Exception d'inconstitutionnalité : Le principe et sa procédure d'application    Le FLN favorisé    Commerce : Ouverture de la 1ère Foire commerciale intra-africaine au Caire    Necib à la Radio : "Le bilan 2018 du secteur des ressources en eau est positif"    GTMO 5+5: 9e réunion des ministres des Transports mercredi à Nouakchott    4 établissements fermés !    Imposante marche populaire à Béjaia    Le projet approuvé par le CNI    Accord de pêche UE/Maroc : Le Polisario "consterné" par la décision du Conseil de l'UE    Guerre commerciale : Les Etats-Unis et la Chine au bord du gouffre financier    Les "gilets jaunes" annoncent une nouvelle journée de manifestations    Espagne : Madrid menace d'intervenir en Catalogne    Chine-USA : Le négociateur américain n'entend pas prolonger la trêve de 90 jours    Coupe arabe (1/8 de finale - retour) : Le manque de réussite a été fatal aux Usmistes    Transfert : Vers un retour de Boudebouz en Ligue 1 française    Mondial-2018 en petit bassin: Nos espoirs reposent sur Sahnoune    La coordination syndicale hausse le ton!    Manifestations du 11 décembre 1960: "Attachement indéfectible du peuple algérien à sa révolution armée"    Union des radios et télévisions arabes : Réélection du DG de la Radio algérienne    La 15e édition de DimaJazz du 18 au 22 décembre    Six syndicats se retirent de la «charte d'éthique» de l'éducation: Le retour à la protesta se profile à l'horizon    Agressions contre des Algériens à l'étranger: Enquêtes sur 67 affaires    Pacte mondial sur les migrations: Les observations de l'Algérie    Réunion des ministres africains du Commerce: Djellab au Caire    Coup d'envoi de la 11e édition du Salon Djurdjura du livre à Tizi-Ouzou: Plaidoyer la promotion de l'acte de lire et du livre    Bedoui expose la position de l'Algérie    Un taux de 80% d'approvisionnement quotidien en eau potable    Affluence de visiteurs au Salon de l'automobile    Un dealer arrêté en possession de comprimés psychotropes    TIARET : 2 individus arrêtés et 3 voitures et un fusil saisis    BRAS DE FER ENTRE LA COORDINATION DES IMAMS ET LE MINISTRE : Hedjimi menace de paralyser les mosquées    MASCARA : Un sexagénaire se suicide à El Keurt    River triomphe de Boca, finale aseptisée à Madrid    Belgrade, passage obligé pour Paris, Naples et Liverpool    La femme de la victime, sa fille et un complice sous mandat de dépôt    Les textes désormais contestables    Plus inquiétant que le ballon, celui qui le lance !    2 000 marcheurs pour la liberté à Béjaïa    Les quarts de finale et demi-finales seront disputés en aller-retour    Ligues 1 et 2: Où est passé le bilan chiffré de la compétition ?    Présidentielle 2019: Le report, une solution à «l'impasse» ?    LFP - Championnat national: Statut professionnel, gestion amateur    Au fil... des jours - Communication politique : nouvelles du front ! (2ème partie)    Le pouvoir d'en haut, la confiance d'en bas    Ouyahia contrarié ?    Benghabrit hausse le ton et menace…    Commémoration du 58e anniversaire des manifestations du 11 décembre 1960 : Aïn Témouchent abritera les festivités nationales    Master-class d'instruments traditionnels en décembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ould Abbès dégagé ?
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 17 - 11 - 2018

Pour Djamel Ould Abbès, la politique relève désormais du passé. Militant farouche d'un 5ème mandat du président Bouteflika, pourfendeur de tous les opposants à cette éventualité qui fait frémir l'opposition, celui qui a violé le règlement de l'Assemblée nationale en faisant «dégager» illégalement du perchoir Saïd Bouhadja a annoncé jeudi dernier sa démission. Plongeant son parti dans une autre crise interne et, surtout, donné une autre configuration à la prochaine échéance électorale. Ould Abbès, qui a multiplié ces derniers jours les interventions en faveur d'un 5ème mandat du président Bouteflika, a arbitré en même temps le «clash» entre Tayeb Louh, un des cadres du FLN, et le chef du RND et Premier ministre Ahmed Ouyahia.
Avant d'annoncer pour raisons de santé sa démission surprise de la direction du FLN, Ould Abbès paraissait en pleine forme, en intervenant en faveur d'Ouyahia et en se désolidarisant de Tayeb Louh, puisque mardi dernier il avait attaqué publiquement le ministre de la Justice et militant du FLN en affirmant que «les propos du ministre de la Justice n'engagent en rien le FLN», avant de relever qu'il a agi en tant que «ministre et non comme militant du FLN». Est-ce la phrase de trop de Djamel Ould Abbès ? Quarante huit heures après ces déclarations, le fantasque SG du FLN, 84 ans, désigné après la démission d'Amar Saadani parce qu'il était le plus âgé du parti, annonce lui aussi sa démission. Laissant le FLN non pas aux mains du plus vieux militant du parti, mais au plus jeune. Mais, est-ce la raison officielle invoquée qui serait derrière son départ précipité, alors que le parti prépare les prochaines sénatoriales ?
Ce n'est ni de ses habitudes, encore moins ses convictions, d'autant qu'il s'est personnellement investi pour un 5ème mandat du président Bouteflika, prenant la tête d'un mouvement de soutien des partis de la majorité présidentielle. Alors ? Démission ou mise à l'écart ? La seconde hypothèse a son «pesant d'or» et le désormais ex-SG du FLN aurait vraisemblablement trop forcé sur la dose de son soutien à un autre mandat du président Bouteflika, alors que visiblement les cercles proches du chef de l'Etat sont en train de faire freiner des quatre fers cette formidable machine politique qu'est le FLN et ses relais. La dernière apparition publique du chef de l'Etat a marqué les esprits et tous ceux qui l'ont toujours soutenu contre vents et marées. D'autant que le président lui-même reste jusqu'à présent bien discret sur ses intentions politiques par rapport à cette échéance électorale.
Les hésitations du président du MPA à soutenir publiquement une 5ème mandature et les annonces fracassantes de Louisa Hanoune contre cette échéance, tout autant que les partis de l'opposition, n'étaient cependant guère audibles pour Ould Abbès qui aurait payé sa désinvolture et son manque de maturité politique par un excès de zèle outrecuidant. Et cela a fini par exaspérer tout le monde. Partisans et adversaires d'un 5ème mandat. Le départ d'Ould Abbès ouvre la voie au vrai scénario et surtout sur la feuille de route tracée pour la prochaine élection présidentielle, en particulier le très probable plan »B» dans le cas où le président Bouteflika se désisterait, pour raisons de santé, au profit d'un autre candidat qu'il cautionnera et soutiendra. Ce que visiblement l'ex-SG par intérim du FLN, devenu encombrant, n'a pas réussi à décoder et vraisemblablement le fond de la polémique entre Tayeb Louh et son Premier ministre. Ould Abbès écarté, Ouyahia désavoué, la nouvelle feuille de route pour la présidentielle de 2019 se décline progressivement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.