Arsenal - Özil : "c'est toujours de ma faute"    JSK: Les nouvelles recrues seront qualifiées face au Raja    Un enfant évacué vers Alger pour ... extirper une cacahuète    Courbis : «L'Algérie a fait honneur à son statut face à la Colombie, c'était presque un match abouti»    Campagne de solidarité en faveur de Dahmani Nour El-Houda Yasmine    Les préparatifs vont bon train    De nouvelles charges contre Donald Trump    Les députés exigent la démission de la cheffe de l'Exécutif    3 morts et une vingtaine d'enfants blessés dans un attentat    Le véritable maître de DAESH    Bedoui en Russie    Karim Tabbou devant le juge aujourd'hui    Quel sort pour le projet ?    Abdelkrim Zeghilèche de nouveau devant les juges    «On peut faire encore plus mal»    L'Algérie et le Gabon terminent sur une belle note    Hamroune : "Je serai prêt pour le match du CSC"    L'absence du wali inquiète la direction    Le compte facebook du CNLD bloqué jusqu'au 22 octobre    Constantine : quelle scolarisation pour nos enfants ?    Ecole : le sinistre au quotidien    Gâteau fondant aux poires    150 migrants secourus dans plusieurs opérations    4 idées pour pratiquer massages et gymnastique du visage    ACTUCULT    "Derb Cinéma" lance l'appel à candidatures jusqu'au 15 novembre    Lumière sur une terre et ses hommes    Tout en excluant la trêve : Ankara exhorte les Kurdes de Syrie à déposer les armes    Boukhalfa : Huit blessés dans un accident de la circulation    Respect des délais d'achèvement des travaux    Corée du Sud, Italie, Turquie et Autriche à l'honneur    300.000 Algériens ont visité la Turquie en 2018    Sonatrach est le nouvel actionnaire majoritaire de Medgaz    En réaction à l'appel du report des élections    Selon le MSP: « Les autorités responsables de l'échec de la transition démocratique »    Sortie de la 3ème promotion des officiers de brigade: Le DG des douanes insiste sur la probité et la rigueur    Rachid Sekak: Le redressement économique passe par le règlement de l'équation politique    Mila / Céréaliculture: Tout est fin prêt pour la campagne labours-semailles    Pompiers en colère à Paris : tensions avec la police, au moins 6 interpellations    AUTOMOBILE: Le futur patron de Renault ne sera pas forcément français, selon Pannier-Runacher    5ème édition du Prix littéraire " Katara ": Le talent algérien brille de nouveau dans le ciel de Katara    Belmadi et les Verts sur leur lancée    Renault reprendra en 2020    Le MSP hausse le ton    67 % ont moins de 40 ans    Le FMI augmente à 2,6 % sa prévision    Les chrétiens d'Algérie dénoncent    La France garde le secret    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Tunisiens toujours dans l'attente des résultats préliminaires des élections présidentielles
Publié dans La Nouvelle République le 18 - 09 - 2019

Les Tunisiens sont toujours en attente, mardi, des résultats préliminaires officiels du scrutin présidentiel qui seront annoncés par la Haute instance indépendante de la surveillance des élections (ISIE), alors que la collecte des procès verbaux de dépouillement effectués par les instances régionales a atteint les 89%.
L'ISIE, seule instance habilitée et autorisée à donner les résultats officiels et définitifs, selon la loi électorale en vigueur, a annoncé la tenue d'une conférence de presse mardi après-midi pour annoncer les résultats préliminaires des élections, soulignant qu'en cas d'absence de recours, la tenue du deuxième tour de l'élection présidentielle interviendra dans un délai de 15 jours conformément à la loi électorale. Selon l'ISIE, le comptage des PV de dépouillement a avancé de 89 %, mardi à 2H00, confirmant l'arrivée en première position du candidat indépendant, Kais Saied, avec 18,8 % des suffrages exprimés suivi par le président du parti Qalb Tounès (Coeur de Tunisie), Nabil Karoui, ayant recueilli 15,7 % de voix) et le candidat du Mouvement Ennahdha, Abdelfattah Mourou, qui arrive en troisième position en récoltant 12,8 % des voix. Des observateurs de la scène politique tunisienne ont qualifié ces premiers résultats de «surprenants et inattendus».
Les deux candidats arrivés en tête «n'étaient pas donnés favoris et leurs parcours politique ne revêt aucun caractère exceptionnel», a-t-on relevé. Certains titres de presse tunisienne ont qualifié les premiers résultats annoncés par les instituts de sondage de «séisme politique», tandis que d'autres ont évoqué «un scénario inattendu». Dans ce contexte, l'Instance de surveillance des élections a assuré que le processus de collecte et de décompte se déroulait dans de «bonnes conditions», précisant que si des recours étaient introduits, ils aboutiraient à des jugements préliminaires le 24 septembre et définitifs le 29 du même mois. Quant à la date de la tenue du deuxième tour de l'élection, elle interviendra le dimanche 6 octobre, correspondant au premier jour férié hebdomadaire, ce qui permet de réquisitionner les établissements scolaires et de formation pour l'opération de vote, a fait savoir l'Instance de surveillance des élections.
S'agissant du déroulement du scrutin, l'ISIE a souligné avoir assurer sa mission dans un «climat d'indépendance» et «n'avoir subi aucune pression». Sofien Laabidi, membre de l'Instance, a affirmé, que l'élection présidentielle s'est tenue dans le calme et la sérénité. Le taux général de participation a été, quant à lui, de 45,02% en Tunisie et de 19,7% à l'étranger. Toutefois, la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA) de Tunisie a constaté l'implication de plusieurs médias audiovisuels privés dans «les agendas électoraux de certains candidats durant la période de l'élection présidentielle anticipée».
De nombreux dépassements ont été commis à ce titre de manière portant préjudice au bon déroulement de la campagne électorale, a souligné l'instance de régulation dans une déclaration rendue publique. La HAICA a estimé important «d'éclairer l'opinion publique» quant à la multiplication des indices négatifs sur «l'influence grandissante de l'ingérence des lobbies financiers et partisans dans l'orientation de certaines chaines de télévision et leur instrumentalisation». Ce qui exige, selon elle, de fédérer les efforts des différentes catégories de la société tunisienne convaincues de l'impératif de consacrer les principes de l'Etat de droit et de lutter contre toutes les tentatives visant les acquis de la révolution.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.