Ouargla-Covid19: distribution de 100 000 bavettes aux citoyens    Le journaliste Drareni reste en prison    L'approche fiscale adoptée face au recul des recettes pétrolières (PLFC 2020): des députés émettent des réserves    ALGERIE-TURQUIE : Le président Tebboune s'entretient par téléphone avec Erdogan    LE MINISTRE BELHIMER AFFIRME : L'accès à l'information relève du "droit au service public"    Une anesthésiste contamine 6 membres de sa famille à Sétif    LUTTE CONTRE LE COVID-19 : Une équipe médicale chinoise en visite à Ain Defla    Accidents de la route en zones urbaines: 6 morts et 263 blessés en une semaine    OUVERTS SUR FOND DE PREVENTION SANITAIRE CONTRE LE COVID-19 : 43 plages autorisées à la baignade à Mostaganem    Le HCA plaide pour l'élaboration d'"une carte linguistique de Tamazight" en Algérie    Covid19: 160 nouveaux cas, 211 guérisons et 6 décès en Algérie durant les dernières 24h    Plan d'annexion israélien en Cisjordanie : "une telle décision ne peut pas rester sans réponse"    Sport-Coronavirus: le contrôle médical des athlètes d'élite impératif avant la reprise    Crise libyenne: Boukadoum exprime la "profonde" préoccupation de l'Algérie et sa disposition à abriter le dialogue libyen    Massacres du 8 mai 1945: des crimes revêtant une dimension génocidaire    Kaïs Saïed : «Il n'y a qu'un seul Président en Tunisie»    2 500 écoles fermées et 350 000 élèves privés de cours    Ottawa veut renforcer sa coopération avec les pays africains    Porsche décline la 911 Targa    The mask    Il y a 30 ans, un drame affligeait le handball algérien    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    "La reprise du championnat mérite une profonde réflexion"    Banque Africaine de Développement : Augmenter les budgets agricoles pour éviter d'autres pandémies    Un nouveau baby-boom algérien    La 3e édition du Salon Almoto Expo reportée    Des prévisions rassurantes    organisée dans cette ville Vive tension à Kherrata    L'Arav sévit, la police ouvre une enquête    Pr Jamal Mimouni. Département de physique de l'université Constantine 1 : «Cette crise a été révélatrice des défauts systémiques»    Irresponsables !    Conflit libyen : Comment le GNA a réussi à chasser les mercenaires de Wagner de Tripoli    Idir déterritorialisé ou la culture mondialisée par l'immigration    La valorisation de la ville archéologique de Tobna au programme    Recueillement sur la tombe de Tahar Djaout à Oulkhou    Embarek Houcinat n'est plus    FAF - Département Intégrité: La FIFA ne se mêlera pas des affaires internes    AS Monaco: Slimani, une situation paradoxale    Logements sociaux en cours de réalisation: Plus de 50 milliards pour l'achèvement des travaux de VRD    WA Tlemcen: Le Widad caresse le rêve de l'accession    Amar Belhimer: La presse nationale «présente des faiblesses structurelles»    Les raisons d'un malaise    Boumerdès: Le procès de Hamel, son fils et d'ex-responsables reporté    Mutation et promotion de cadres de la wilaya    FAUSSES EVIDENCES    Guerre de libération nationale: Djanina Messali Benkalfat raconte Messali Hadj    France: Comment sont enterrés les musulmans isolés et sans ressources ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





107 milliards de cr?ances impay?es
Sonelgaz-Boumerd?s
Publié dans La Nouvelle République le 21 - 10 - 2008

Le point de presse organisé au siège de la direction régionale de Sonelgaz de Boumerdès a permis au nouveau directeur, M. Kaddouri, de dresser un bilan sans complaisance des activités d'exploitation de son entreprise, des opportunités d'investissement et de l'épineux problème des factures non payées par ses partenaires et clients. Il a également donné un aperçu des projections à court terme des actions à entreprendre en direction des populations.
