Covid-19: le ministère de l'Agriculture distingue les ingénieurs agronomes    Bruxelles ne reconnaît pas la marocanité du Sahara occidental    Maroc-Affaire des écoutes: le militant Omar Radi déplore une campagne de "salissage"    Bloqué à Johannesburg depuis 4 mois : L'énième cri de désespoir de Makhloufi    La DGSN commémore le 58e anniversaire de l'indépendance par un riche programme    Industriel public: recul de 6,7% de la production durant le 1er trimestre 2020    ALGER : 7909 logements AADL livrés le 5 juillet    Lancement d'une nouvelle version du site web officiel du MDN    Coronavirus : 441 nouveaux cas,311 guérisons et 6 décès en Algérie durant les dernières 24h    CORONAVIRUS ALGERIE : Benbouzid se prononce sur le ‘'reconfinement''    Décès du général-Major Hassen Alaïmia    FETE DE L'INDEPENDANCE ET DE LA JEUNESSE : Le président Tebboune décrète une nouvelle grâce présidentielle    441 nouveaux cas confirmés et 6 décès en Algérie    AFFLUENCE RECORD D'ESTIVANTS A ORAN : La plage de Kristel prise d'assaut    BANQUE D'ALGERIE : Emission de nouveaux billets et pièces de monnaie    Restes mortuaires des 24 martyrs: funérailles solennelles à la hauteur des sacrifices    Les restes mortuaires de 24 chefs de la Résistance populaire inhumés au Carré des martyrs du cimetière d'El-Alia    Un procès à huis clos !    Quels moyens pour respecter le protocole sanitaire ?    Poussée populaire et promesse d'une nouvelle Algérie    Laskri compte piloter une liste    Incertitudes sur le rituel du sacrifice du mouton    Sachez-que    Sept blessés lors d'une tentative d'attentat près du port de Mogadiscio    Trudeau hésite à aller à Washington pour un sommet sur le nouvel Aléna    Arrivée du cortège funèbre des restes de 24 chefs de la Résistance populaire au cimetière d'El-Alia    Les martyrs de la Mitidja : les oubliés de l'Histoire    La «longue liste» des auteurs retenus dévoilée    L'ONU cherche toujours un émissaire pour la Libye    L'Algérie et la France doivent affronter le problème de la Mémoire qui hypothèque les relations bilatérales    Un activiste devant la justice    Banque Mondiale : L'Algérie passe à la catégorie pays à revenu intermédiaire inférieur    "Oran doit s'attendre à un 4e pic de contamination"    26 décès et 1 500 personnes infectées    Benrahma inscrit un triplé contre Wigan    "Je ne spéculerai pas sur l'avenir de Messi"    Voici le contenu de la mise au point    Des dizaines de morts dans des combats en Syrie    Le témoignage glaçant d'un employé turc du consulat saoudien    MO Béjaïa: Club en quête d'assainissement    Meilleurs joueurs africains (1ère partie): Le subjectivisme toujours au rendez-vous    Chlef: La CNAS veut améliorer ses prestations    L'Emir Abdelkader : « Un guerrier, un homme d'Etat, un apôtre de la paix »    Nouvelles approches sur les crimes de «la Main rouge» contre les Algériens    A quoi sert un musée ?    Les journalistes indésirables dans la salle d'audience    L'infrangible lien...    Marche de la diaspora algérienne à Montréal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« 1917 » de Sam Mendes triomphe à la cérémonie britannique
Publié dans La Nouvelle République le 03 - 02 - 2020

A une semaine des Oscars américains, le film d'action historique 1917 de Sam Mendes a triomphé dimanche soir à Londres au cours de la cérémonie des récompenses britanniques du cinéma, battant à plate couture Joker, un énorme succès au box-office qui partait favori.
Déjà récompensé aux Golden Globes, le film de guerre a remporté sept Bafta et notamment ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur. «Enthousiaste» devant le succès de son film très personnel inspiré des histoires de son grand-père, Sam Mendes a déclaré ressentir «évidemment un plaisir personnel» à ce qu'une «histoire proche de (sa) famille se soit développée et amplifiée» à ce point. A contrario, c'est la déception pour Joker, donné grand favori avec 11 nominations mais qui se contente de trois prix, ou pour The Irishman, bredouille, produit par Netflix, alors que la plateforme avait démontré sa place incontournable l'an dernier en raflant les principaux prix pour Roma d'Alfonso Cuaron.
Joaquin Phoenix et Renée Zellweger couronnés
Joaquin Phoenix, impressionnant et inquiétant dans son incarnation du personnage éponyme, a tout de même été couronné du titre du meilleur acteur par la British Academy of Film and Television Arts (Bafta), face à Leonardo DiCaprio (Once Upon a Time… in Hollywood), Adam Driver (Marriage Story), Taron Egerton (Rocketman) et Jonathan Pryce (Les deux Papes). La star du film de Todd Phillips était arrivée en smoking et lunettes de soleil sur le tapis rouge du Royal Albert Hall, suivi d'Hugh Grant, d'Al Pacino, de Scarlett Johansson ou encore du prince William, le président d'honneur de l'institution.
Côté femmes, l'Américaine Renée Zellweger a remporté le Bafta de la meilleure actrice pour son interprétation de la légendaire comédienne Judy Garland, bouleversante en fin de carrière, dans le biopic Judy. Elle s'est en particulier imposée face à Jessie Buckley (Wild Rose), Scarlett Johansson (Marriage Story), Saoirse Ronan (Les Filles du docteur March) et Charlize Theron (Scandale).
Absence «exaspérante» d'acteurs noirs
Les Baftas ont montré leur souci de la crise climatique en renonçant aux sacs de petits cadeaux peu respectueux de l'environnement et en dépliant un tapis rouge en matériaux recyclés. Mais cette sélection a été vivement critiquée pour son manque de diversité.
Le lauréat Joaquin Phoenix a lui-même profité de son discours pour rappeler son statut de «privilégié» par rapport à ses collègues noirs : «Nous envoyons un message très clair aux personnes de couleur, à savoir que vous n'êtes pas les bienvenus ici», a-t-il dénoncé, appelant à «faire le travail difficile pour vraiment comprendre le racisme systémique».
Peu avant la cérémonie, la présidente des Bafta, Pippa Harris a elle-même déploré l'absence de nominations de femmes dans la catégorie meilleur réalisateur, alors qu'elles «représentent l'avenir de l'industrie», jugeant par ailleurs «exaspérant» et «décevant» qu'aucun acteur noir n'ait été nommé au sein des principales catégories. Elle a promis un «examen de grande envergure», qui se «penchera sur tout ce qui concerne le processus d'attribution des prix», jugeant toutefois qu'il s'agissait d'un «problème à l'échelle de toute l'industrie » du cinéma, dont les récompenses ne sont que le dernier échelon.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.