Fafa rénove la Casbah !!!    CONSEILS DE CLASSE : Les mentions avertissements et blâmes interdites    LOGEMENTS LPA : Les célibataires auront droit à un F2    Fin de la polémique autour du changement de statut du FCE    Retrait du marché de la poudre de jus «Amila» et gel de l'activité de la société productrice    194 projets d'investissement privé agréés par le Conseil de wilaya    Guterres juge «essentiel» qu'une enquête «crédible» soit menée    Le gouvernement espère la fin de la crise des gilets jaunes    Le NA Hussein-Dey arrache un précieux nul à Lusaka    L'entraîneur Bouzidi appelle à la mobilisation    Dix clubs présents dont la JSE Skikda et l'IC Ouargla    Bouakaz, Dob et compères poursuivent en justice Ennahar TV et son patron    3 personnes secourues après une intoxication au monoxyde de carbone    Le silence assourdissant de la sécurité sociale    L'Université de Sidi-Bel-Abbès 56e à l'échelle mondiale en 2018    Les «initiativeurs»    Dimajazz, le retour    Voyage en calligraphie arabe    Ces capitalistes qui aiment Karl Marx    Des sites archéologiques à l'abandon    Tlemcen: «La mondialisation en furie» à la librairie Alili    Politique: Mouwatana dénonce une tentative de report de la présidentielle    La symbolique plus forte que le syndicat    Tizi-Ouzou: Trois femmes membres d'un réseau de faux-monnayeurs arrêtées    Biskra: Collision entre deux camions et un bus, un mort et deux blessés    Et si les imams...    Le NA Hussein-Dey arrache un précieux nul à Lusaka    L'AS Protection Civile d'Alger (dames) et Sétif (hommes) sacrées à Biskra    L'Egypte et l'Afrique du Sud, seuls pays candidats    Hattab tire de nouveau sur les présidentsde clubs    Ryad Boudebouz : "Je suis bien au Bétis Séville, je veux rejouer"    La CNAS s'explique    L'usine fermée, les produits retirés du marché    L'opposition invisible    Le CNDH élude la presse électronique    Afin de garantir la poursuite du programme du président Bouteflika : L'alliance présidentielle ouverte aux propositions    Information arabe : Kaouane prendra part lundi à Ryad à une rencontre    Messahel réaffirme l'engagement de l'Algérie en faveur de l'Afrique    Ressources halieutiques : Les prix du poisson toujours en hausse    L'UA appelle à la retenue face à l'impasse politique    Emmanuel Macron renonce    Donald Trump menacé d'impeachment    Entre report, prolongement du mandat, révision de la Constitution… : Présidentielle 2019 des scénarios, un consensus !    Bedoui : «Le citoyen doit être au cœur des priorités»    Signature d'un contrat de sponsoring entre l'Eniem et la JSK    Une stèle d'un martyr de la Révolution profanée    Dix ans après sa disparition, un concert en hommage à Maâllem Benaïssa    FACE A L'EMIGRATION CLANDESTINE : Les partis de l'alliance plaident pour "une stratégie globale"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ichmoul dans son enclavement routier
Batna
Publié dans La Nouvelle République le 25 - 04 - 2010

Aux yeux de Agabi Lakhdar, président de l'APC, la priorité demeure l'urgence de l'aménagement des voies de communication terrestre. La route de Meloudja est considérée comme stratégique et nécessite un aménagement sur une distance de 12 km. Tout comme la RN31 et le CW 172 de Tighaza. Pour les élus locaux de cette APC, Ichmoul éprouve une urgence réelle de casser l'isolement dans lequel se débattent les fellahs de la contrée dont les arboriculteurs-investisseurs et les éleveurs parmi lesquels les aviculteurs. Les services de l'APC dénombrent un nombre élevé d'éleveurs (ovins, bovins, poulets de chair et ponte) et pas moins de 20 000 plantations arboricoles (pommiers).
Dans cette commune où la topographie montagneuse constitue un obstacle majeur pour le développement, il est évident que le premier souci des responsables locaux est d'abord de régler les cas des oueds nécessitant des ponts de liaison terrestre, le renforcement des chemins communaux et de wilaya ainsi que l'aménagement de la RN 31. Sur le plan social, l'état de sous-développement économique domine dans cette commune paisible. En fait, les recrutements au titre de l'emploi de jeunes concernant exclusivement les administrations du secteur étatique ne peuvent masquer indéfiniment le crucial problème du chômage qui est posé.
Par ailleurs, Ichmoul avait abrité dans le passé une usine d'exploitation de la mine de Baryte laquelle renferme toujours ses réserves inépuisables.
Mais les causes ne sont pas connues quant à l'absence de tout projet de remise en service de cette mine de Baryte. Pourtant, elle pourrait bien ouvrir des perspectives économiques prometteuses pour les gens de la localité, ce qui permettra de caser pas mal de chômeurs locaux. En potentialités touristiques, Ichmoul se caractérise surtout par ses paysages naturels pittoresque et captivants et ses forêts de pin d'Alep.
Elle est sur ce plan toute indiquée pour le lancement et la promotion d'un véritable tourisme de montagnes si toutefois la Direction de wilaya de ce secteur se donnerait la peine d'inventorier les sites d'exploitation touristique pour y implanter des hôtels, motels, résidences familiales estivales de campagne, camps de vacances voire même des centres de préparation sportive.
Ce serait un encouragement de taille pour les investissement publics et privés locaux et nationaux. D'ailleurs, nous nous devons signaler que sur l'ensemble du territoire de cette commune d'Ichmoul, la sécurité y est totale bien qu'elle soit une zone montagneuse. D'après Agabi Lakhdar, le maire de la contrée, Ichmoul est dans le besoin d'une protection écologique en raison du fait que la pollution de l'oued El Abiod prend son départ ici. Une virée nous a permis de constater de visu l'amoncellement de déchets et de détritus dans cette «porte» de l'Oued El Abiod. Ce commencement topologique étant utilisé comme décharge sauvage.
Le président signale l'existence d'une station privée de traitement des déchets à Arris, localité proche et trouve anormal, selon lui, que les communes de la région ne sous-traitent pas avec cette station pour l'enlèvement des déchets. Ce n'est pas à cause d'un problème d'argent mais plutôt de matériels, semble-t-il.
Depuis 1962, c'est toujours l'archaïsme, et il est temps pour Ichmoul de changer pour entrer dans le développement et la modernité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.