JM/Volley-ball (Gr. C - 3e J): résultats et classement    Les représentants du parlement algérien au Parlement panafricain prêtent serment    Affaire de publication de fake-news sur Facebook: trois mis cause en détention provisoire    JM: un engouement sans précédent pour les spectacles dans la rue    Brest : La promesse de Belaili pour la saison à venir    Real : Ceballos va prendre une décision    PSG : Départ inattendu de Xavi Simons    Industrie pharmaceutique: La facture d'importation d'insuline réduite de 50% en 2023    Drame de Melilla: Le Maroc tente une diversion, Alger répond    Facteurs défavorables    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    Affaire Sonatrach-Saïpem: Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison    Traversée du «Tassili II» Marseille-Skikda quasiment vide: Une action délibérée    JSM Tiaret: Un parcours satisfaisant mais...    17 ha de blé, 16.000 arbres fruitiers et 20.000 poussins ravagés par le feu    Enseignement supérieur: Assurer l'employabilité des diplômés universitaires    Des opérations de contrôle inopinées des transporteurs: Des mesures pour veiller au respect du nouveau plan des transports    Chlef: Parer aux coupures d'électricité    Surfer prudent, surfer intelligent    562 véhicules livrés    Les start-up pour briller    Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison ferme    Loukal rattrapé par la justice    Luis Suarez à River Plate?    Bouchouareb première recrue    Ça brûle au conseil d'administration    La session prolongée au 15 juillet    Le mot de Lamamra à la diaspora    Ces obstacles à franchir    «Chaud» sera l'été...    Le service d'addictologie inauguré    Le CHU sera concrétisé    Une délégation américaine à Caracas pour parler «agenda bilatéral»    Le président Tebboune reçoit le secrétaire général de l'Unpa    Du 30 juin au 5 juillet à Oran et Sidi Bel Abbès    Freestyles et punchlines au rendez-vous!    «M'tember» exposition collective    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Industrie pharmaceutique :196 unités de production locale de médicaments et de dispositifs médicaux    187e anniversaire de la bataille de Mactaâ: pour rappeler l'héroïsme de l'Emir Abdelkader    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une programmation à contre-courant du supporter
Matches barrages du Mondial-2022
Publié dans La Nouvelle République le 19 - 03 - 2022


Le réflexe de tout à chacun est au
rendez-vous à chaque veille d'un
événement sportif. Parler, discuter
et débattre de tout, du passé, du
présent et du futur, parler et encore
parler de l'événement et des
équipes qui seront au coeur de
l'arène.Des milliers de supporters ne pourront
pas suivre tous les duels des barrages
de la Coupe du monde Qatar 2022. La
programmation est plutôt un barrage
contre ceux qui veulent soutenir un
spectacle de qualité, sans se soucier
de l'équipe qui le lui offre.
Comme le romancier anglais Nick
Hornby qui disait «le supporter désire
avant tout une victoire de ses favoris,
quelle que soit la qualité du match : il
ne peut apprécier, sur le moment, les
belles actions de l'adversaire». En encourageant
l'une des équipes, le supporter
tente d'infléchir le cours de la
partie, contrairement au spectateur,
plus réservé, qui applaudit les deux
protagonistes. Cependant «tout spectateur
est actif en ce sens qu'il observe
ce qui l'intéresse, qu'il commente la
partie, qu'il porte un jugement et en
débat avec ses voisins».
Elles privent les supporters
La Fédération internationale de football
et la Confédération africaine de football
ont officialisé le programme des barrages
de la Coupe du monde 2022 en
zone Afrique. Les 5 matches aller auront
lieu le vendredi 25 mars et les 5 matches
retour le mardi 29 mars. Est-ce sportivement
correct ? Interrogés à différentes
occasions, quelques internationaux
trouvent ce choix pas du tout correct,
et pour cause, les deux instances vont
priver tout simplement les milliers de
supporters, de ces duels africains du
fait qu'ils se livrent pour un même objectif
le même jour et à la même heure.
