Barça : Messi connait sa sanction !    Mondial de Handball: l'Algérie s'incline face au Portugal (26-19)    Milan AC : C'est officiel pour Mandzukic    Dalila Touat condamnée à 18 mois de prison ferme    Relaxe pour les hirakistes d'Oran    Le verdict en appel de trois activistes renvoyé au 25 janvier    Situation kafkaïenne des souscripteurs    Hausse des prix des pâtes alimentaires : Certains opérateurs pointés du doigt    Les raisons de la pénurie    Instruction aux walis    Importation des véhicules neufs : Qu'est-ce qui retarde la délivrance des agréments provisoires ?    Signature d'une convention de partenariat avec l'Inapi    La décision de Trump en cours d'examen par le staff de Biden    "Biden ne fera pas de bouleversements exceptionnels"    Des dizaines de victimes au Darfour-Sud    Le président Touadéra officiellement réélu en Centrafrique    La mouture de la commission Laraba favorise les partis de l'ancienne majorité : Les écueils aux changements maintenus    Chanegriha supervise l'exercice tactique «Al-Hazm 2021»    Brahim Laâlami reste en prison    L'Algérie s'impose face à la Libye    La FAF a-t-elle enfreint le décret exécutif 15-73 ?    Des soucis pour Dumas    «L'acquisition de plusieurs vaccins est une bonne décision»    Sit-in de protestation des étudiants de 3e année de médecine    Secteur de l'éducation à Béjaïa : Entre grands besoins et sept nouveaux projets notifiés    Affichage d'une liste provisoire des bénéficiaires de 1 146 logements    Opération «les trottoirs pour les piétons»    Les prestations suspendues jusqu'au 8 février    Rêver à perdre la raison !    L'artiste Reche Safia honorée par les siens    L'IFA lance son premier appel à projets cinématographiques 2021    Joe Biden : Le «rassembleur» à l'épreuve d'une Amérique meurtrie    Les technologies embarquées bousculent la mécanique d'autrefois    Donald Trump : La fin de son mandat lui coûte une fortune    Kamala Harris, une vice-présidente historique    Edition amazighe à Béjaïa : L'APW offre 11 000 livres pour les établissements scolaires    Ineffable Art et Culture, le magazine culturel digital 100 % algérien : Figourra, un concept « brosseur » de portraits    OM Arzew: Le CSA, ou la source des problèmes    Mostaganem: Saisie de boissons alcoolisées, une arrestation    Le procès en appel du DG d'Ennahar reporté au 1er février    TRUMP ET LES DEMONS DE LA GUERRE DE SECESSION    Projet de révision de la loi électorale: Le candidat à la présidentielle doit déposer une garantie financière    La solidarité ne va qu'aux nécessiteux    MC Alger: L'appétit vient en mangeant    Dossier mémoriel Algérie-France: Le rapport Stora remis demain à l'Elysée    Lettre à une jeune étudiante    Restauration de la mosquée du Pacha: Lancement des travaux le mois de mai prochain    259 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Entre interdiction et risque pour la santé
Publié dans La Nouvelle République le 04 - 11 - 2019

Interdits par la loi car représentant un risque majeur pour la santé, les produits pyrotechniques font l'objet d'une compagne de sensibilisation lancée par la Protection civile ainsi que par le ministère de la Santé, à la veille de la célébration de la fête du Mawlid Ennabawi Echarif, sur les dangers de l'utilisation de ces produits.
Selon un communiqué parvenu à notre rédaction, cette campagne de sensibilisation a été lancée, hier, portant essentiellement sur les différents risques générés par l'utilisation des produits pyrotechniques et les bougies, en particulier sur les enfants, est menée en milieu scolaire et à travers les réseaux sociaux. A travers l'organisation de cette compagne de sensibilisation, les services de la Protection civile lancent un appel également aux parents pour expliquer à leurs enfants les dangers de ces produits prohibés, tels que les risques d'explosion dans la main, les brûlures, la perte d'un oeil ou de l'audition, outre les incendies que peuvent provoquer ces produits. La même source rappelle qu'il est strictement déconseillé de projeter des produits pyrotechniques sur les personnes, les voitures, les stations d'essence, et les habitations, ainsi que près des hôpitaux et des cliniques. Il s'agit également de la manipulation des bougies et cierges qui doivent être placés sur des supports stables et non inflammables, leur emplacement doit être loin des tentures et meubles afin d'éviter les incendies. Il est aussi recommandé de bien entreposer les bougies, les allumettes et les briquets, de les garder hors de portée des enfants et surtout de ne jamais laisser une bougie allumée sans surveillance. En cas d'accident ou d'incendie, la Protection civile met à la disposition des citoyens le numéro de secours «14», ainsi que le numéro vert «1021». De son côté, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a rappelé que les produits pyrotechniques, tels que pétards, feux d'artifices, fusées… représentent un grand danger et peuvent provoquer de graves accidents qui menacent l'intégrité physique du citoyen. Selon le ministère, les produits pyrotechniques sont responsables de plusieurs risques. Il s'agit des risques d'incendies (fusées et bougies), de la pollution sonore causée par la déflagration des pétards et l'impact de leurs bruits forts et répétés sur le bien-être et physique des personnes. Il s'agit également des blessures que risquent les personnes qui les manipulent (auto traumatisme). Le ministère a conclu qu' «un pétard n'est par un jouet…. Une bougie allumée peu provoquer un accident !».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.