Belhimer : consacrer la place de leader de la Télévision publique dans le secteur audiovisuel    Algérie-Emirats arabes unis : nécessité de renforcer la coopération bilatérale et de poursuivre les concertations    Douanes: réduire le temps de stationnement des conteneurs dans les ports    Cour suprême: poursuites contre l'ancien wali de Mostaganem Abdelwahid Temmar    Djerad reçoit le ministre émirati des Affaires étrangères    Robert Moreno évoque le cas Slimani    Cinq pays au 10eme Festival international du théâtre de Bejaia    Une force africaine en Libye garantira le respect du cessez-le-feu    Les consommateurs dénoncent    HADJADJ : Arrestation de 2 vendeurs illicites de boissons alcoolisées    L'EHU d'Oran au chevet des malades de Tiaret    TIZI-OUZOU : Destruction d'une casemate pour terroristes    BECHAR : Un dealer condamné à 3 ans de prison pour trafic de drogues    L'APN LUI DONNE UN DELAI DE 10 JOURS : Abdelkader Ouali refuse de renoncer à son immunité parlementaire    Découverte d'un bain romain    Nomination de Ahmed Bensebbane à la tête de l'EPTV    Visite d'Erdogan à Alger: le caractère stratégique des relations entre les deux pays réaffirmé    Amitié entre les peuples: Ghlamallah prendra part à une conférence en Croatie    Coupe de la CAF : Le Paradou hypothèque ses chances de qualification    Hand/Tournois de qualification olympique: l'Algérie dans le groupe de l'Allemagne    Sit-in de solidarité avec Ilyas Lahouazi    Les efforts de lutte contre la corruption stagnent dans les pays du g7    Un "terminus" brutal pour la JSK    Le WA Tlemcen rejoint l'O Médéa en tête du classement    Casoni pose ses conditions    Les Algériennes en regroupement à Alger    La défaillance de l'EGSA    Enquêtes sur les biens immobiliers des hommes d'affaires    "Le hirak n'a pas vocation à conquérir le pouvoir"    Lahouazi, Alloune, Khallil et Ferhani sous contrôle judiciaire    5 morts et 32 blessés dans un accident de la circulation    Biscuits roulés à la cannelle    Le ministère de la Santé recommande de reporter les voyages prévus en Chine    Convergence de vues entre Tebboune et Erdogan    L'Algérie condamne avec "force"    Liban : le nouveau gouvernement rejeté par la rue    Hirak : discuter pour être indiscutable    Sortir ...Sortir ...Sortir ...    Deux moi ou la comédie romantique réinventée    Hommage et recueillement à la mémoire de matoub lounès    Au Louvre, une œuvre cinétique de l'artiste vénézuélien Elias Crespin    Serie A : La Juventus chute face à Naples    Crise libyenne: Un conflit naît dans les laboratoires américains ?    SEOR: Perturbation de l'alimentation en eau dans 12 communes    Tunisie: Vers un nouveau gouvernement ?    Assemblage de tramways: Alstom n'a pas respecté le contenu de l'accord    Mouvement dans le corps des walis    La présidente par intérim candidate à la présidentielle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le combat de Zahia Ziouani
Publié dans La Nouvelle République le 14 - 12 - 2019

Depuis 1998, avec l'Orchestre symphonique Divertimento qu'elle dirige, Zahia Ziouani joue aussi bien à la Philharmonie de Paris que dans des salles plus petites de banlieue.
«Nous sommes un des rares orchestres à jouer à la Philharmonie, à l'Opéra de Paris mais aussi à Stains, à Vaulx-en-Velin ou dans la banlieue du Mans. A chaque fois avec le même engagement, les mêmes solistes, les mêmes habits car nous ne faisons pas de distinction entre les petites et grandes salles». Zahia Ziouani est cheffe d'orchestre. Cela fait maintenant vingt ans qu'elle tente de sortir la musique symphonique des temples qui lui sont dédiés. Au départ, uniquement actifs en Seine-Saint-Denis, Zahia Ziouani et son orchestre professionnel, baptisé Divertimento, font aujourd'hui raisonner Bach et Bizet dans les maisons de quartier et les salles polyvalentes de sept régions. «Il n'y a pas une semaine, pas un mois où nous ne nous déplaçons pas.» L'objectif est simple : faire découvrir à tous les publics et notamment aux habitants des banlieues la musique symphonique. «Ça demande du temps, de l'énergie mais ça fonctionne. Je n'ai jamais vu un enfant dire : "ça ne m'intéresse pas." Tout le monde est sensible à cette énergie, aux émotions… La musique symphonique comme culture populaire, c'est tout à fait possible et pour toutes les tranches d'âge.» Comme outil pour améliorer le vivre ensemble également. «L'idée c'est que cette diversité que l'on voit quand nous jouons dans les quartiers populaires se retrouve ensuite dans les grandes salles de concert. Il y a quand même eu des progrès en dix ou vingt ans. A cette époque, parfois on me riait presque au nez quand je défendais la culture en Seine-Saint-Denis. Aujourd'hui cela surprend moins, c'est plus ancré dans les consciences même si les moyens ne sont pas forcément à la hauteur des ambitions.» Née le 27 juin 1978 à Paris, Zahia Ziouani s'installe à l'âge de 3 ans, avec sa famille à Pantin. A 8 ans, elle dirige la chorale de son école et suit des cours de guitare au conservatoire. À 12 ans, elle apprend l'alto et intègre l'orchestre des élèves, puis ambitionne de devenir cheffe d'orchestre professionnelle. Après des diplômes en analyse musicale, orchestration et en musicologie de l'université Paris-Sorbonne, elle décroche divers prix de conservatoire (alto, guitare classique, musique de chambre). Etudiant la direction d'orchestre à Munich auprès du maestro Sergiu Celibidache, elle dirige depuis 1998 l'Orchestre symphonique Divertimento de la région Ile-de-France, réunissant 70 musiciens. En 2007, elle est nommée première cheffe d'orchestre invitée de l'Orchestre national d'Algérie et est aussi cheffe d'orchestre associée de l'Ensemble instrumental Densités 93. Elle se produit sur des scènes prestigieuses (Cité de la musique, Salle Pleyel, Olympia, Théâtre national algérien, Palais Stéphanie Cannes, …) aux côtés de solistes connus (Raphaël Pidoux, Adam Laloum, Patrick Messina…). Entre 2010 et 2013, elle a notamment dirigé l'Orchestre national des Pays de la Loire, la Philharmonie nationale de Bosnie-Herzégovine, l'Orchestre régional de Cannes PACA, l'Orchestre philharmonique des jeunes de la Communauté arabe, l'Orchestre symphonique du Caire, l'Orchestre symphonique national de Tunisie, et de nombreux orchestres en Algérie, Pologne, Mexique…. Très sensible aux problématiques d'accès à la culture de tous les publics, Zahia Ziouani se consacre à des actions et projets ambitieux permettant de sensibiliser les publics à la promotion de la musique symphonique et lyrique.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.