Le plus intéressant pour cette dernière est d'être tranquillisée sur les coupures de courant qui s'étaient répétées durant le mois de Ramadhan au point de provoquer des émeutes comme ce fut le cas à Khemis El-Khechna, le jour du match Algérie-Sénégal. A ce propos, le nouveau responsable de Sonelgaz/Boumerdès a d'abord imputé les causes de la panne à deux raisons principales, «l'amorçage et les conducteurs ayant subi les aléas des intempéries, en sus de l'enclavement du réseau par un citoyen malintentionné de Haouch El-Mekhfi». Néanmoins, il a reconnu qu'une maintenance du réseau aurait dû intervenir plus tôt au niveau du départ de Corso. En tous cas, si par le passé les frais de maintenance de l'exploitation s'étaient élevés à 77 millions de dinars, il est question de doubler cette somme dans le cadre d'un programme spécial pour vérifier tout le réseau et éviter une «récidive» de ce genre de situation. Dans la foulée, 44 milliards de centimes seront investis par l'entreprise au titre de sa participation à l'exploitation et à la maintenance ordinaire . L'Etat, pour sa part, a consenti plusieurs enveloppes dans la perspective de doter les foyers en gaz à l'exemple des communes de Benchoud, Ouled Moussa, Ouled Heddadj, et Hamadi ainsi que des localités comme Aliliguia à Boumerdès qui en bénéficieront d'ici le mois de novembre, soit 8 660 ménages pour 198 km de canalisations pour un montant de 32 milliards de centimes. Pour le Figuier, c'est sur un autre programme, celui des quartiers de logements lociaux (PQLS) ,que le gaz sera introduit au niveau de 300 foyers. Toutefois, le taux de couverture de 21% reste en dessous de la moyenne nationale qui tourne autour de 30% environ. Quant à l'investissement dans l'électrification rurale, il concernera la commune de Béni-Amrane qui verra la réalisation d'une ligne de 4,8 km pour un montant de 22 millions de dinars. En parallèle, 371 foyers répartis sur 6 communes auront le branchement de l'électricité (PQLS) pour une enveloppe de 17,2 Mda. Il faut savoir que certains projets d'investissements touchent la commune de Heuraoua dans la wilaya d'Alger. Il s'agit de 9 km d'électrification rurale et le gaz pour 5 localités de la même commune. Ces projets d'investissement se sont faits essentiellement sur le budget de l'Etat. Mais Sonelgaz a également participé à hauteur de 35 %, comme le stipule le cahier de charges. Le dernier volet du point de presse a abordé la question des créances détenues par Sonelgaz auprès de sa clientèle pour la bagatelle de 107 millions de dinars, soit le 1/3 du chiffre d'affaires de l'entreprise régionale de Boumerdès. La répartition de ces créances révèle que ce sont les administrations étatiques (wilaya et collectivités locales) qui détiennent le record des dettes envers Sonelgaz à hauteur de près de 80% avec 51 millions de dinars pour les seules collectivités. Tant dans le domaine de la consommation d'énergie que celui des travaux effectués par Sonelgaz, les chiffres des impayés sont phénoménaux et retardent les opportunités d'investissement dont certaines s'effectuent malgré tout, notamment dans l'accueil et le rapprochement des structures de l'entreprise du citoyen, tel que c'est prévu à Khemis El-Khechna et à Baghlia, ainsi qu'avec la nouvelle antenne de Boumerdès. Au chapitre des travaux, le mauvais payeur est l'OPGI et AADL avec 44,8 Millions DA. Les DPAT d'Alger et de Boumerdès ainsi que l'ANA des autoroutes arrivent en seconde position dans ce classement des «mauvais payeurs» avec respectivement 16, 18 et 11 Mda. Maigre consolation, les ménages sont peu nombreux (16 %) à ne pas s'acquitter de leur facture. Il est vrai que la crainte des coupures est dissuasive après les avertissements d'usage. Néanmoins, il ne faut nullement sous-estimer la part négative des branchements frauduleux qui, outre la sanction du voisinage, peuvent être responsable du blocage et des pannes. Enfin, les vols de cables persistent. Dernièrement, ce sont 130 m qui avaient été subtilisés au niveau d'un seul site. Le directeur, M. Kaddouri, s'est voulu quand même conciliant et a défendu une stratégie communicative comme moyen de convaincre les clients de s'acquitter de leurs dettes, allant jusqu'à reconnaitre que «peut-être nous n'avons pas su communiquer». Il est donc indispensable d'y remédier avec l'aide des autorités et des pouvoirs publics qui restent les plus grands mauvais payeurs.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.