Golan occupé.. Les habitants du Golan dénoncent Washington    Eliminatoires CAN 2019 U23 (match aller).. Guinée Equatoriale 0 Algérie 0    ligue 1.. Lamine Kebir : «L'USMA a toujours son destin entre les mains»    Journée internationale des forêts.. Près d'un million d'arbres ont été plantés en Algérie    Festival «lire en fête» à Khenchela.. Grande affluence    Tébessa.. Deux bombes artisanales détruites    En amical hier à Paris.. La JSK s'incline face au Red Star (1-0)    JOURNEE NATIONALE DE L'AVOCAT : Nouvelle marche pour le respect de la volonté populaire    TRANSFORMATEURS ELECTRIQUES DEFECTUEUX : Un danger pour les citoyens de Tiaret    PROTECTION DES VEGETAUX : Nouvelle alerte au mildiou à Ain Nouissy et Hassi Mamèche    Les différentes logiques du pouvoir de 1963/2019    MASCARA : Saisie de comprimés de psychotropes à Baba Ali    MOUVEMENT POPULAIRE : Bouabdellah Ghlamallah insiste sur l'unité nationale    La nuit a toujours peur du soleil    MINISTERE DE LA CULTURE : Abdelkader Bendamèche nommé directeur de l'AARC    Trucs et astuces    Un seul mot d'ordre : «Système dégage»    Pas de communication    Benzia et Slimani s'entraînent hors du groupe    Les 4 samedis    Rencontre avec une «bleue» des marches    «Libérez la télévision»    Intempéries: Des inondations et des routes coupées    CHU d'Oran: Lancement des travaux de rénovation du réseau AEP    Conflit OM-JSK: La FAF appelle les deux présidents à la sagesse    Chlef: Le commerce informel fait toujours parler de lui    Aéroport Ahmed Benbella: Saisie de 108 cartouches de cigarettes    Alors que les manifestants contestent toute ingérence étrangère: Paris émerveillée, Moscou prudente    Mohamed Mebtoul à Médiapart: «Bouteflika et sa clientèle continuent de mentir au peuple»    Blida: Collision entre un bus et deux camions, 1 mort et 11 blessés    La Ligue arabe dénonce la saisie des recettes d'impôts par l'occupant israélien    La solution de classe mondiale pérenne et performante pour l'efficacité énergétique des bâtiments AIRIUM    Prenez votre envol avec la technologie intelligente de LG    La FNAI alerte contre des transactions immobilières douteuses    Tizi Ouzou au rendez-vous    Une cache contenant des armes et des munitions découverte à Tamanrasset    La Guinée Bissau croit en la qualification    L'Algérie décroche 37 médailles dont 9 en or    Contrat de partenariat entre la Fédération algérienne et BP jusqu'en 2020    Meeting du Front El Moustkbal à Aïn Temouchent    Une autre étape du processus du règlement du conflit    Une production d'oeuvres sur fond de contestations    Une "conférence nationale" en avril pour dresser une "feuille de route"    Les explications de l'ambassade US    Des familles évacuées et plusieurs routes coupées    "C'est l'Algérie qui décide de son avenir"    L'Algérie est devenue un "exemple à suivre"    Création prochaine de la 1re école de musique militaire en Afrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tébessa: L'APC peut-elle mieux faire ?
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 01 - 2018

  L'article premier de l'ordonnance numéro 67-24 du 18 janvier 1967 spécifie que «la commune est la collectivité territoriale, politique, administrative, économique, sociale, culturelle de base», et d'ajouter que «la commune constitue l'assise de la décentralisation et le lieu d'exercice de la citoyenneté». Ces principes sont affirmés dès 1967 et confirmés par les différentes constitutions, lois fondamentales du pays adoptées. Et si aujourd'hui, on célèbre cet événement avec la création de cette cellule de base de la pyramide politique de l'Etat algérien, c'est que beaucoup d'eau a depuis coulé sous les ponts. Si Ali Alia (82 ans), premier P/APC de Tébessa élu au suffrage universel direct, se rappelle ces moments historiques de l'Algérie indépendante. Après avoir assumé les tâches d'une période de transition, de l'indépendance jusqu'à cette date, passation des pouvoirs entre l'administration coloniale et celle de l'Etat algérien naissant. Si Ali Alia était également membre de l'Assemblée constituante nationale élue le 20 septembre 1962. Il nous dira qu'il travaillait avec un personnel quasiment de nationalité française, et il fallait beaucoup de temps pour mettre en place les rouages d'une administration locale algérienne, tout en œuvrant dans l'urgence pour répondre aux besoins de la population, à la sortie d'une guerre coloniale meurtrière.
Durant ce temps, la commune jouissait de larges prérogatives; l'ancien maire nous parle des premières réalisations, une école primaire, quelques logements pour accueillir les réfugiés rentrés au pays, la distribution des aides aux plus démunis et ils étaient nombreux. De nos jours, on commémore cette date du 18 janvier, instituée Journée nationale de la commune, tout en évoquant les noms des anciens chefs de l'exécutif communal, vivants ou disparus. Ceux qui s'étaient donnés corps et âme pour accomplir leurs missions, parfois en ne disposant que de dérisoires moyens. En la circonstance, des festivités ont été organisées pour marquer l'événement, expositions, portes ouvertes, compétitions sportives et hommages rendus aux anciens locataires de l'APC de Tébessa. Et surtout, l'installation du conseil communal (éphémère !), constitué d'enfants et ouverture de sa première session de travail.
Une initiative hautement civilisationnelle, s'inscrivant tout droit comme un jalon pour l'instauration d'une culture citoyenne, inculquée aux nouvelles générations.
A la croisée des chemins, l'Assemblée populaire communale se trouve dans une situation de mi-figue, mi-raisin, dans une conjoncture socioéconomique peu enviable, en attendant la promulgation du nouveau code de la commune, qui viendrait sûrement clarifier certaines choses et renforcer d'autres acquis.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.