Equinoxe 22    Interrogations autour des investissements étrangers    2e édition du salon du BTP    Le directeur persona non grata    Tunisie : La présidentielle est-elle jouée d'avance ?    Batelli renvoie Bouchar    MO Béjaïa : Nechma remplace Bouzidi    ASO Chlef : Sursaut impératif devant le PAC    Les oncologues plaident pour le renforcement du dépistage    On adopte la règle du pollueur payeur    Aouinet El Foul : Des habitants non relogés ferment la route    La langue de Molière ou la langue de Shakespeare : «Is that ‘‘la question'' ?»    Aït Ferrach (Bouzeguène) : Un mémorial de chouhada en chantier    Aïn Defla : Abdelkader Chaterbache, un artisan au service de l'éducation    Championnat arabe des clubs: JSS-Al Shabab, aujourd'hui à 21h00 - Mission ardue pour les Sudistes    La future coalition en Israël : blanc bonnet et bonnet blanc    Pommades cancérigènes: Les précisions du SNAPO    Le spleen du professeur avant la retraite    GALETTE ET PETIT-LAIT    Aïn Témouchent: Une tentative d'émigration clandestine déjouée    Deux fast-foods fermés à Cité Petit et Emir Khaled: 114 personnes intoxiquées après avoir consommé des sandwichs    El-Tarf: Des transporteurs bloquent l'accès d'une base de vie chinoise    Division nationale amateur - Ouest: Le SCMO, l'IRBEK et le CRT confirment    Division nationale amateur - Centre: Le CRBT et le WRM sans partage    Environnement Une feuille de route pour l'économie circulaire sera lancée début octobre    Afin de consacrer l'indépendance de la magistrature : Amendement impératif et immédiat du cadre juridique    Ligue 2 (5e journée): L'O Médéa seule aux commandes, l'USMH coule    CHAN 2020, Algérie 0 - Maroc 0 : Peu audacieuse, l'Algérie se fait accrocher par le Maroc    Un procès hors normes    Les victimes protestent et réclament leur argent    Le procès de Kamel Chikhi reporté au 6 octobre    Début de l'opération    Le marché pétrolier "équilibré, main incertain"    Le ministère s'explique    Le procès historique attendu par les Algériens    Début de l'opération de la révision exceptionnelle des listes électorales    Espace pour préserver son histoire    Un roman inédit de Françoise Sagan en librairie    L'indépendance de la justice, parent pauvre du système    Vers la fermeture de l'usine Renault    Vers l'interpellation des chefs de parti sur le "hirak"    La prophétie de Benflis    Pour la mise en place de stratégies d'enseignement de l'art dramatique et de traduction des textes théâtraux    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Côte d'Ivoire : La profanation de la tombe de DJ Arafat ne restera pas impunie    Le chef de la Minurso visite les camps de réfugiés sahraouis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Nos alliés et nos adversaires militarisent l'espace», dit la ministre des Armées
Publié dans La Nouvelle République le 29 - 07 - 2019

Des avions de combat non identifiés opérant pour le compte du maréchal Khalifa Haftar, ont bombardé aujourd'hui 27 juillet 2019 l'école de l'Armée de l'air située à Misrata. Espionnage, brouillage, cyberattaques, armes antisatellite. L'espace, indispensable aux opérations militaires, est devenu un champ de confrontation entre nations.
Les plus grandes puissances spatiales mondiales notamment les États-Unis, la Chine et la Russie sont engagées depuis plusieurs années dans une course pour la domination de l'espace et en mars 2019, L'Inde a rejoint le club très fermé des nations capables d'abattre par un tir de missile un satellite dans l'espace. Or ; La ministre des Armées françaises Florence Parly dévoile la nouvelle stratégie spatiale française, au côté du général Philippe Lavigne, depuis la base de Lyon Mont Verdun le 25 juillet 2019. «Il s'agit de décourager, voire de se protéger activement des agressions de nos adversaires potentiels», a fait savoir Florence Parly le 16 juillet à l'Assemblée nationale, en rappelant le cas du «satellite-espion» russe Louch-Olympe qui avait tenté en 2017 de s'approcher du satellite militaire franco-italien Athena-Fidus.
La Loi de programmation militaire française (PME) 2019-2025 prévoit en l'état un budget de 3,6 milliards d'euros pour le spatial de défense. Il doit notamment permettre de financer le renouvellement des satellites français d'observation CSO et de communication (Syracuse), de lancer en orbite trois satellites d'écoute électromagnétique (CERES) et de moderniser le radar de surveillance spatiale GRAVES. Avec ses deux milliards d'euros d'investissements annuels dans le spatial militaire et civil, la France reste loin derrière le trio de tête du secteur : les États-Unis investissent annuellement 50 milliards de dollars dans le spatial, la Chine 10 milliards et la Russie 4 milliards, selon les chiffres du gouvernement français.
«Aujourd'hui, nos alliés et nos adversaires militarisent l'espace. Nous devons agir. Nous devons être prêts, Des satellites espionnés, brouillés, ou encore éblouis: les moyens de gêner, neutraliser ou détruire les capacités spatiales adverses existent et se développent», a-t-elle souligné, en dévoilant la nouvelle stratégie spatiale de défense de la France. En effet, Paris reconnaît le retard dans les armes laser à haute énergie utilisées pour aveugler les satellites, indiquent certaines agences d'informations. Il s'agit dans le mode défensif, de protéger avant tout les satellites et une éventuelle station orbitale d'une collision délibérée opérée par un autre objet en orbite ou éviter un missile anti-satellite.
En mode offensif, les plates-formes utilisées en orbite basse pourraient être armées avec des ogives nucléaires ou à neutrons, ou plus simplement dotés de lanceurs cinétiques, ajoute-t-on Dans ce volet il faut savoir que les ressources spatiales françaises à défendre contre une éventuelle attaque en orbite ne sont pas aussi importants que celles des États-Unis, de la Russie ou de la Chine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.