LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Deux terroristes neutralisés en mai dernier    Chemseddine autorisé à revenir sur Ennahar TV    La famille Nezzar poursuivie pour évasion fiscale !    DOCUMENTAIRE DIFFUSEE PAR FRANCE 5 SUR LE HIRAK : Le RND dénonce une campagne tendancieuse    MOSTAGANEM : Le non-port du masque, une infraction pouvant être érigée en délit    LUTTE CONTRE LE COVID19 : La wilaya d'Oran interdit l'accès aux plages    AIN TEMOUCHENT : Deux filles membres d'un réseau de passeurs    LE PRESIDENT TEBBOUNE EN VISITE AU MDN : Le siège de l'état-major baptisé au nom de feu Gaid Salah    Ligue1 algérienne-USM Alger: Zeghdoud évasif sur son avenir    L'envoi de troupes de l'ANP en dehors des frontières ne remet pas en cause la doctrine de non ingérence de l'Algérie    «Tebboune s'est engagé à libérer Tabbou et Benlarbi»    La BM retire des cartes géographiques du Maroc incluant illégalement le Sahara occidental    Plan d'annexion en Cisjordanie: la Fédération internationale des syndicats condamne la démarche israélienne    Le référendum constitutionnel fixé au 1er juillet    Le Zimbabwe convoque l'ambassadeur américain à Harare    L'Amérique brûle    Un webinaire interactif pour la région Mena    Réunion du Bureau Fédéral de la FAF : La reprise des activités liée à la levée du confinement    Milan AC (Italie) : L'Algérien Bennacer intransférable pour le futur entraîneur    L'Epreuve    L'infrangible lien…    Les remplaçants acceptent, les titulaires refusent    Les frais de transport des dépouilles à la charge de l'état    Raouya présente le PLFC 2020 devant la commission spécialisée    Baadji Abou-El-Fadhl confiné chez lui    Covid19-Aides aux commerçants: l'ANCA se félicite des décisions du Conseil des ministres    8 décès et 119 nouveaux cas en 24 heures    Les écoles privées rappelées à l'ordre    246 autorisations accordées en 2019    Mustapha Hamici, nouveau directeur général    Le journaliste Henri de Grandmaison tire sa révérence    "Je pense porter plainte pour manipulation"    De l'orientation sociale du savoir au contrôle de la société    Fresque murale vandalisée à Alger-Centre : «Abu rouleau» rentre dans l'art    Grèce : Plus de 11 000 réfugiés seront expulsés    Récits de Miel et de Sang, ou le voyage dans le temps    Impactés par les retombées du confinement: Les gérants des auto-écoles réclament la reprise de leur activité    El-Bayadh: La production céréalière impactée par la sécheresse    Football - Agents de joueurs: Entre affairisme et parfaite illégalité !    EHS Canastel: Vingt-deux enfants atteints du Covid-19 pris en charge    Allemagne: Quatrième passe décisive pour Bensebaïni    Ce que prépare le gouvernement...    Les amendements introduits    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Tribunal de Koléa : report du procès de Karim Tabbou au 29 juin prochain    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    La mort au temps du corona    Les violentes manifestations se poursuivent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Encore deux effondrements partiels à Choupot et Boulanger : Des familles en danger de mort interpellent le wali
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 09 - 11 - 2014

Une véritable panique s'est emparée hier des 12 familles de l'immeuble vétuste situé au 38, rue Alla Ahmed (ex-Sergent Bobillot), dans le quartier de Choupot, suite à un effondrement partiel d'un mur. L'incident s'est produit, selon les sinistrés, dans la nuit de vendredi à samedi lorsqu'une partie du mur et le toit d'un appartement situé au rez-de-chaussée de cette bâtisse en ruine se sont effondrés, faisant deux blessés légers alors qu'un bébé l'a échappé belle. Depuis, c'est la consternation chez les occupants des lieux. Les sinistrés ne savent plus à quel saint se vouer face aux effondrements partiels survenus ces derniers mois. La peur hante l'esprit des familles qui ont lancé hier un cri de détresse aux autorités locales et à leur tête le wali d'Oran. Les fortes pluies qui se sont abattues sur la région ont provoqué l'effondrement de tout le mur y compris une partie du toit, souligne une mère de famille. Les douze familles, encore sous le choc, ne réalisent toujours pas qu'elles venaient d'échapper à une mort certaine. Tout s'est passé en une fraction de seconde, raconte-t-on. Les voisins du fond n'ont pas fermé l'œil de toute la nuit par peur d'être ensevelis par les blocs qui se décollaient du cinéma Mondial qui jouxte ces maisons.
Les différents rapports de la Protection civile sont formels, précise-t-on. Les familles doivent évacuer les lieux car une partie importante de cet immeuble située au premier étage tient malheureusement à un fil et son écroulement sur l'appartement du rez-de-chaussée va occasionner de lourds dégâts et même des pertes humaines.
Depuis 1982, ils ont demandé aux occupants d'évacuer les lieux, affirme-t-on. Livrés à eux-mêmes, ces sinistrés appréhendent le pire en cette saison hivernale. Il ne se passe pas un jour sans qu'une pierre ne se détache des appartements du premier étage et celui de la terrasse. A l'intérieur des appartements, c'est un autre constat qui s'offre. Murs effrités, odeur d'humidité et toits lézardés. Tout est en ruine, souligne-t-on. Un trou béant sépare les deux étages et les sinistrés ont dû recourir aux moyens de bord. Le long couloir qui mène aux appartements s'est écroulé à moitié, ce qui a obligé certains voisins à condamner l'accès à leurs appartements par peur de chuter dans le vide. En juin dernier, une commission a été dépêchée à la suite d'un effondrement et avait recensé les familles mais depuis rien n'a été fait pour leur relogement, indique-t-on. Les sinistrés ont exigé une prise en charge réelle et efficace de leur situation afin d'éviter que la liste des dégâts ne s'alourdisse, avec cette fois-ci des cas de décès. Au niveau du 6, rue Soufi Zoubida, le mur s'est également écroulé dans la journée de vendredi, fort heureusement aucune victime n'a été déplorée. Les habitants lancent également un appel pour que des mesures soient prises pour sécuriser les passants et également les riverains.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.