CAN 2021. Botswana 0 – Algérie 1 (Groupe H) : Les Verts terminent l'année en beauté    L'Algérie rejette les positions considérant les colonies israéliennes comme "ne contrevenant pas au droit international"    Code barres: plus de 400.000 produits sont codifiés en Algérie    Gaïd Salah: le peuple algérien a prouvé qu'il est "un peuple des grands défis"    L'économie du savoir permet la diversification de la production hors hydrocarbures    Chlef: quatre personnes arrêtées et saisie de plus de 53.000 unités de boissons alcoolisées    ILS TENTAIENT DE RALLIER DES GROUPES TERRORISTES AU SAHEL : Huit individus arrêtés à Relizane et Ghardaïa    Accidents de la route : 38 morts et 954 blessés en une semaine    COUVERTURE DE LA PRESIDENTIELLE : Les médias tenus de respecter les lois    Eucoco/Sahara occidental: plusieurs ateliers et rencontres au programme de la Conférence    CNAS D'ALGER : Plus de 82 millions de DA d'indemnisations pour les maladies professionnelles    ORAN : Démantèlement de deux réseaux de trafic de cocaïne    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 13ème journée    Les Européens divisés sur la réforme de l'élargissement à l'Est    18 200 unités vendues à fin octobre 2019    Octavia 4-G : le modèle qui avance, la gamme qui monte !    Opération ville morte à Tichy    Détends-toi ! Ménage tes nerfs ! Cool !    Début des travaux au stade du 5-Juillet    A la conquête de l'Amérique    Les permanences des candidats en stand-by    Les candidats, cible des étudiants    Le Président prêt à inclure des représentants du mouvement populaire au gouvernement    L'ONU «préoccupée» par les grâces de Trump aux militaires    Les services de la santé rassurent    «2049, l'année du serpent de terre…»    Venise sort la tête de l'eau après des inondations historiques    Schématisme et morale néolibérale    Parution d'"Une paix et amitié perpétuelles", de Tobjorn Odegaard    Les essais nucléaires de Reggane à travers la photo    Annulation des stages à l'étranger : Les universitaires s'indignent    LFP – Sanctions : Bouchar suspendu un match    JSMB – RCR : Victoire impérative pour les Béjaouis    Infos Campus    El Oued: Benflis rejette tout lien avec l'ancien système    Blida: Bengrina s'engage à éradiquer la corruption    Fonds détournés vers l'étranger: «Les autorités ont mis beaucoup de temps à agir»    Football - Ligue 2: Plusieurs duels intéressants à l'affiche    4 manifestants condamnés    Grève dans les écoles    Volkswagen investit pied au plancher    400 millions de dollars à l'horizon    Le ministre des Finances estime : "L'importance d'amender la Loi organique relative aux lois de Finances"    Ryad Mahrez parmi les 100 joueurs les plus précieux du monde    CAF : Waberi Hassan menace de démissionner    Journées d'Art Contemporain de Carthage 2019 (JACC) : " Les galeries à l'œuvre "    Cinéma : Les Misérables, un film social coup de poing sur la banlieue    Alger (Fondation Casbah): Recensement de 330 bâtisses menaçant ruine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Santé: 10 000 tonnes de médicaments périmés dans les pharmacies
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 25 - 06 - 2011

Rétentions de stocks, ventes concomitantes, discriminations entre officines, pénuries récurrentes. Le président du Syndicat national des pharmaciens d'officines (SNAPO), Messaoud Belambri, dénonce «les pratiques immorales de certains importateurs de médicaments qui cumulent aussi la fonction de distributeurs du médicament». M. Belambri, qui s'exprimait, jeudi dernier, sur les ondes de la radio chaîne 3, a lancé un véritable cri de détresse du secteur du médicament en proie à des disfonctionnement forts préjudiciables pour la santé publique.
Invité à expliquer les raisons des pénuries récurrentes de certains médicaments sur le marché national, M. Belambri indique que les ruptures de stocks concernent 230 médicaments, dont 170 sont indispensables. C'est le cas, notamment, selon lui, des corticoïdes, de la pilule contraceptive et des antidouleurs pour les cancéreux. Depuis au moins trois ans, le marché du médicament est affecté par des pénuries récurrentes. «Ces pénuries sont dues, explique-t-il, à une mauvaise gestion dans la chaîne de distribution marquée par la discrimination exercée par les distributeurs qui sont aussi des importateurs». «Ces derniers exercent une position dominante et de monopole préjudiciable aux officines et par ricochet aux malades», poursuit-il. «Les médicaments ne sont pas livrés de la même façon entre les petites et les grandes officines », déplore M. Belambri, qui fustige des pratiques «immorales» imposées par les distributeurs, ce qui a induit à un dysfonctionnement du marché national qui est à l'origine de la pénurie des médicaments. Le président du SNAPO trouve «urgent de réformer le système d'importation et de distribution». Il plaide, par ailleurs, en faveur de «l'activation de l'Agence nationale des produits pharmaceutiques». Le représentant des pharmaciens d'officines réitère ainsi la proposition de son syndicat visant à mettre fin à ces pénuries et qui n'est autre que «l'encouragement de la production nationale». «L'Algérie est capable d'égaler ses voisins (Tunisie et Maroc) qui produisent 80% de leurs besoins en médicaments», dit-il. «Faut-il pour cela que les autorités sanitaires mettent le cap sur la formation des compétences en industrie pharmaceutique, préalable indispensable à tout essor de la production nationale», plaide-t-il. M. Belambri affirme, dans la foulée, que le SNAPO avait «demandé l'autorisation de créer des groupements de pharmacies pour permettre un écoulement plus fluide de la production nationale et assurer un système de régularisation et de suivi efficace du circuit de distribution».
Evoquant la disponibilité de l'insuline, il reconnaît l'existence de «perturbations» et déplore le fait que «la production par SAIDAL de l'insuline n'a pas reçu l'aide nécessaire des pouvoirs publics». L'Algérie importe 70 % de ses médicaments. Ses importations sont passées de 500 millions de dollars, il y a dix ans, à 2 milliards de dollars en 2010, selon les douanes algériennes. Le pays compte interdire à l'importation 800 médicaments en 2012 contre 300 actuellement. Des négociations sont en cours avec des producteurs étrangers pour produire en Algérie les quantités suffisantes à même de satisfaire les besoins du pays. Un accord a été signé avec le groupe pharmaceutique français Sanofi Aventis et des pourparlers sont déclarés comme «avancés» avec particulièrement des firmes américaines. Enfin, sur un autre volet, le président du SNAPO révèle qu' «environ 10 000 tonnes de médicaments périmés sont stockés dans les 8 400 officines pharmaceutiques implantées à travers le pays». Cette situation est imputable, selon lui, au «manque de moyens pour les incinérer, ce qui constitue un sérieux problème de pollution de l'environnement». M. Belambri évoque une insuffisance criarde en nombre d'incinérateurs. «Il faut au moins un incinérateur par wilaya», affirme-t-il. Il rassure, toutefois, que ces importantes quantités de médicaments périmés «ne sont en aucun cas vendues par les pharmaciens».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.