Le Président Tebboune s'entretient en tête-à-tête avec l'Emir de l'Etat du Qatar    JM-Oran-2022 : début de la cérémonie d'ouverture    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines à Farsia et Houza    JM-Oran-2022/ Boxe (tirage au sort) : les Algériens fixés sur leurs adversaires    Le nouveau code administratif assure plus de souplesse dans l'application des décisions de justice    Le parti "Jil Jadid" tient son 2e congrès national    Arrivée du vice-président turc Fuat Oktay    Championnat national de natation du personnel de l'administration pénitentiaire: Mourad Kessab et Meroua Mahieddine sacrés    JM Oran-2022: Oran vit au rythme des journées nationales du théâtre de rue    Maroc/Espagne : appels à une enquête indépendante après le drame migratoire de Melilla    Manchester City va frapper un joli coup avec Kalvin Phillips    Les Douanes lancent une campagne de sensibilisation aux dangers de la drogue    JM-Oran-2022 : la lutte algérienne ambitionne de faire mieux que la précédente édition à Tarragone    Le Milan AC cherche à recruter Hakim Ziyech    Canicule annoncée, dimanche et lundi, sur des wilayas de l'Est du pays    Port d'Alger: hausse de 18% des conteneurs à l'export durant le 1er trimestre 2022    JM-Oran-2022: 21 artistes participent à l'édition spéciale du Festival de la chanson du Raï à Oran    22e Festival culturel européen : le duo portugais,"Senza" enchante le public algérois    Des rêves et des tabous    Hommage à Shirine Abou Aklah    Covid-19: Du nouveau pour les billets non utilisés d'Air Algérie    El Tarf: Les maires achèvent leur cycle de formation    Tlemcen: Mouton de l'Aïd : tout le monde se plaint!    Les communes dispensées de la gestion des écoles    L'UGCAA sensibilise à J-1 des Jeux méditerranéens: Des brigades mobiles pour le contrôle des taxis et des bus    La corruption, la triche et la lèche    Tebboune inaugure plusieurs projets à Oran: Levée définitive des obstacles bureaucratiques    L'Ukraine et les limites de l'Union européenne    Sur les traces de la nostalgie olympique    Enjeux politiques et économiques    La radieuse sur son 31    Le FMI doit tenir compte de l'impact social des réformes    Les économies africaines gardent leur optimisme    «Je ne pardonnerai à personne»    Le Code d'investissement adopté ce lundi    Honneur aux jeunes compétences    La sécurité sera au rendez-vous    Plan de circulation spécial et du cinéma partout...    Sortie de 6 promotions    «C'est un des leviers de la souveraineté nationale!»    Un potentiel mal exploité    Deux festivals et deux salons du livre    «Il faut revenir à la formation»    Cinéma à l'affiche    Sortie de 8 promotions des officiers de la Gendarmerie nationale à l'ESGN de Zeralda    Notre mère l'Afrique !    Bons mots et cruelles vérités    Tebboune installe le Conseil supérieur de la jeunesse    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une réticence générale qui donne froid dans le dos
Seuls 28% des Algériens vaccinés contre le Covid-19
Publié dans La Nouvelle République le 05 - 01 - 2022

L'Algérie est à la traine face à la guerre pandémique du Covid-19. La réticence générale des Algériens au vaccin anti-Covid-19 est en passe de devenir un danger sanitaire national qui peut coûter cher.Les derniers chiffres présentés hier par le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, sur le taux de vaccination de sa population font peur. En effet, Abderrahmane Benbouzid a révélé hier que le taux de vaccination des personnes âgées de plus de 18 ans (adultes) contre la pandémie du Coronavirus Covid-19 a atteint les 28%, un taux de vaccination qui ne dépasse pas les 10 ou 11% par rapport au nombre totale de la population, ajoute le ministre lors de son intervention à la télévision nationale. Des chiffres faibles qui donnent froid dans le dos. En face, le ministre a estimé que le taux de vaccination en Algérie reste faible, malgré tous les efforts consentis par l'Etat pour lutter contre cette pandémie, notamment l'abondance des vaccinations ainsi que des campagnes de sensibilisation. « Pourtant les choses ont bien commencé en juillet dernier, où la campagne de vaccination avait connu un engouement important et l'afflux des Algériens avait atteint des niveaux records et ce, en pleine troisième vague de variant Delta du Covid-19. On est arrivé jusqu'une moyenne de 25 000 personnes vaccinées par jour », regrette le ministre de la Santé. Après le passage de la troisième vague de Coronavirus et après que les Algériens ont dépassé le stade de la peur, le nombre de personnes vaccinées a diminué à 20 000 par jour dans tout le pays. « Certains jours, le processus de vaccination dans la capitale, Alger, n'atteignait que 500 ou 600 citoyens par jour », implore-t-il. Face à ce comportement déplorable et cette réticence presque générale, et en dépit de la disponibilité des doses de vaccins anti-Covid, les citoyens continuent à se méfier de la vaccination, mettant dans l'embarras les autorités sanitaires, d'autant plus que des millions de doses de vaccins vont bientôt arriver à date de péremption, une autre perte sèche. Par ailleurs, Abderrahmane Benbouzid a indiqué que durant la période allant du 1er au 25 décembre dernier, le nombre d'hospitalisation au Covid-19 était d'environ 5000 cas, tandis que 8 sur 10 des patients, soit 81% n'étaient pas vaccinés. Durant cette période considérée, le nombre des patients admis aux soins intensifs était de 357 cas. Aussi, 90% d'entre eux n'étaient pas vaccinés, a précisé le ministre qui a indiqué que le nombre de patients mis sous respiration artificielle était à 100% des non-vaccinés.
Omicron, une régénération dangereuse
Au moment où l'Algérie recensée ses premiers cas du nouveau variant Omicron du Covid-19 atteignant 16 contaminations jusqu'à présent, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) vient de lancer une nouvelle alerte sur les pouvoirs maléfiques que détient l'Omicron au cas d'une multiplication des cas dans le monde, car il pourrait accroître le risque d'apparition d'un nouveau variant plus dangereux du Covid-19, a averti avant-hier l'OMS.
Cette alerte a été donnée par Catherine Smallwood, une responsable des situations d'urgence à l'OMS, lorsqu'elle a indiqué hier que la montée en flèche des taux d'infection pourrait avoir l'effet inverse. « A force qu'Omicron se répand, plus il se transmet et plus il se réplique, plus il est susceptible de générer un nouveau variant », a-t-elle précisé. Omicron se propage très rapidement dans le monde, le constat est très alarmant. Durant la seule journée d'avant-hier, l'Université américaine Johns Hopkins a recensé un nouveau record du nombre des contaminations par Covid-19 aux Etats-Unis, où plus d'un million de cas positifs ont été enregistrés durant les dernières 24 heures, dont 80% des cas d'Omicron.
En face, le Royaume-Uni a annoncé, durant la même journée, avoir recensé pour la première fois plus de 200.000 nouveaux cas quotidiens, est menacé d'une crise hospitalière due au manque de personnel provoqué par la vague d'Omicron. La France a recensé plus de 271.000 cas durant la seule journée d'avant-hier, un record.
Cette forte propagation du variant d'Omicron dans le monde n'augure rien de bon. En Europe, plus de cinq millions de nouveaux cas ont été comptabilisés au cours de la dernière semaine de 2021, ce qui « éclipse presque tout ce que nous avons vu jusqu'à présent », a ajouté la responsable de l'OMS.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.