Coupe d'Algérie.. La double confrontation CRB-NAHD officiellement au 5 juillet    Ligue des champions.. Sergio Ramos s'explique après la polémique concernant son carton jaune    Grand succès de «Nathan le sage» à Alger.. Le théâtre pour unir les humains    Première forte mobilisation dans la rue contre le 5e mandat    Tamanrasset, In Guezzam et Bordj Badji Mokhtar.. 39 orpailleurs arrêtés    Salon international de défense «IDEX-2019».. Gaid Salah à Abou Dhabi    Grand concours «Cirta Science» de Constantine.. 550 lycéens aux épreuves préliminaires    INTERSYNDICALE : L'éducation perturbée par une grève le 26 février    UN VEHICULE VOLE A MOSTAGANEM, RETROUVE A RELIZANE : Les 04 voleurs placés sous les verrous    PRESIDENTILLE 2019 : Le PT tranchera prochainement sur sa participation    Le jeune arrête à BBA libéré    REVISION DE LA LOI RELATIVE AU MOUDJAHID ET AU CHAHID : Prise en charge médicale optimale pour les Moudjahidine    Pas de campagne pour Belkhadem et Saâdani    Les assurances de Temmar    La Russie, la Turquie et l'Iran s'engagent à aider Damas à réaliser des réformes constitutionnelles    La justice refuse la libération d'un ex-ministre mozambicain    Abdelmalek Sellal s'emploie à banaliser le 5e mandat    Les faux dilemmes de Benflis et Hanoune    Ernesto Valverde prolongé    «La coupe de cheveux reflète inéluctablement notre idole»    Quelques vieilles saloperies jamais vraiment enterrées au cimetière de Boothill !    La sûreté de wilaya dresse son bilan : 12 réseaux de passeurs démantelés en 2018    Gare routière est : Un policier assassiné dans un bus    MO Béjaïa : Accord trouvé avec Bouzidi    Zone de Bellara, à El Milia (Jijel) : Lancement des travaux de viabilisation    Chambre de commerce : Une délégation américaine en visite à Oran    Coupe arabe des clubs. Al-Merreikh – MCA : Mission difficile pour le Doyen à Omdurman    LFP – sanctions : Huis clos pour le MOB, un an pour Harkabi    Coupe d'Algérie: La double confrontation CRB - NAHD au 5-Juillet    Bilan financier 2018: Ooredoo Algérie compte 13,8 millions d'abonnés    Le ministre du Travail l'affirme: Plus d'un demi million de nouveaux chômeurs diplômés chaque année    Chlef: Le vol de câbles téléphoniques inquiète    Sept médailles dont 3 en or pour l'Algérie    59ème anniversaire des essais nucléaires français en Algérie    Le premier Salon national du miel se déroulera cette année    Deux terroristes se font exploser à Sidi Bouzid    Plus de 100 000 bébés meurent annuellement en raison des guerres    Le réseau internet exposé aux attaques de l'exterieur du pays    Des avions français bombardent des civils à l'extrême Est    Saisie de 1, 260 kg de kif traité    «Les Yeux de Mansour» de Ryad Girod    Générale de Saha l'artiste    Manselkouch.. Manselkouch en ouverture    "Les masques sont tombés" : Moscou répond au journaliste de la BBC sur "l'attaque" à Douma    La dette publique des USA bat un nouveau record: en quoi Trump est-il différent d'Obama?    Abdelkader Kara Bouhadba installé dans ses nouvelles fonctions    Accord de pêche Maroc-UE : Le Tribunal européen ordonne à l'UE de respecter le droit international    Cameroun : L'opposant Maurice Kamto et ses partisans inculpés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La démission surprise d'Ould Abbès
Le SG du FLN est un défenseur acharné du 5e mandat
Publié dans El Watan le 15 - 11 - 2018

L'information surprenante a vite était confirmée par l'agence APS, qui a cité une source officielle qui justifie cette démission par «des soucis de santé qui imposent à Djamel Ould Abbès un congé de longue durée». Pourquoi n'a-t-il pas convoqué une conférence de presse ou une réunion des cadres du parti pour faire lui-même l'annonce de son départ ?
La nouvelle est tombée hier en fin d'après-midi. Djamel Ould Abbès, un fervent défenseur du 5e mandat du président Bouteflika, démissionne de son poste de secrétaire général du FLN. L'information surprenante a vite été confirmée par l'agence APS, qui a cité une source officielle qui justifie cette démission par «des soucis de santé qui imposent à Djamel Ould Abbès un congé de longue durée».
Selon l'APS, c'est le nouveau président de l'APN, Mouad Bouchareb, qui a été désigné comme intérimaire «en attendant que les organes habilités de l'ex-parti unique se prononcent sur son remplacement». Mais cette désignation est en contradiction avec les statuts du parti, notamment l'article 36. Ce dernier stipule : «En cas de vacance du poste du secrétaire général, l'intérim sera assuré par le membre du bureau politique le plus âgé.» Et l'actuel président de l'APN ne remplit pas cette condition.
Selon le même article, «le comité central du FLN doit être obligatoirement convoqué en session extraordinaire pour élire un nouveau secrétaire général et le président du parti doit être informé». Cette entorse à la réglementation du parti suscite des interrogations et jette le doute sur la «raison de santé» avancée pour justifier ce départ inattendu de Djamel Ould Abbès. Est-il poussé vers la porte de sortie ?
Pour l'instant, son entourage explique qu'il a été admis, mardi soir, à l'hôpital militaire de Aïn Naâdja suite à un malaise. «Il a eu un malaise cardiaque. Le médecin lui a conseillé de prendre du repos», explique une source, sans préciser la durée de ce repos. Pourquoi n'a-t-il pas convoqué une conférence de presse ou une réunion des cadres du parti pour faire lui-même l'annonce de son départ ?
Il est à rappeler que depuis son accession au poste de secrétaire général du FLN, il avait affirmé qu'il resterait secrétaire général du FLN jusqu'au prochain congrès, prévu en 2020. Afin d'asseoir son pouvoir à la tête de l'ex-parti unique, il a même procédé à la mise à l'écart de tous ses adversaires, en nommant un bureau politique composé essentiellement de ses proches. De plus, le désormais ex-secrétaire général du FLN s'apprêtait à participer, dans quatre jours, au sommet de la nouvelle alliance présidentielle, prévu le 18 novembre. Adepte des projecteurs, il n'aurait pas raté ce rendez-vous qui devrait confirmer le soutien au chef de l'Etat et son programme.
C'est ce qui fait penser aux observateurs de la scène nationale que l'homme a été plutôt limogé. Selon certaines sources, il a été sommé de quitter son poste, en raison de la crise qui secoue le parti, notamment depuis le blocage de l'APN et le bras de fer engagé avec Saïd Bouhadja qui refuse toujours, malgré le coup de force, de démissionner de son porte de président de l'APN de manière officielle.
Les observateurs de la scène nationale avancent aussi une autre raison : le différend avec le ministre de la Justice, Tayeb Louh. Ce dernier avait lancé une polémique avec le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, en rappelant l'épisode de l'emprisonnement des cadres à la fin des années 1990. Et Djamel Ould Abbès a désavoué le ministre, en affirmant que ses déclarations n'engagent pas le FLN. C'est cette position qui semble lui avoir coûté son poste…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.