Conseil des ministres: Jeux Méditerranéens, Internet et importation de véhicules au menu    Alger: 16 projets pour fluidifier la circulation    L'ambassadeur du Japon en visite à Oran: Pour une coopération bilatérale plus renforcée    Profil bas    ASM Oran: Un club en péril    Pr Senhadji: «Omicron» se propage rapidement mais ses symptômes sont moins graves    Bouira: Une victime du monoxyde de carbone secourue    Pluies et neige sur plusieurs wilayas    Longue chaîne létale    En hommage au Pr Hadj Miliani: Des «journées littéraires» du 8 au 24 décembre    Le projet renvoyé aux calendes grecques    Les Verts se penchent sur l'Egypte    Haaland peste contre l'arbitrage    Pochettino sous forte pression    «Les vraies raisons de l'immobilisme»    «Retour de l'argent sale à la faveur des alliances»    Des signes «positifs» pour le retour du soutien international    Le Cnapeste persiste dans sa grève cyclique    Les travailleurs de la santé courroucés    L'UGTT réclame un «dialogue national»    L'armée sahraouie cible les forces de l'occupation marocaine    Fantasmagorie d'une rencontre déchue    La musique andalouse dans tous ses états    L'écrivain Pierre Rabhi n'est plus    Le FLN increvable    Le FFS fait son bilan    Arrivée du Président de l'Etat de Palestine à Alger    Algérie, Maroc et Egypte    Washington et ses alliés s'inquiètent d'«exécutions sommaires» d'ex-policiers par les talibans    Les Gambiens élisent leur Président pour oublier la dictature    Appel à une coordination entre le Conseil de paix et de sécurité de l'UA et les pays africains    Une ambition technologique de l'Algérie : l'hydrogène sera le gaz naturel en 2030    16 opérations d'exportation réalisées en novembre    Nouvelle panne    Le SOS des étudiants en médecine    Le procès du président du MDS reporté à dimanche prochain    L'Arabie Saoudite court en Formule 1    «J'aimerais marquer plus de buts pour l'Algérie»    A ou A', ces Verts hybrides tiendront-ils longtemps ?    La direction demande le report de la rencontre face à l'USMA    Ouverture aujourd'hui d'un colloque national «Tamazight et l'informatique»    Grand colloque sur Cheikh Bouamama, les 11 et 12 décembre 2021    Rencontre internationale sur l'œuvre de M'hamed Safi El Mostaghanemi    INDUSTRIE : PLUS DE 400 PROJETS BLOQUES PAR LA BUREAUCRATIE    Il y a les vrais, et il y a les faux !    "Notre participation a été un succès"    Patchwork d'alliances pour la gestion des APC    Report du procès en appel de Abdelkader Zoukh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«L'Algérie œuvre toujours pour le dialogue et son rejet au recours à la force»
L'ambassadeur d'Algérie à Budapest :
Publié dans La Nouvelle République le 25 - 07 - 2021

Dans une dans un interview accordée au quotidien «La Nation hongroise» (Magyar Nemzet), l'ambassadeur d'Algérie à Budapest M. Ali Mokrani a déclaré que la diplomatie algérienne a toujours œuvré pour trouver des solutions pacifiques aux crises que traversent des pays voisins, et ce dans le cadre du droit international.
L'ambassadeur algérien a indiqué que l'Algérie a offert l'appui multidimensionnel pour ses voisins tout en évoquant la crise du peuple du Sahara occidental pour son droit à l'autodétermination dans le cadre de l'ONU. Le diplomate algérien a également cité le conflit libyen et les efforts déployés par l'Algérie afin de trouver une sortie de crise politique. M. Ali Mokrani n'a pas manqué également d'évoquer la situation au Mali et la mise en œuvre de l'accord de paix issu de la médiation internationale conduite par l'Algérie. Au cours de cet entretien publié vendredi, l'ambassadeur algérien est également revenu sur plusieurs questions nationales et internationales, à l'instar des relations bilatérales, l'immigration clandestine, la situation politique dans le pays et les relations algéro-françaises.
En ce qui concerne l'immigration illégale, Ali Mokrani a fait savoir que, «l'Algérie plaide pour une approche holistique dans la lutte» contre ce phénomène. Une stratégie, poursuit le diplomate, qui s'articule autour de «la sécurité à travers la lutte contre les réseaux de trafic de migrants, la coopération avec les pays d'origine et le respect des Droits humains». L'ambassadeur d'Algérie à Budapest déplore, en outre, le fait «qu'on parle peu de la migration sélective basée sur l'expertise et la fuite des cerveaux vers le Nord». «C'est seulement l'immigration illégale qui fait quotidiennement la Une des journaux en particulier dans les pays prônant une tolérance zéro contre l'immigration, même si cette option est pratiquement impossible à réaliser dans la réalité migratoire internationale», a-t-il soutenu.
Le diplomate algérien, est par ailleurs, revenu sur l'arsenal juridique consacré par l'Algérie pour lutter contre l'immigration clandestine. Il a notamment souligné que le plan législatif : «Nous avons adopté une loi criminalisant l'immigration illégale et les réseaux de trafic des êtres humaines», et ce en plus d'avoir ratifier «la Convention de 2003 de l'ONU sur les Droits des migrants ce que les Etats membres de l'UE n'ont pas fait jusqu'à ce jour». «Sur le plan opérationnel, l'Algérie surveille un littoral d'une longueur de 1.700 km, avec des gardes-côtes qui ont mandat d'appréhender les migrants illégaux et effectuer des missions de sauvetage en mer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.