«Je suis contre le projet d'autoroutes à étages à Alger»    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Enfin libre    Sonatrach ouvre des discussions sur les contrats gaziers    Un programme d'urgence pour atténuer l'impact du stress hydrique    Conférence internationale sur la protection sociale    Nouveau tir d'un missile balistique    Douze ans après, Yahia Chérif de retour au RC Kouba    Paqueta augmente la charge de travail    Le Libyen Shuhoub Abdulbasit au sifflet    Quand les parents et les enfants jouent avec la mort    Raccordement de plus de 450 foyers au réseau d'électricité en deux mois    SmaIl Yefsah L'inoubliable voix    Ken Loach a opté pour "La Bataille d'Alger"    Grande rencontre sur la microentreprise    Constantine contredit Medaouar    Les Algériennes pour prendre option    Barcelone pour redémarrer, Manchester pour se rassurer    La colère du FFS    Astuces pour une meilleure visibilité    Le Premier ministre confirme    Entre fermeture et menus réduits    Saisie de 6 263 unités de produits pyrotechniques    L'état d'exception : une dictature constitutionnelle ?    Branle-bas de combat chez les partis    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Premier ministre: L'Algérie déterminée à accélérer les réformes structurelles    Une union truffée de non-dits    JS Kabylie: Toujours les mêmes ambitions    Filière lait: Les producteurs appellent à une solution concernant la marge bénéficiaire    Hamdoullah dima la baisse !    Des rejets «excessifs et arbitraires»    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    L'armée française tue une femme pendant une poursuite    Neuf éditions déjà!    La nuit du pétard    Les pétards ont «mis le feu»    Les dirigeants unis contre l'enquête, pour maintenir l'impunité    Des émissaires de Sassou Nguesso en mission de «conciliation»    Les clubs déclarent la guerre à Newcastle    Virée au Palais de justice    La face «cachée» du «Bâtiment»    Belabed appelle à inculquer la lecture aux enfants    Documentaire sur la solidarité Algéro-Chilienne    Assia Djebar: le manuscrit inachevé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sans nouvelles de 40 autres: Treize harraga interceptés
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 08 - 10 - 2009

Treize candidats à l'émigration clandestine ont été interceptés en l'espace de deux jours, mardi et mercredi, par les gardes-côtes au large de Béni-Saf, dans la wilaya de Aïn Témouchent, et à Mostaganem, alors qu'un autre groupe de 32 personnes originaires de Chlef a réussi à prendre le large. C'est au cours d'une opération de contrôle opérée mardi matin par le poste d'observation d'El-Manar, relevant des services des gardes-côtes de la façade maritime ouest, qu'un premier groupe de trois individus a été repéré sur une des îles Habibas. Aussitôt l'alerte donnée, des éléments relevant de l'unité 225 assistés d'un semi rigide ont été dépêchés en mer pour porter secours aux personnes égarées. En effet, l'aventure avait commencé la veille pour onze jeunes qui ont décidé de prendre le large à destination des côtes espagnoles. Selon les gardes-côtes, les mis en cause avaient embarqué à partir de la plage Coralès à bord d'une embarcation pneumatique. Mais l'inattendu arriva une fois les harraga arrivés près des îles Habibas. Le groupe s'est séparé et seulement huit d'entre eux ont poursuivi la traversée, abandonnant les trois derniers sur l'île. Aux environs de 15 heures, les trois clandestins sont reconduits vers le port de Béni-Saf où ils sont remis aux services de la gendarmerie de Bouzedjar pour le complément de l'enquête. Par ailleurs, dans la matinée d'hier, aux environs de 4h30, dix candidats à l'émigration clandestine ont été repérés à 15 miles marins au nord de Kramis dans la wilaya de Mostaganem. Ils ont été ramenés, le même jour, à terre par les éléments de l'unité 359 des gardes-côtes de Mostaganem et seront présentés au parquet une fois l'enquête achevée. Dans la wilaya de Chlef, les tentatives d'émigration clandestine se sont multipliées. La frénésie de regagner coûte que coûte les côtes espagnoles à partir de la côte chélifienne, notamment de Dachria dans la commune d'El-Guelta, plus proche de la péninsule ibérique, est favorisée surtout par la réussite de beaucoup de harraga qui sont arrivés à bon port. Ainsi, après l'aventure des sept harraga interceptés récemment par les gardes-côtes de Ténès à 10 miles au nord d'El-Guelta, on signale que 32 personnes originaires des différentes communes de la wilaya ont pris le large à bord de quatre embarcations à partir de la plage d'El-Bahara en direction de l'Espagne. Si l'on compte les huit autres qui ont pris le large, laissant leurs camarades sur les îles Habibas, cela fait un nombre de 40 harraga dont on ignore encore le sort. L'âge de ces aventuriers varie entre 20 et 30 ans parmi lesquels figurent des universitaires.
Il y a quelques jours, 41 harraga ont été interceptés en quelques heures à Annaba et Mostaganem. Dimanche dernier, 38 harraga ont été aussi arrêtés au large de Béni-Saf et de Mostaganem par les unités de la Façade maritime Ouest. Quelques jours auparavant, c'est un groupe de 23 candidats dont six mineurs qui a été intercepté au large d'Oran par les gardes-côtes.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.