Quel dénouement pour la grève des avocats ?    T'wakhdhet !    Qui succédera à Mohcine Belabbas ?    44,6 millions d'habitants en Algérie en janvier 2021    Recul de l'activité au 3e trimestre 2021    Vente de médicaments sur Instagram    Il faut résoudre «une fois pour toutes» le conflit au Sahara Occidental    Au moins 70 morts dans une frappe de la coalition contre une prison    Pressions franco-allemandes sur Kaïs Saïed    «L'Algérie reste une excellente équipe de football»    Le Cameroun sur le chemin des Verts    Statu quo au sommet    Quel test est le plus fiable ?    Saisie d'une quantité de drogue dure et arrestation de trois mis en cause    Deux en un sur le podium    La question actuelle de la décolonisation des savoirs    Il y a dix ans nous quittait Cherif Kheddam    Nigeria -Tunisie, aujourd'hui à Garoua (20h00): Les Aigles de Carthage à l'épreuve    Burkina Faso-Gabon, aujourd'hui à Limbé (17h00) à chances égales    Le miracle argentin en temps de Covid    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Explosion des cas de Covid et fermeture des écoles: Le Cnapeste reporte sa grève    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Cap Blanc: Un grand filet fantôme renfloué    La boîte de Pandore    Gel des activités du Parti socialiste des Travailleurs: Le FFS et le PST dénoncent    Déficiences comblées ?    Un pays antichoc    Grève de trois jours des boulangers de Tizi Ouzou    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    «Ma rencontre avec la mort»    113 postes de formation en doctorat ouverts    Les voleurs de câbles de Séraidi sous les verrous    Depay dans le viseur    Les Canaris se rapprochent du podium    La Juve veut Vlahovic, mais...    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Sahara occidental : l'Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU    Les activités du PST gelées    "Jeter les bases d'une presse professionnelle"    L'Algérie perd l'un de ses plus grands maîtres luthiers    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    En deux temps, trois mouvements    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



EPIC «Oran Propreté» : Le parc roulant renforcé par une quinzaine de bennes tasseuses
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 26 - 01 - 2013

L'EPIC «Oran Propreté» vient de bénéficier récemment de quatre nouvelles bennes tasseuses. Le parc roulant devra être aussi renforcé, incessamment, par l'affectation de dix autres bennes tasseuses, promises par les autorités locales, pour aider cet établissement public qui vient de bénéficier de nouveaux marchés pour la collecte des déchets domestiques, dans les communes de la corniche oranaise et à Haï Nedjma (Chtéibo).
D'autre part, et selon des sources proches de la wilaya, des femmes devront sillonner bientôt les rues de la commune de Bir El Djir, pour le balayage.
L'EPIC «Oran Propreté» veut, en effet, recruter, dans une première étape, une dizaine de jeunes filles, âgées de 18 à 35 ans. «Une annonce a été déjà publiée, au début de la semaine dernière, dans certains journaux locaux. «Nous attendons les candidatures des femmes qui ne doivent présenter aucun document justifiant le niveau scolaire. Les futures balayeuses toucheront des salaires intéressants, en cas de titularisation. Les candidatures peuvent être adressées à l'EPIC «Oran Propreté» ou déposées à la commune de Bir El Djir», confient les mêmes sources. L'EPIC dispose actuellement d'une soixantaine de balayeurs dispatchés sur les deux communes de Bir El Djir et Sidi Chahmi (Haï Es Sabah), signale-t-on. «Il y a un projet pour affecter des balayeurs dans la commune d'Es Senia et spécialement dans les deux zones urbaines d'Aïn El Beida et Haï Si Redouane (la Lofa)», précisent nos sources. Il y a lieu de signaler qu'outre la commune d'Aïn El Turck, cette EPIC gère, depuis le début de l'année en cours, les trois autres localités de Bousfer, El Ançor et Mers El Kébir. La décision de confier de nouvelles zones à cette EPIC, a été prise par les services de la wilaya pour aider cette entreprise, confrontée à une grave crise financière. L'EPIC, qui a perdu le centre d'enfouissement technique du groupement d'Oran, réalisé à Hassi Bounif, a été contrainte de réintégrer une cinquantaine de travailleurs de la décharge d'El Kerma, rappelle-t-on.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.