Ouverture du 15ème Salon Equip Auto Algeria à Alger    Algérie-Unesco: volonté de renforcer la coopération dans le domaine éducatif    Décès de Djamel Larouk, directeur de l'ESBAA    Appel à la levée de l'embargo sioniste sur Ghaza: le Hamas salue un rapport de l'ONU    Les prisonniers de Gdeim Izik déposent une plainte contre le Maroc pour détention arbitraire    JM: programme des finales prévues dimanche    JM/Judo: l'Algérie renoue avec l'or 13 ans après    Ressources hydriques souterraines: un important programme projeté à Bechar    Migrants tués par la police marocaine: la CADHP déplore le recours excessif à la force    Recouvrement de l'Indépendance nationale: un spectacle grandiose    JM: les podiums de vendredi    Real - Modric : "Mbappé doit maintenant vivre avec cette décision"    Zeroual: l'Algérie a besoin de tous ses enfants pour parachever l'édification d'un Etat moderne    Message de l'ancien Président Liamine Zeroual à l'occasion de la Fête de l'indépendance    Algérie-Egypte: Donner un nouveau souffle à la coopération économique    Hydrocarbures: «Occidental Petroleum Corporation» veut faire plus en Algérie    Equipe nationale U18: L'urgence d'un système de développement    Espagne : Le Parlement veut rétablir les relations avec l'Algérie    Un réseau de quatre individus arrêté: Plus de 25.600 comprimés psychotropes saisis    Une nouvelle stature    Tipasa: Un trafic international de cartes de paiement électronique démantelé    Libye: La désignation d'un représentant de l'ONU divise    Téléphonie mobile: L'Algérie rachète les actions de Veon dans Djezzy    Le DG du journal «Echaab» limogé    Grand Prix Assia Djebar du Roman: Les lauréats distingués    El-Bayadh: Le célèbre «Rakb Sid Cheikh» de retour    Messi poussé vers la sortie?    Le club à l'affût pour Neymar    Le CIJM impressionné    Trois projets de loi adoptés    «Bâtissons des projets communs!»    Le prince de Monaco a séjourné à Oran    9 manifestants tués à Khartoum    L'été en pente douce    La grande vadrouille    La rentrée scolaire se prépare en été    L'Algérie dansera tout l'été    Fin de parcours du touriste judiciaire    «C'est un écrin de l'esprit de Novembre»    Répéter, vaut souvent, convaincre!    Un pays à la recherche de son destin    «Je veux rallumer la Bougie»    Le HCA lance le débat    Clôture en apothéose    Le ministre de la Communication installe les nouveaux DG d'El Chaâb et d'El Massa    Formation/enseignement professionnels: diversifier les offres de formation en tenant compte des spécialités prioritaires    PAP: Abdelmadjid Azzedine élu président du Groupe géopolitique de l'Afrique du Nord    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Pass-sanitaire» obligatoire, des joueurs seraient absents
Mondial-2022
Publié dans La Nouvelle République le 09 - 02 - 2022

A ce jour, seules quinze équipes ont officiellement décroché leur billet pour Doha, et déjà des questions surgissent sur la participation des stars à cet événement.
La Coupe du monde 2022 ne serait donc pas à l'abri de nombreuses absences de joueurs à l'automne prochain, estime le Journal Sport.fr. Les causes, à l'instar de tous les événements internationaux qui se tiendraient, reposent sur leur programmation. Ainsi «le Mondial qui se tiendra du 21 novembre au 18 décembre 2022, se déroulera en plein cœur de la saison, et la moindre blessure pourrait donc être fatale pour les joueurs». Mais elle ne sera pas la seule raison puisque une autre pourrait expliquer certaines absences.
Un pass-sanitaire pour tous les participants
Le cas des pays européens, dont la France, annonce déjà s'aligner avec le pays organisateur de la Coupe du monde 22 qui ferait obligation à tous les participants, ainsi qu'à ses spectateurs, d'avoir un pass-sanitaire.
