Un téléthon pour financer la Mauritanie lors de la CAN    Le joueur Bilel Naïli de l'USMH suspendu pour dopage    Ligue 1 : Match à six points pour le CABBA et la JSS    En bref…    Ouverture des inscriptions pour la formation «Design en permaculture»    Montage automobile : 3 milliards de dollars pour les collections CKD en 2018    Election présidentielle 2019 : Pas de candidat unique pour l'opposition    Des cadres du FFS arrêtés à Alger    Londres veut parler avec Berlin    De Bencherif à Nekkaz    Makri admet le fiasco du candidat unique de l'opposition    Derrière l'affront, l'espoir démocratique…    Vingt années à vous grandir les portraits    L'Algérie dans le pot 2    L'USMAn et le NAHD bien embarqués    Petits pains farcis à la viande hachée    Les accidents continuent d'endeuiller les familles    Double grève à l'Institut des sciences et technologies    Haï Nedjma : 150 quintaux de son de blé saisis    En bref…    Report de la rencontre Netanyahou-Poutine prévue aujourd'hui    Célébration du centenaire du défunt moudjahid et artiste Farid Ali    Cubisme    Bordj Bou Arréridj : Colloque international sur Benhaddouga    Neutralité écornée    Trump prix Nobel de la paix et celui de la veulerie à Abe    Dites : «à bas Israël» et vous irez en prison    Pétrole: Entre optimisme et mise en garde    Ali Mendjeli: Un bébé de 14 mois tué par le monoxyde de carbone    Le GSP face à Essalem d'Oman en quart de finale    Le NAHD et l'USMAn s'imposent    Ligue des champions    Le taux de raccordement en eau potable a atteint 99,37 %    Sonelgaz parvient à réduire sa dette à 60 milliards de dinars    François Regis-Legrier : «La bataille d'Hajin était une défaite stratégique»    Partenariat dans les domaines des ports secs et des produits «halal»    Les tueurs d'un gardien de troupeau arrêtés    11e Festival national des arts et de la créativité    Prochaine création d'un orchestre amazigh    Salon national de la photographie à Aïn Témouchent    Bedoui depuis Djelfa : "L'avenir de l'Algérie n'est pas tributaire d'un rendez-vous électoral"    À Bechar : La problématique d'eau potable en voie de résolution    Amara Benyounes victime d'une "fake news"    L'armée renouvelle son soutien au président maduro    Sommet tripartite sur la Syrie : "Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement du conflit"    Deux suspects arrêtés    Journée technique sur la modernisation des banques : Les financements bancaires devraient s'orienter davantage vers les PME    Karl Lagerfeld tire sa révérence Virginie Viard succède au "Kaiser" chez Chanel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





MC Oran - Réunion demain avec Hyproc: Est-ce la fin du suspense ?
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 01 - 2019

L'arrivée de la société Hyproc, au sein du MCO, continue d'alimenter le quotidien des milliers de fans du Mouloudia d'Oran, qui commencent à éprouver des appréhensions pour ne pas dire des doutes, sur l'officialisation du contrat de partenariat. Selon nos sources, il semble que la société Hyproc est bien partie pour un contrat de sponsoring, en attendant la fin de saison. Ce qui signifie, clairement, que la gestion du club restera entre les mains de Baba et ses collaborateurs jusqu'à la fin de cet exercice. Cette nouvelle a fait réagir les supporters du Mouloudia d'Oran, qui exigent que la société Hyproc soit actionnaire majoritaire et ce, pour « instaurer un changement radical, à tous les niveaux », c'est du moins leur grande revendication. A cet effet, les responsables de la société Hyproc et ceux du MCO se réuniront demain, ce qui pourrait éclaircir pas mal de zones d'ombres. Cette séance de travail sera l'occasion pour débattre toutes les voies réglementaires et la procédure permettant à la société Hyproc de prendre les 67%. Dans ce même contexte, on a appris que certains actionnaires refusent le sponsoring et ce, pour mettre fin à cette gestion chaotique qui a mené le club vers la dérive. Il est clair que la venue d'Hyproc, comme actionnaire majoritaire, donnera au MCO une autre dimension dans tous les domaines. En attendant, la réunion de mercredi, c'est le suspense. Pour éclairer nos lecteurs, nous avons pris l'initiative de mener une enquête sur ce projet qui tarde à voir le jour. Certains proches du dossier affirment que c'est Youcef Djebbari qui est actionnaire majoritaire, avec 53%, soit 23.550 actions, à son actif, comme mentionné dans un document officiel. Nous avons pris attache avec Youcef Djebbari qui a confirmé cette information et la signature d'un PV concernant l'accord des actionnaires afin de céder les 67% à Hyproc. Cela nous été, également, réaffirmé par d'autres actionnaires. Mais, il semble déjà que le document en question et relatif à la décision de céder les 67% des actions à la société Hyproc a créé une confusion chez certains actionnaires. Pour sa part, Baba a affirmé qu'il est prêt à céder 100% de ses parts et partir. Une façon de mettre la pression sur les autres actionnaires qui ne veulent céder que 67% et figurer toujours dans le nouveau conseil d'administration.
Du coté du CSA, le président Tayeb Mehiaoui, qui détient seulement 4% du capital de la SSPA, une assemblée générale extraordinaire a eu lieu. « En effet, nous avons tenu une AG extraordinaire en présence d'un huissier de justice. Les 69 membres présents de l'AG et les membres du bureau du CSA ont tous approuvé, à l'unanimité, la venue d'Hyproc comme actionnaire majoritaire », nous a affirmé, Bouziane Mohamed, le premier vice-président du CSA/MCO. Aussi, nous avons appris que le CSA aurait sollicité les responsables de la SSPA/MCO pour débattre la situation du logo du club. En revanche, le jeu des coulisses bat son plein entre les dirigeants qui ne sont pas sur la même longueur d'ondes. Car chacun tient à son propre intérêt, personne ne voulant savoir que le Mouloudia d'Oran a besoin de compétences, de ressources financières et d'hommes répondant aux critères exigés, alors que le temps du bricolage et de l'anarchie est révolu.
La seule solution pour sauver le MCO reste, indéniablement, la venue de cette société comme actionnaire majoritaire pour mettre fin à cette confusion. Entre ceux qui souhaitent faire partie du nouveau conseil d'administration, en cas où Hyproc détiendrait les 67% et les autres, qui veulent leur barrer la route, c'est l'avenir du MCO qui est compromis. Ce clanisme devra être banni, à jamais et que ceux qui veulent exploiter le Mouloudia d'Oran à des fins personnelles doivent prendre conscience de leurs actes pourraient provoquer de graves préjudices au club. Ne dit-on pas que : « Le premier des bons ménages est celui qu'on fait avec sa conscience » ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.