Goudjil se réunit avec la délégation parlementaire devant participer aux travaux de la 145e Assemblée de l'UIP    Engrais: la priorité accordée aux échanges inter-arabes    Le Sommet arabe d'Alger sera "exceptionnel" et unificateur des rangs arabes    Plusieurs Etats d'Amérique latine réaffirment leur soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Rebiga prend part, mercredi à Tripoli, à la commémoration du 65e anniversaire de la bataille d'Issine    De la supercherie démocratique du 5 octobre 88 à l'imposture de « l'Algérie nouvelle » post-22 février 2019.    Les députés plaident pour l'amélioration du cadre de vie du citoyen    Timimoune: adapter les offres de formation aux exigences du secteur du tourisme    Tabi met en avant "le rôle important" du Conseil d'Etat dans la consolidation des fondements de l'Etat de droit    Versement des tranches relatives à 16 projets cinématographiques estimées à plus de 63 millions DA    Tebboune reçoit le ministre d'Etat ougandais chargé de la coopération régionale    Championnat arabe de gymnastique artistique: la sélection d'Egypte séniors messieurs sacrée en individuel général et par équipes    Rencontre régionale sur les catastrophes: la proposition algérienne pour un mécanisme régional inscrite en marge des travaux    Gymnastique/Championnat arabe: le staff technique satisfait des performances des algériens    Verdict confirmé pour Saïd Bouteflika    Vous pouvez retirer votre ordre de versement    Pluies sur plusieurs wilayas de l'intérieur du pays à partir de mardi    Accidents de la circulation: 28 décès et 1275 blessés en une semaine    Championnat arabe des clubs de judo «minimes»: Les jeunes du CSA Nour Bir El Djir s'illustrent    Un cas psychiatrique!    Défis africains de la COP 27    Hygiène, informel, constructions illicites, stationnement anarchique...: Le wali «sermonne» les élus de l'APC d'Oran    Dernière ligne droite avant la mise en service du téléphérique: Des essais sur tronçon de près de 1.900 mètres    Pour ramassage de déchets plastiques: Un véhicule saisi et trois personnes interpellées    Conseil des ministres: L'importation des tracteurs agricoles de moins de 5 ans autorisée    Ligue 1 (6ème journée): Première victoire de la JSK et du MCO    Valse des entraineurs: C'est l'esprit amateur qui prévaut    Est-ce le déclic?    Deux Palestiniens tués par les sionistes près de Ramallah    Les challenges de 2023    Bientôt le dénouement?    Les députés relèvent l'absence de chiffres    Washington dissipe les nuages    Les coupures d'eau exacerbent les habitants    La menace invisible    «Le bilan est positif, mais incomplet»    Une «pré-COP» en terre africaine se tient à Kinshasa    Belaïli met les points sur les «I»    Belatoui espère un véritable départ    «La colonisation n'a pas été un long fleuve tranquille»    Pourquoi Caritas n'exerce plus en Algérie    Une figure historique majeure    Elections communales partielles à Bejaia: la gestion participative domine la campagne    L'invitation des artistes étrangers pour des spectacles fixée par décret    De l'engeance des «pourboireux»    Trabendisme mental !    Grazie Meloni !    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Aïn El Turck: 45 milliards pour un réseau de refoulement des eaux usées
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 18 - 02 - 2012


Entamés au cours du mois de juillet dernier, les travaux d'un réseau de refoulement des eaux usées vers la station d'épuration, sise au village côtier de Cap Falcon, connaissent un taux d'avancement estimé à 80%, apprend-on auprès de la daïra d'Aïn El Turck. Il s'agit d'un projet de grande envergure qui a nécessité une enveloppe de 45 milliards de centimes, consistant en l'éradication définitive du déversement des eaux usées sur les plages de la daïra. Pour le besoin, un réseau d'une longueur de 22 km, dont l'entame se situe au niveau du village côtier de Sidi Hamadi, sur le territoire de la commune