Tribunal de Tipasa: report du procès d'Abdekader Zouk au 8 décembre prochain    Non, je préfère me taire...    Les souscripteurs invités à choisir leurs sites    «L'Algérie enregistrera la croissance la plus importante d'ici 2025»    Deux syndicats appellent à la réouverture des frontières    L'Alliance socialiste australienne condamne l'agression du Maroc et appelle à la tenue d'un référendum    Maradona, l'homme de la métamorphose    Le Chabab à la conquête de l'Afrique    Bonne opération pour le Mouloudia    Zelfani limogé    Plus du quart des tests positifs au Covid-19    Un protocole sanitaire pour une reprise universitaire sécurisée    Grippe, Covid-19... Bientôt un vaccin à base de plantes ?    La scène artistique bataille pour survivre au confinement    YouTube, le CNC et Arte s'allient pour promouvoir la culture en ligne    Un projet qui risque le naufrage    Alger dénonce des "accusations gravissimes et malveillantes"    Aribi termine meilleur buteur    Covid-19 et pouvoirs de police : quelles limites ?    Montée de tensions entre Téhéran et Tel-Aviv    Les candidatures des groupes armés rejetées    21 décès et 1 044 nouveaux cas    Les enseignants du primaire en grève demain    Plus de 45 000 déplacés au Mozambique    Large mobilisation en France    Malek, un jeune chanteur en "vogue"    Visa For Music, l'art de la résilience    Intégration de la musique de l'Ahaggar dans l'organologie universelle    Tiaret : 2322 logements attribués    L'UNFA condamne les violations des droits de l'homme commises par le Maroc au Sahara occidental    LSDA de Sidi Abdellah lourdement impactée : «Un calendrier de paiement est proposé aux abonnés»    L'APW-Jeunes de Béjaïa : Une expérience unique à l'échelle nationale    Initiative inédite à Bordj Bou Arréridj : Un hôtel transformé en musée éclectique    Real : Zidane incapable d'expliquer la défaite face à Alaves    Liga : Le Real chute à domicile face à Alaves    Comment maintenir un bon flux sanguin ?    L'asymétrie des idioties    USTO Mohamed Boudiaf: Signature de deux nouvelles conventions de partenariat    El-Bayadh: Le maïs au secours des éleveurs    Football - Ligue 1: L'ESS, la JSS, l'USB et le NCM s'installent    LE DECOMPTE DES MORTS    Bouira: Un policier retrouvé pendu    Mercuriale: Des hauts et des bas    Arènes d'Oran: La rénovation des tribunes en phase d'achèvement    Droits de l'homme en Algérie: des partis et des organisations nationales condamnent le contenu de la résolution du PE    L'impuissance de la communauté internationale    15 ans de prison requis contre Zoukh pour octroi d'indus privilèges à la famille Hamel    L'affaire de l'automobile sera rejugée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ludovic Batelli a échoué, il s'en va, ses références dénoncées
Publié dans La Nouvelle République le 23 - 10 - 2019

Il quitte Alger après des échecs qui en disent long sur son encadrement des sélections. Lui qui était chargé par la Fédération algérienne de football de se pencher sur la structuration de toutes les sélections U15, U17, U20, U23.
C'était un peu trop pour un seul homme, mais il n'a pas refusé ce défi inscrit sur son contrat valide pour deux années avec comme premier objectif de qualifier la sélection U23 pour la CAN de novembre. Etait-il aussi capable de relever un autre défi tout aussi important que les précédents en l'occurrence «la formation des techniciens et la mise en place d'une politique pour les jeunes». En bout de course, Batelli n'a concrétisé aucun objectif, lui qui était le champion d'Europe à la tête de l'équipe de France U19 en 2016. Une séparation mais aussi des interrogations qui deviennent par la force des choses inévitables dans ce monde du football. Des regrets, mais aussi des déceptions qui se succèdent dans ce grand cafouillage. Le football ne s'exprime pas ou il n'arrive plus à s'exprimer, il s'enfonce. Un traitement qui donne droit à des supputations, et commentaires. Les analyses qui se croisent constituent, un fait qui provoque. Le sélectionneur «académicien», puisqu'il en est un, et démontré dans ses interventions, n'aura pas tenu jusqu'à la fin de novembre 2019 où se tiendront les éliminatoires des Olympiques de la CAN en Egypte. «Sa récolte est décevante, mais est-il seul responsable», nous souffle un confrère à l'oreille ? Les joueurs sélectionnés étaient-ils les meilleurs ? Avaient-ils dans les jambes cette expérience qui pouvait freiner les élans des adversaires ? Le choix a-t-il était le bon ? Qui était derrière la sélection alors que des joueurs capables de faire la différence n'ont pas été convoqués, c'est ce que révèlent les professionnels de la balle ronde. En effet, (sous sa coupe, l'EN U23 a enregistré une défaite en septembre dernier face au Ghana (0-1) au stade du 8-Mai 1945 de Sétif. Pourtant, les Algériens avaient arraché un bon match nul à l'aller à Accra (1-1)) et, était chargé par la FAF lors de la signature de son contrat de structurer toutes les sélections U15, U17, U20, U23. Son contrat court sur deux ans avec comme premier objectif de qualifier la sélection U23 pour la CAN de novembre. Une vérité qui se faufile des couloirs de la FAF, puisque celle-ci reconnaitra à ses dépends que «la sélection algérienne des joueurs locaux qui a échoué à se qualifier au prochain championnat d'Afrique des nations au Cameroun, a payé son «manque flagrant de préparation». «Contraints au match nul à l'aller (0-0), au stade Mustapha-Tchaker de Blida, les hommes de Ludovic Batelli ont plié à trois reprises en première mi-temps, face à une sélection marocaine déterminée et mieux en place, samedi soir au stade municipal de Berkane», avait écrit l'instance fédérale dans son compte-rendu. L'histoire de cette formation rappel que la seule et unique «participation de l'Algérie au CHAN remonte à la deuxième édition disputée en 2011 au Soudan, au cours de laquelle elle a terminé le tournoi au pied du podium (4e)». «Ainsi, le Maroc, tenant du titre en 2018, ira défendre sa couronne au Cameroun (...) Quant à l'Algérie, absente depuis 2011 et payant son manque flagrant de préparation, elle devra patienter jusqu'en 2022 où elle prendra part au CHAN qu'elle organisera sur ses terres», conclut la FAF. Une question est plantée aujourd'hui et mériterait une explication de fer «Qui a abandonné les locaux, qui a laissé ces locaux se faire ‘dévorés' par toutes les équipes africaines ? Qui avait promis de les prendre en charge et de leur donner du sens pour affronter les grandes équipés africaines ? Les expériences du passé semblent avoir l'os dur, personne ne retient ces leçons qui font perdre énormément de temps à notre football. Aujourd'hui, l'Equipe nationale est assise confortablement sur le fauteuil réservé au champion d'Afrique. Le boulot de Belmadi est indiscutablement devenu une référence aux yeux du monde. Un exemple impossible à suivre ? Batelli est-il seul responsable de cet énorme gachi ?

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.