Coupe du monde-CAN, rien n'est pareil
Y aurait-il problème ? «Les discussions se poursuivent entre les différentes parties, notamment la FIFA et les autorités médicales qataries pour trouver une issue». Il s'agit d'une réflexion sur le comment évité la crise qui perturberait les rencontres, en particulier et l'événement mondial en général». Voilà un climat qui nous invite à nous interroger sur cette confrontation de décisions ou de jugements sur les divers cas des joueurs des sélections africaines qui ont eu à patauger dans de pareilles contradictions lors de la CAN-2021, à l'image du gardien de but du Comores. Les instances ne se sont pas préoccupées de trouver une solution, au contraire. Des questions surgissent comme par un simple hasard au moment où la CAN est dans le collimateur de la FIFA et des clubs européens.
Drôle de gestion
Hélas, le sport divise et ne rassemble pas, c'est un peu la devise qui fait développer ce sport, un sort très mal compris, voire pousser vers une incompréhension. En attendant, selon Sport.fr, «la Fédération internationale espère encore trouver une solution à l'amiable pour éviter que le tournoi soit privé de certains joueurs vedettes». À l'instar de l'Australie, qui n'a pas hésité à expulser Novak Djokovic, de la France donc ou des Etats-Unis, le Qatar devrait se montrer intransigeant, selon les médias locaux.
L'obligation de se vacciner crée problème
La Coupe du monde ne sera pas très «Bleue». Son sélectionneur, Didier Deschamps, reconnait qu'une «très grande majorité de joueurs sont d'ores et déjà vaccinés, la plupart des équipes comptent quelques réfractaires dans ses rangs. Tous les joueurs ne sont pas vaccinés, ou pas totalement», a-t-il récemment révélé sur le plateau de C à vous. «Après, c'est la liberté individuelle. On n'est pas là pour leur imposer», avait-il ajouté, assurant «en discuter» avec ses joueurs, mais «tout dépend des arguments qu'ils peuvent avoir». S'il ne «souhaitait pas entrer dans le débat», le message de l'ancien milieu de terrain était clair : «Aujourd'hui la seule solution pour éviter d'aller à l'hôpital et en réanimation c'est quand même la vaccination». Et ça pourrait l'être pour participer à la Coupe du monde.
Les chapeaux de toutes les surprises
Enfin, on sait à présent que le chapeau 1 comprend le Qatar, la Belgique, le Brésil, l'Argentine, l'Angleterre, la France et l'Espagne. «La dernière place devrait se jouer entre l'Italie et le Portugal, qui se disputeront l'un des derniers billets distribués lors des barrages. Le chapeau 2 aura également fière allure avec le Danemark, les Pays-Bas, l'Allemagne, le Mexique, les Etats-Unis, la Suisse, la Croatie et l'Uruguay. Un chapeau de tous les dangers ou presque pour les Bleus. Ou tout du moins de nombreux mauvais souvenirs».
Des situations embarrassantes
pour quelques équipes
Le journal qui rapporte cette information estime que l'exemple le plus parlant est évidemment celui de l'Uruguay «équipe maudite pour les Bleus comme en attestent les éliminations subies lors de la phase de groupes en 1966, 2002, 2010, fatale aux Tricolores». L'Allemagne renvoie de son côté au souvenir de 1982, 1986 et 2014, avec à la clé trois éliminations et celui du Mexique à 1966 et 2010.
Résumé H. Hichem
Voici les Projections du site We Global Football :
Possible chapeau 1 (dans l'ordre du classement Fifa) : Belgique, Brésil, France, Argentine, Angleterre, Espagne, Portugal, Qatar
Possible chapeau 2 : Danemark, Etats-Unis, Pays-Bas, Allemagne, Mexique, Suisse, Croatie, Uruguay
Possible chapeau 3 : Galles, Iran, Sénégal, Maroc, Serbie, Japon, Corée du Sud, Russie
Possible chapeau 4 : Pérou, Nigeria, Tunisie, Canada, Algérie, Equateur, Arabie saoudite, Panama.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.