Covid19: 460 nouveaux cas, 308 guérisons et 10 décès en Algérie durant les dernières 24h    APN: Clôture de la session ordinaire 2019-2020    Décès de quatre médecins du Coronavirus: le Président Tebboune adresse ses condoléances    Covid-19 : mobilisation d'un plus grand nombre de lits dans les hôpitaux    Covid-19: confinement partiel dans les communes d'El Kala et d'Echatt à la wilaya d'El Tarf    Le ministre des Ressources en eau dévoile la directive du président    9 juillet 1962    Benrahma et Brentford à deux points des barrages    Chelsea chasse Leicester du podium    Se sauver ou sombrer    Rachad, les harragas et la décennie noire    Faut-il avoir peur de la seconde «ouhda» ?    «La perte du goût et de l'odorat sont deux symptômes du Covid-19»    «La sensibilisation et le confinement ciblé des zones endémiques sont la clé pour contenir le Covid-19»    Le barrage de Boukourdane face aux aléas du déficit hydrique    Le secteur culturel salue l'aide débloquée pour affronter le coronavirus    Papicha de Mounia Meddour au 9e Festival du cinéma arabe de Séoul    Lancement prochain de la dernière phase de l'aménagement de la Maison de la culture    Accablant réquisitoire    La FAF tranchera le 15 juillet    Me Meftah : "Deux procès contre Hannachi sont programmés pour le 27 juillet"    Cafouillage administratif et réunions sans résultat    Cap sur un nouveau plan de relance    Climat: nouvelle hausse des températures jusqu'en 2024, selon l'ONU    Perspectives moroses pour l'économie algérienne    Relaxe pour trois activistes du hirak à Béjaïa    Boukadoum met en garde contre la gravité de la détérioration de la situation en Libye    Risque de famine pour 7 millions de personnes en Afrique de l'Est    54 infractions à la législation forestière enregistrées    Plus de 3 000 réfugiés arrivés en Ouganda en trois jours    Le Burkina pris dans une spirale de violence    Pour quelle réorganisation territoriale ?    Nos prénoms dissimulent tant de guerres et tant de conflits !    "Hourof El Jenna", un spectacle de calligraphie arabe lumineuse    Installation de Mohamed Boukerras au poste de Directeur général de l'ISMAS    Installation du comité d'évaluation des œuvres des candidats au concours du "Prix Ali Maachi" pour les jeunes créateurs    Football Amateur : Attention au chant des sirènes    MO Béjaïa : Hadjar a subi une intervention chirurgicale    Relance du Barrage vert : ce qu'il faut éviter    Annulation de la CAN-2020 Féminine : Une pétition pour la restauration du tournoi    Azazga : Electro-industries dans la zone des turbulences    Libye : Boukadoum plaide pour une solution "opérationnelle et pratique"    Les chouhada sont revenus ce vendredi    Nouveau calendrier pour les pensions de retraite    Appel à commentaires pour l'élaboration d'une feuille de route    Le passeport Algérien toujoura a la traine    Surveillance des droits de l'homme : La Minurso ne doit pas faire exception, affirme le Polisario    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





BLIDA: Jean Daniel honoré par l'Université
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 31 - 05 - 2014

C'est d'une voix rendue chevrotante par l'émotion et l'âge que Jean Daniel a tenu à remercier, jeudi matin, les responsables de l'Université ‘Saâd Dahleb' de Blida qui venaient de lui remettre le doctorat ‘Honoris Causa' en Droit et Sciences politiques, en reconnaissance de toute son œuvre.
En effet, c'est en présence des ministres de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M. Mohamed Mébarki et de l'Industrie, M. Chérif Rahmani, ainsi que du wali de Blida et du P/APW, de plusieurs personnalités scientifiques et politiques, que le recteur de l'Université Saâd Dahleb a remis le diplôme à M. Jean Daniel qui est arrivé à l'auditorium de l'Université de Blida 1, soutenu par deux hommes, vu son âge avancé.
M. Jean Daniel, journaliste et écrivain de renom, est né le 21 juillet 1920, à Blida, où il a, dès son jeune âge, démontré des penchants vers le communisme, vite réfrénés après la lecture du livre d'André Gide,' Retour d'URSS', qui lui fit perdre ses illusions communistes et se tourne, alors, vers la gauche non communiste. En 1947, il fonde la revue ‘Caliban' de vulgarisation intellectuelle et fait la connaissance d'Albert Camus qui devient son ‘protecteur' et fait collaborer à la revue, plusieurs écrivains. Durant les années 1950, il devient journaliste-reporter à ‘L'Express' et est chargé de couvrir la guerre d'Algérie. Il se fait, très vite, remarquer par ses écrits dans lesquels il dénonce la torture et son soutien à la Révolution, ce qui lui valut d'être arrêté, à deux reprises, et inculpé d'atteinte à la Sûreté de l'Etat, entraînant des saisies de numéros de ‘L'Express'.
En 1964, il relance le journal ‘France Observateur' qui devient ‘Le Nouvel Observateur' au sein duquel il devient l'un des acteurs principaux. Outre sa passion pour le journalisme, Jean Daniel a écrit plusieurs livres, entre 1952 et 2012, commençant par ‘L'erreur ou La Seconde vie de Sylvain Regard' et terminant par ‘Demain la nation', en passant par des carnets autobiographiques ou des écrits sur la guerre israélo-palestinienne ainsi que sur Albert Camus.
M. Jean Daniel a reçu plusieurs distinctions, dont un doctorat ‘Honoris Causa' de l'Université d'Alger, en 2004, le prix de la Fondation ‘Anna Lindh' pour le dialogue interculturel, dans le bassin méditerranéen, et d'autres encore. Au cours de son intervention, M. Jean Daniel a rappelé quelques passages de son parcours depuis qu'il était « jeune amoureux de l'Algérie française » jusqu'au « grand supporter de la Révolution algérienne » et toutes les péripéties qui ont marqué sa vie. Il laissa, aussi, ses souvenirs de la ville de Blida où il a passé son enfance et une partie de sa jeunesse, citant plusieurs noms de personnalités célèbres qu'il a connues, ici.
Enfin, et après la cérémonie de remise du diplôme, il regarda un film retraçant sa vie puis reçut plusieurs présents de la part de l'Université, avant de se rendre, dans plusieurs endroits de la ville de Blida, qu'il a bien connus et beaucoup fréquentés, en particulier le jardin ‘Patrice Lumumba' (ex Bisot) où il se rappelle : « les petits coins enchanteurs entre les arbres, dans le calme et la fraîcheur » où il aimait se retrouver seul.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.