Dynamiques de la Société civile: La rencontre du 24 août vise l'élaboration d'une feuille de route "consensuelle" affirme Lyes Merabet    Farida Benyahia à Bouira : La lutte contre la corruption et la récupération de l'argent pillé, "une des priorités persistante pour la justice"    Reconnaissance faciale, conduite autonome… La Russie présente à l'Unesco ses "technologies d'aujourd'hui"    Solde commercial : Une dégradation prévisible, liée à la structure de l'économie nationale    Parc automobile : Légère hausse des immatriculations et ré-immatriculations    Une campagne vouée a l'échec    2e journée de l'Afrique à New York: L'ONU salue la "contribution active" de l'Algérie    Or noir : Les USA renforcent leur présence sur les sites pétroliers en Syrie    Brésil: Première titularisation pour Dani Alves avec Sao Paulo    Transferts: L'Algérien Guedioura rejoint Al-Gharafa pour deux saisons    Cause palestinienne : Eddalia réitère le soutien indéfectible de l'Algérie    "C'est en bonne voie"    17.200 Seat vendues en 7 mois    La Volkswagen Golf Joint n'est plus disponible    "On veut nos salaires !"    "L'indépendance du juge n'est pas un privilège mais une responsabilité"    Transfert de contrôle à l'Agence nationale    Décès de 20 hadjis algériens    Sidi Mezghich (Skikda) : Les habitants de Boutamina bloquent la RN 85    Le chanteur andalou Brahim Hadj Kacemanime un concert    Ooredoo annonce le rétablissement de son réseau de couverture    Judo : deux nouvelles médailles pour l'Algérie    Delort buteur, Abeid signe ses débuts avec Nantes    Le match contre ses détracteurs    Réception fin 2019 des projets annexes du barrage Ouarkis    Lutte contre la corruption et la récupération de l'argent pillé    Près de 2 millions de déplacés rentrent chez eux depuis 2015    Un lourd fardeau pour les nouveaux magistrats    20 AOUT 1956, LE CONGRES DE LA SOUMMAM : Le tournant décisif    Le documentaire Tideles projeté en avant-première    Anime un concert à Alger    VISA POUR LA FRANCE : Changement des délais de traitement des demandes    Le corps d'un baigneur retrouvé sur une plage près de Ouréah    Le ministère de l'Intérieur suspend ses activités à Aden    Moscou accuse Washington d'y avoir alloué des fonds    De plus en plus d'étudiants algériens dans les universités allemandes    Gratuité de transport pour 720 handicapés    La mer artistique de Mohammed Bakli    Cheba Farida priée de quitter la scène illico presto    Hassen Ferhani doublement primé au Festival de Locarno    Une marche pour réclamer le retour aux principes de la Soummam    CRB - NCM, aujourd'hui à 21h00: Tout pour une 1re victoire    En amical: NAHD-WAB, aujourd'hui à 17h: Boufarik pour préparer l'ASO    Tlemcen : 400 hectares de forêt ravagés par le feu    Jeux Africains : La sauteuse Arar accréditée à Rabat    Tébessa: L'OPGI, les loyers impayés et le reste    Embouteillages monstres aux accès de la capitale Les retraités de l'ANP empêchés d'atteindre Alger    Karim Younes: Le Panel «ne parle pas au nom peuple, du hirak ou du pouvoir»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tébessa: L'APC peut-elle mieux faire ?
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 01 - 2018

  L'article premier de l'ordonnance numéro 67-24 du 18 janvier 1967 spécifie que «la commune est la collectivité territoriale, politique, administrative, économique, sociale, culturelle de base», et d'ajouter que «la commune constitue l'assise de la décentralisation et le lieu d'exercice de la citoyenneté». Ces principes sont affirmés dès 1967 et confirmés par les différentes constitutions, lois fondamentales du pays adoptées. Et si aujourd'hui, on célèbre cet événement avec la création de cette cellule de base de la pyramide politique de l'Etat algérien, c'est que beaucoup d'eau a depuis coulé sous les ponts. Si Ali Alia (82 ans), premier P/APC de Tébessa élu au suffrage universel direct, se rappelle ces moments historiques de l'Algérie indépendante. Après avoir assumé les tâches d'une période de transition, de l'indépendance jusqu'à cette date, passation des pouvoirs entre l'administration coloniale et celle de l'Etat algérien naissant. Si Ali Alia était également membre de l'Assemblée constituante nationale élue le 20 septembre 1962. Il nous dira qu'il travaillait avec un personnel quasiment de nationalité française, et il fallait beaucoup de temps pour mettre en place les rouages d'une administration locale algérienne, tout en œuvrant dans l'urgence pour répondre aux besoins de la population, à la sortie d'une guerre coloniale meurtrière.
Durant ce temps, la commune jouissait de larges prérogatives; l'ancien maire nous parle des premières réalisations, une école primaire, quelques logements pour accueillir les réfugiés rentrés au pays, la distribution des aides aux plus démunis et ils étaient nombreux. De nos jours, on commémore cette date du 18 janvier, instituée Journée nationale de la commune, tout en évoquant les noms des anciens chefs de l'exécutif communal, vivants ou disparus. Ceux qui s'étaient donnés corps et âme pour accomplir leurs missions, parfois en ne disposant que de dérisoires moyens. En la circonstance, des festivités ont été organisées pour marquer l'événement, expositions, portes ouvertes, compétitions sportives et hommages rendus aux anciens locataires de l'APC de Tébessa. Et surtout, l'installation du conseil communal (éphémère !), constitué d'enfants et ouverture de sa première session de travail.
Une initiative hautement civilisationnelle, s'inscrivant tout droit comme un jalon pour l'instauration d'une culture citoyenne, inculquée aux nouvelles générations.
A la croisée des chemins, l'Assemblée populaire communale se trouve dans une situation de mi-figue, mi-raisin, dans une conjoncture socioéconomique peu enviable, en attendant la promulgation du nouveau code de la commune, qui viendrait sûrement clarifier certaines choses et renforcer d'autres acquis.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.