côtière d'El Ançor, traversera la localité de Guedera dans cette même zone, la commune de Bousfer et Bousfer Plage et la localité côtière de Coralès pour être enfin connecté à la station d'épuration de Cap Falcon, qui a été inaugurée par le wali au cours du mois de juin dernier. Notons qu'un autre réseau de refoulement des eaux usées vers cette même station a déjà été installé le long de la rue Mélinette qui traverse une demi-douzaine de localités côtières situées dans ladite daïra. D'autres travaux d'éradication de neuf bassins de décantation, installés sur le territoire de cette daïra, sont menés en parallèle à ce projet. Il s'agit de bassins à ciel ouvert, qui, une fois remplis, déversaient les eaux usées dans la mer. Un avis d'appel d'offres vient d'être lancé pour un autre projet, en parallèle, qui consistera en la réalisation d'une autre station pour l'irrigation, à partir de l'épuration des eaux usées, des terres agricoles essaimées à travers cette partie de la wilaya d'Oran. La réalisation de ces deux projets contribuera grandement à l'éradication totale de la pollution dans les 22 plages que compte la daïra d'Aïn El Turck, soit 12 dans la commune d'Aïn El Turck, 8 sur le territoire de celle de Bousfer et 2 dans celle d'El Ançor. «Nous nous apprêtons à relever lé défi de 0% de rejet des eaux usées sur les plages», a fait remarquer le chef de daïra d'Aïn El Turck. Notons encore qu'un délai d'une année a été accordé à l'entreprise chargée de la réalisation de cet important projet. Il importe de noter dans ce même registre que ladite daïra, qui s'étend sur une superficie de 19,410 hectares pour une population de 82.105 habitants, la daïra d'Aïn El Turck est prise en charge en matière d'AEP par le biais de deux créneaux. Le premier s'effectue à travers les ressources locales, qui produisent 10.000 m3 par jour et ce, grâce à la station de dessalement sise dans la commune de Bousfer, représentant 1/5 de la consommation. Le second est assuré par le transfert de la Tafna située dans la région Ouest et celui d'Oran situé à l'Est. Notons dans ce contexte que la daïra d'Aïn El Turck, issue d'un découpage administratif datant de l'année 1975 et modifiée territorialement en 1989, dispose de 19 réservoirs comme moyens de stockage, qui totalisent une capacité de 14.650 m3, en assurant une plage horaire de distribution de 12 heures par jour. Sur un autre registre, il importe de souligner que les trois communes de ladite daïra, Mers El Kébir, Bousfer et El Ançor, sont dotées d'un réseau d'assainissement qui fonctionne en système gravitaire. Au vu de son importance en matière de démographie par rapport aux trois autres, la commune d'Aïn el Turck dispose, pour sa part, d'un collecteur actionné par sept stations de relevage et une station de refoulement des eaux usées vers les deux bassins de décantation et ce, à titre provisoire en attendant le lancement de la STEP. Notons dans ce contexte qu'une opération de grande envergure visant à procéder au redimensionnement du diamètre du collecteur des eaux usées a été lancée un peu plus d'un mois auparavant, à l'entame de la rue Harichi Boumedienne, non loin de la place Vassas, en plein centre de la commune d'Aïn El Turck. Selon notre source, il s'agit de travaux qui toucheront cette zone et ses alentours immédiats où le collecteur présente des défectuosités en raison de la non-conformité de son diamètre avec la fulgurante multiplication de la population et des habitations. Les travaux de ce projet d'une grande utilité publique se sont étendus jusqu'à la rue de Paris, sise dans la localité côtière de St Germain. Un apport d'un montant de 3,5 milliards de centimes a été dégagé pour financer la réalisation de cette opération qui consiste essentiellement à éradiquer tout débordement d'eaux usées et autres incidents similaires au niveau des conduites, qui se manifestent généralement lors des intempéries.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.