses blanches descendent dans la rue    Usto, Es-Senia et Saint Eugène: 4 dealers arrêtés, de la cocaïne et des psychotropes saisis    Constructions inachevées et non conformes aux permis de construire: Plus de 15.000 dossiers régularisés par les commissions des daïras    Mali: tirs d'obus contre un camp de forces onusiennes, françaises et maliennes    Ligues 1 et 2: La reprise du championnat s'éloigne    Bi-nationalisme    Les 13 manifestants acquittés    Le Salon international de Genève de 2021 annulé    Le groupe PSA se mobilise en Algérie    Belhadj actionne la tenue de l'AG    Derradji confiné à l'hôtel Mouradi en Tunisie    Griezmann, une reconnexion "brillante" avec Messi et Suarez    Marché automobile : le bout du tunnel ?    Le Coram soutient 27 projets pour 150 millions d'euros    Abderazak Makri, toujours dans la surenchère sur la question de l'identité    Colère des souscripteurs AADL à Médéa    Epopée d'un pays en construction    Beaucoup de promesses et peu de décisions concrètes de la France    "Il reste encore 80 crânes de résistants des Zaâtcha"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des experts pour enquêter sur les causes de la mort de poissons au Lac Oum Guellaz
Publié dans La Nouvelle République le 27 - 06 - 2019

Une commission pluridisciplinaire composée d'experts en biologie a été dépêchée mardi par le ministère de l'Environnement et des Energies renouvelables pour effectuer les analyses nécessaires après la mort d'une quantité importante de poissons au lac Oum Guellaz (Oued Tlélat), au sud-est d'Oran, a-t-on appris de la directrice de l'Environnement de la wilaya.
«Une opération d'enlèvement et d'enfouissement du poisson mort a été entamée mardi en présence des services concernés», a expliqué à l'APS Samira Daho, qui a relevé qu'il s'agit d'un «phénomène épisodique» qui s'est déjà produit en 2013. Selon la même responsable, la commission de wilaya des établissements classés, relevant de sa direction, est sur le terrain pour faire la tournée des zones industrielles d'Oued Tlélat environnantes et vérifier si leurs rejets industriels sont traités selon les normes requises.
Un premier constat a révélé que le poison est mort par asphyxie dans ce milieu aquatique à cause du niveau d'eau, anormalement bas, «en témoignent les spécimens qui ont dérivé sur les abords de ce lac», a fait observer la directrice de l'Environnement qui soutient qu'aucune piste n'est à écarter pour expliquer la cause de la mort de ces poissons dans ce milieu aquatique, réceptacle de tous les rejets. Pour elle, le stress hydrique peut provoquer un déséquilibre de cet écosystème aquatique après une période de sécheresse. «Il y a aussi d'autres causes possibles comme les rejets industriels et autres avec la présence d'algues», a-t-elle encore déclaré.Le lac d'Oum Guellaz est une zone humide protégée par la convention Ramsar.
Caravane de sensibilisation sur l'interdiction d'irriguer à partir des oueds pollués
Une caravane de sensibilisation sur l'interdiction de l'irrigation des cultures agricoles à partir des oueds pollués par les eaux usées a été lancée, mardi, dans la wilaya de Constantine, à l'initiative de la Direction des services agricoles (DSA), a indiqué le responsable local du secteur, Yacine Ghediri. L'opération, dont le coup d'envoi a été donné depuis les communes d'Ain Abid et de Benbadis, au Sud-ouest de la ville de Constantine, a été organisée avec la collaboration de la Chambre d'agriculture de la wilaya (CAW), la Direction des ressources en eau (DRE) et des antennes locales de l'Office national d'irrigation et de drainage (ONID) et l'Agence nationale des ressources hydriques (ANRH), a précisé le même responsable.
Cette initiative vise à se rapprocher du plus grand nombre possible d'agriculteurs de diverses localités de la wilaya, notamment ceux des zones rurales éloignées n'ayant pas pu bénéficier du programme de sensibilisation organisé l'année dernière, et ce, dans le cadre des mesures prises pour la prévention du choléra qui avaient ciblé, durant cette période, différentes wilayas du pays, a souligné le même responsable. Cette campagne d'information et d'orientation, a-t-il affirmé, a pour objectif de lutter et de prévenir les maladies à transmission hydrique (MTH) enregistrées souvent durant la saison estivale et de faire connaître notamment aux producteurs de fruits et légumes, les techniques modernes à suivre pour l'irrigation de leurs récoltes.
L'opération, qui se poursuivra jusqu'à juillet prochain, s'inscrit également dans le cadre des efforts visant à expliquer les moyens de soutien et d'accompagnement des propriétaires de terres agricoles pour l'acquisition des équipements agricoles d'irrigation, a affirmé la même source, faisant savoir qu'une équipe de cadres, techniciens et ingénieurs spécialisés dans ce domaine a été mobilisée pour garantir le bon déroulement de cette campagne. Dans la wilaya de Constantine, les superficies agricoles irriguées sont estimées à 2.523 ha, répartis sur ses 12 communes, a-t-on signalé à la DSA.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.