Boudjemaa Boushaba, nouveau directeur de l'Education de la wilaya de Sétif    Real : Odegaard se rapproche de ce club anglais    Real Madrid : Zidane ne serait pas menacé    Les procès en appel de 11 hirakistes renvoyés au 10 mars    Le détenu Mohamed Baba-Nedjar en grève de la faim    Interrogations sur le rôle de l'Anie    Nouveau procès pour le général Saïd Bey    «L'exploitation du schiste n'est pas pour demain»    Pas de marchandises à exporter, ni de navires algériens sillonnant les océans    Quand l'offre dépasse la demande    Taïeb Hafsi invité par Cap-Horizon 2054    L'huile d'olive "Dahbia" finaliste au Dubaï Olive Oil 2021    Perturbation du trafic vers Thenia et Tizi Ouzou    Les Tunisiens ne décolèrent pas    Il veut rendre à l'Amérique son rôle phare dans le monde    L'Espagne ne doit pas céder au «chantage» du Maroc    Réunion d'urgence sur les violences au Darfour    Un prêtre porté disparu dans le Sud-Ouest    Tebboune subit une intervention chirurgicale réussie sur le pied droit    La demande de liberté provisoire de Rachid Nekkaz rejetée    Duel à distance entre l'ESS et le MCA    "La JSK n'est pas en crise"    Les Rouge et Noir visent la quatrième victoire de suite    Quatre nouveaux entraîneurs remplacés en une semaine    Les Sanafir se méfient des Aigles    Découvrez les bienfaits des oméga-3 !    Filets de poulet à la chapelure    Révelez votre beauté, suivez ces rituels    Vu à Alger    Le geste de Setram pour les enfants cancéreux    «Ni repentance ni excuses», tranche Paris    Cheikh Namous, un grand qui a accompagné les plus grands    A Berlin, une danseuse noire pourfend le racisme dans le ballet classique    Les villes sans cœur : l'Algérien vit comme dans un hôtel, toujours prêt à retourner dans son village !    Deux œuvres algériennes en lice    "Il n'y a qu'en Algérie où on conteste nos symboles"    La dernière Foggara de Tamentit se meurt    Coronavirus : 2849 décès depuis le début de l'épidémie    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Récifs artificiels : en Algérie, des expériences timides    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    L'inspection régionale de la police de l'Ouest dresse son bilan: Plus d'un million de comprimés psychotropes saisis en 2020    Tlemcen - Vaccination contre la Covid-19 : des préparatifs et des interrogations    Créances impayées: La Sonelgaz sommée de sursoir aux coupures d'électricité    BIDEN, DIDEN ET L'UTOPIE    Cheikh Namous, une vie consacrée à la musique    Il était habité de la passion de savoir et de partager    Le président de la République ordonne la distribution de la copie originale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La marche de la CNCD empêchée
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 10 - 04 - 2011


La 9ème marche de la coordination nationale pour le changement démocratique (CNCD), regroupant les partis politiques a été, encore une fois, empêchée par les forces de l'ordre. Les dizaines de manifestants, principalement les membres de la coordination, se sont contentés d'un timide rassemblement à la place de la Concorde ex : place du 1er Mai. En l'absence de Saïd Saâdi, chef du parti politique RCD, les membres de la CNCD ont scandé des slogans hostiles au pouvoir et contre la «hogra». Ils répétaient sans cesse « barakat, barakat, el hogra barakat », pour enchaîner « l'Algérie libre et démocratique». Mais, à noter que leur voix était à peine audible, couverte par des sifflements des éléments de sécurité qui tentaient de réguler la circulation en encerclant efficacement les manifestants. En présence du président d'honneur de la LADDH, Maître Ali Yahia Abdenour, les manifestants ont tout de même, marqué leur présence en brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Système dégage » et «le peuple veut faire chuter le régime». Les membres de la coordination se sont dispersés vers la fin de la matinée, après avoir entonné, tous ensemble, l'hymne national. A noter que les forces de l'ordre se sont positionnées de la rue du 1er Mai jusqu'à la limite de la place des Martyrs et Belouizdad et ce, pour empêcher toute tentative de marche.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.