1541 magistrats chargés de présider les commissions électorales    Le MCO et la JSS se neutralisent    Le CHT Oran, un modèle de réussite du sport scolaire    Installation du groupe parlementaire d'amitié «Algérie-Cuba»    «La politique de réconciliation nationale est exposée»    Une réunion pour renforcer davantage les relations    Chine La croissance du PIB au 4e trimestre au plus bas depuis 2009    Aviation : La production d'Airbus sur les terres de Boeing va monter en flèche    Quatorze propositions aux futurs candidats à l'élection présidentielles du 18 avril 2019    L'Autorité palestinienne va refuser toute aide américaine    La force et la volonté du peuple sahraoui briseront les projets de l'occupant marocain    Flambée de violence dans le Nord-Est, des milliers de déplacés    Face aux "menaces" : Macron et Merkel signent un traité de convergence    Sahel: Le changement climatique exacerbe les conflits intercommunautaires (CICR)    Forum économique de Davos : Messahel met en exergue les efforts de l'Algérie pour la stabilité régionale    Gaïd Salah : "L'ANP réunira tous les facteurs de la stabilité et de la sécurité en vue de l'élection présidentielle"    L'expert Ait Chérif plaide pour une transition énergétique urgente    Mehdi Abid Charef bientôt sur les terrains de football ?    Sit-in devant les directions de l'éducation    Par manque de professionnels, le poisson devient rare sur le marché    La criminalité générale en baisse    Les femmes encore reléguées au second plan    La confluence des poètes accroît le niveau de leur créativité    Une possible œuvre de Banksy émeut les Japonais    Le trafic aérien continue de baisser    Chutes de neige au centre et à l'est du pays    Ça se bouscule au portillon    Gaïd Salah revient sur l'attaque terroriste de Tiguentourine    Le DG annonce un retour à la stabilisation du déficit    Ce rivage, où on avance sur le silence* : Abdallah Benanteur    Gaïd Salah: la vigilance constitue “l'un des piliers intrinsèques de réussite”    BECHAR : Plus de 2,5 tonnes de kif saisies au sud-ouest    Plusieurs infractions enregistrées en 2018 à Relizane    Dame Coupe n'abandonne pas ses caprices    Le DEN/FAN explique sa démission    Le huis clos pour la JS Kabylie et l'ASMO    «Les élections en Algérie ne donnent ni légitimité, ni pouvoir»    Jusqu'à la fin des temps, de Yasmine Chouikh, en compétition au 26e Fespaco    Le mythe démonté    ELECTIONS, HARGA ET LE RESTE    Davos: Messahel s'entretient avec le chef du Gouvernement tunisien Youssef Chahed    Organisée par la SDA de Belouizdad : Une campagne de sensibilisation sur le monoxyde de carbone    Protestation au Soudan : Pourquoi Omar El Béchir n'est pas inquiété    L'autre inflation    Aïn Assel: Un ouvrier écrasé par un compacteur    En perspective des JM 2021: Vaste opération de réhabilitation du CREPS d'Aïn El Turck    Coupe de la CAF (phase de poules) : Le NAHD dans le groupe du Zamalek    L'Algérie esr bien le nouveau berceau de l'humanité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les travaux de réhabilitation en phase d'achèvement: La salle Marhaba livrée cet été
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 16 - 12 - 2018

Initialement prévu pour le début de l'année prochaine, la salle Marhaba qui fait l'objet d'une vaste opération de réhabilitation, sera réceptionnée cet été, indique une source proche de la commune d'Oran. Sa réouverture se fera probablement le 5 juillet prochain à l'occasion de la fête de la jeunesse et de l'indépendance, selon les mêmes sources. Ces derniers assurent que les travaux de réhabilitation sont en phase d'achèvement et que l'équipement de cette salle se fera une fois les travaux achevés.
Ce projet tant attendu par la population est en bonne voie et sera réceptionné en début d'année prochaine, a noté la même source. Les travaux font l'objet d'un suivi régulier du président de l'APC d'Oran et des membres de la commission.
En effet, le projet a été relancé, il y a quelques mois, suite aux dernières instructions du maire d'Oran qui avait ordonné l'ouverture d'une enquête après les retards enregistrés dans le lancement des travaux. Pour l'achèvement des travaux dans les plus brefs délais, la commune d'Oran avait débloqué une enveloppe supplémentaire. Le président de l'APC a insisté sur le choix d'une entreprise spécialisée en matière de restauration, pour garder son aspect architectural qui sied à l'environnement immédiat, constitué essentiellement d'immeubles datant de l'ère coloniale. Située sur la rue Emir Abdelkader, la salle Marhaba a été durant plusieurs années un endroit de prédilection pour les amoureux du 7ème Art et spécialement les férus des films hindous. L'édifice qui était livré à lui-même tombait en décrépitude. Murs fissurés, hall jonché par les ordures, façade défraîchie… un spectacle désolant pour un édifice qui a marqué l'histoire du cinéma à Oran. Il faut savoir qu'une première opération de restauration avait été réalisée, au début des années 90, grâce aux efforts du défunt dramaturge Abdelkader Alloula et de feu Malki Noureddine ex-directeur de la Culture et président de l'Association culturelle de la ville d'Oran ACVO. Les travaux effectués, à l'époque, avaient permis de rénover la grande salle pour les spectacles musicaux alors qu'au niveau des balcons, une scène pour les répétitions avait été ouverte pour les troupes de théâtre amateur. La salle qui abritait, aussi, les services de l'ACVO, accueillait de nombreuses associations culturelles qui y avaient élu domicile. Malheureusement, à la fin des années 90, la salle a été fermée pour d'autres travaux, avant d'être complètement abandonnée.
A l'instar de la salle Marhaba, à la même époque la salle Souiyah El Houari ex-GeorgesV, située sur la rue Larbi Ben'Mhidi, a été aussi restaurée et rouverte aux associations culturelles, avant d'être abandonnée et fermée à son tour. Il y a quelques années, avec l'avènement du Festival d'Oran du film arabe, les autorités publiques avaient décidé de redonner de l'importance aux infrastructures culturelles de la wilaya restées marginalisées, depuis des années. A ce titre, deux autres salles, appartenant à la commune d'Oran, ont fait l'objet de réhabilitation, à savoir les salles de cinéma «Es-Saâda» et «El Maghreb». La tenue de ce Festival international à Oran, avait relancé le débat autour des salles de cinéma, à Oran. Un sujet qui a fait couler beaucoup d'encre.
En effet, sur la cinquantaine de salles héritées de l'ère coloniale, celles qui offrent, aujourd'hui, des spectacles pour les amateurs du 7ème Art se comptent sur les doigts d'une seule main car le laisser-aller des pouvoirs publics a fait que plusieurs salles de cinéma ont été vouées à la dégradation, après leur fermeture, alors que d'autres ont complètement changé de vocation pour être reconverties en locaux commerciaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.