Vendredi 25 : Mali-Tunisie à 18h au stade
des Martyrs, Kinshasa et au même moment
Cameroun – Algérie à 18h au Stade
Japoma (Douala). Quoi regarder si l'on
est fan de la Tunisie ou de l'Algérie, du
Cameroun ou du Mali. Cette programmation
ne devrait étonner personne
puisqu'elle est comme les précédentes,
pas réfléchies, et elles ne le seront jamais.
Ils réagissent...
Quel spectacle cherche-t-on à proposer
aux supporters africains ou non africains
? Aucune, estime Benali Saad, ingénieur
en informatique qui est supporter
de l'équipe de Tunisie et fan des
Verts. «Ce n'est pas sérieux, ce qui est
dommageable, c'est le silence des médias
qui laissent faire, pas un mot pour
attirer l'attention des deux instances,
alors que les créneaux disponibles sur
ces dates FIFA ne manquaient pas...»
Une même version chez son collègue
«moi, par exemple, je suis Algérien. Le
match face au Cameroun passe en premier,
certes, mais l'autre affiche est
aussi craquante, elle vaut son pesant
d'or. Egypte-Sénégal programmé en
même temps que le Ghana-Nigeria, c'est
aussi une rencontre qui mériterait d'être
vue, dommage, c'est franchement regrettable
que de pareilles affiches qui
disputent une place en Coupe du
monde passent sans avoir le temps
d'apprécier le jeu, sincèrement je suis
déçu». Cette concentration des matches
sur deux dates ne va pas forcément
faire les affaires des fans de football
africain, puisque la plupart des affiches
vont avoir lieu en même temps. Ce sera
le cas dès l'aller pour Cameroun-Algérie
et Mal -Tunisie, programmés en même
temps, ainsi que pour Ghana-Nigeria et
Egypte-Sénégal.
Même scénario lors des matches retour.
Les affiches des matches retours boudent
aussi les supporters africains. Les
avis convergent vers le même point.
Que faire ou comment faire pour avoir
un oeil sur les matches retour. Au retour,
Sénégal-Egypte et Nigeria-Ghana se disputeront
encore au même moment. Surtout,
il faudra faire des choix lors du
bouquet final dans la soirée puisque
Tunisie-Mali, Algérie-Cameroun auront
tous lieu simultanément.
En fin de compte, sur les 10 matches
de barrages, seul RD Congo-Maroc, programmé
le 25 mars à 16h, ne se chevauchera
pas avec un autre match.
Tristes duels et triste fin de barrages
qui aurait pu permettre à tous les amoureux
du football africain d'être au rendez-
vous pour apprécier le football africain.
Les regrets de l'international Fekir
Dans une vidéo, le joueur du Betis Séville
Fekir a indiqué qu'il était à fond
derrière Mahrez et consorts pour cette
échéance importante. «J'espère que l'Algérie
va passer, comme c'est mon pays
d'origine», a-t-il déclaré. «Après, on sait
que ce sont les bonnes nations qui restent
(en zone africaine, ndlr). Des nations
qui jouent bien au ballon. Ça ne
va pas être facile. Ça va être disputé,
mais que le meilleur passe».
Selon le journal BeIN Sports
L'international français ne se détache
pas de son pas d'origine, il crie sur tous
les toits qu'il est un grand fan des Verts,
«même s'il leur a tourné le dos quand
il a fallu opter pour une nationalité sportive
». Rappelons que c'est en 2015,
après avoir accepté dans un premier
temps de traverser la Méditerranée, il
a changé d'avis à la suite des pressions
extérieures subies et en particulier
celles de son club de l'époque, l'OL. Il
a endossé le maillot bleu, remportant
notamment le Mondial en Russie, mais
en ayant contrarié son père, qui espérait
le voir jouer pour le pays de ses ancêtres.
«La dernière cape de Fékir avec
la Tricolore remonte au 8 septembre
2020 contre la Croatie en Ligue des Nations
(4-2). C'était sa 25e. Son compteur
de réalisations est bloqué à deux unités
», rapporte BeIN Sports.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.