Plusieurs exposés ministériels au menu    "Nous assisterons à des révoltes sociales" selon Mebtoul    La voie à suivre pour les autres wilayas    Les opérations de rapatriement de et vers l'Algérie se multiplient    Les critiques des inspecteurs de l'Education    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    La défense de Karim Tabbou refuse de plaider à distance    Des dérogations pour la diaspora algérienne ?    Le Maroc rapatrie ses ressortissants bloqués en Algérie    Rush sur les plages de Palm-Beach et d'El-Djamila    Plus de 1300 infractions au confinement partiel enregistrées    Distribution de 60 000 bavettes    L'Algérie représentée au festival Docu-Med    Le théâtre, une thérapie libératrice de la peur et du stress    Jeux méditerranéens : échange de vues "constructif" autour d'Oran-2022    RECONDUCTION DU CONFINEMENT : Les autorisations exceptionnelles de circulation prolongées    Coronavirus: 133 nouveaux cas, 127 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Washington Times prédit une riposte médiatique contre l'Algérie    CC du FLN : le favori bloqué et accusé d'avoir le Coronavirus    Le Président de la République présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres    Le centre de torture de Touggourt : une des sombres pages de la présence coloniale française    Crimes du 17 octobre 1961 à Paris : un des plus grands massacres de civils en Europe au 20è siècle    Confrontation Halfaya – Saâdaoui lundi    La maquette du projet immobilier «JSK Tower» dévoilée    L'Algérie sur le podium    Ahmad Ahmad : "Nous ne pouvons pas encore nous prononcer"    Détention préventive pour le propriétaire d'une laiterie    Politique industrielle : Ferhat Aït Ali décline les nouvelles règles à l'Assemblée nationale populaire    Relance de plusieurs chantiers à Blida    Décès de Abderrahmane El Youssoufi : une étoile du Grand Maghreb s'éteint    Les talibans revendiquent une première attaque    Après la mort d'un homme noir aux mains de la police : Des manifestations à Minneapolis et un commissariat incendié    6 morts dans l'explosion d'une centrale hydroélectrique    La famille d'un passeur tue 30 migrants en Libye    La colère sociale embrase plusieurs villes tunisiennes    "Kamel-eddine était sincère, franc et courageux"    Polémique entre la défense et la Cour de Tipasa    De nouvelles négociations en cours : L'OPEP veut prolonger les réductions jusqu'à fin 2020    Il y a 27 ans, Tahar Djaout était assassiné : L'homme, l'écrivain, le journaliste    Rencontres Cinématographiques de Béjaia : Appel a films au RCB 2020    «Il est très important de préserver au-delà des frontières notre beau patrimoine musical andalou»    Le Fifog reporte une partie de son édition à l'automne    Le rationnement de l'eau du robinet est de retour: Une nouvelle plage horaire de 18 heures dès demain    Les mercenaires cathodiques    PETITE PRESSION, GRAND CHANTAGE    Football - Affaire de l'enregistrement audio: Ce qu'il faut savoir sur le dossier    L'APN convoque une réunion "importante" en présence du MAE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cambriolage d'une maison et vol d'un milliard à Sidi El Bachir: Dix ans de prison pour le principal accusé
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 13 - 04 - 2019

  Quatre jeunes habitants du quartier de Sidi El Bachir, âgés entre 22 et 38 ans, ont comparu hier devant le tribunal criminel de première instance d'Oran pour répondre des faits d'association de malfaiteurs, vol qualifié et recel d'objets volés. Le principal accusé, H. Chabane, 23 ans, a été reconnu coupable des deux premiers chefs d'accusation et condamné à 10 ans de prison. Deux complices, K. L. Kaddour, 22 ans, et K. Fethi Mohamed, 38 ans, ont écopé de deux ans fermes pour recel d'objets volés alors que H. Ouali, 22 ans, qui était poursuivi pour le même chef d'accusation, a été acquitté. Un cinquième complice, B. Naïm Mohamed, qui se trouve en état de fuite, a été condamné à 20 ans de réclusion par contumace.
Les faits de cette affaire remontent à mars 2018 quand M. Rabah, médecin résidant à Sidi El Bachir, rentre chez lui au milieu de la journée pour découvrir que sa maison avait été cambriolée et qu'un sac contenant un milliard de centimes, qu'il gardait dans sa chambre, avait disparu. Le médecin porte plainte auprès de la brigade de gendarmerie territorialement compétente, et l'enquête diligentée aboutit à l'interpellation de H. Chabane et à l'identification de cinq autres suspects, tous voisins du plaignant. Certains sont interpellés, d'autres se rendent de leur propre chef, sauf B. Naïm Mohamed, considéré comme étant l'un des artisans du cambriolage, que les gendarmes ne parviennent pas à localiser.
Si Chabane reconnaît les faits reprochés et donne des détails sur l'exécution du forfait, le partage d'une partie du butin, les autres suspects nient avoir eu connaissance de l'origine criminelle de l'argent trouvé en leur possession.
Après instruction, H. Chabane, K.L. Kaddour et K. Fethi Mohamed seront inculpés et écroués pour association de malfaiteurs et vol qualifié concernant le premier, et recel d'objets volés pour les deux autres. Egalement inculpé pour recel, H. Ouali sera placé sous contrôle judiciaire et remis en liberté.
Lors du procès, H. Chabane répétera ses aveux en justifiant son comportement par son désir d'émigrer en Espagne et par l'absorption de substances stupéfiantes. Les trois autres nieront avoir participé au cambriolage et maintiendront qu'ils ignoraient que les sommes d'argent trouvées chez eux avaient été volées.
Dans son bref réquisitoire, le représentant du ministère public requerra 12 ans de réclusion contre H. Chabane et cinq ans de prison contre les trois autres.
Les avocats de la défense tenteront de démonter le chef d'accusation d'association de malfaiteurs en affirmant que le crime a été improvisé, aucune étape de son exécution n'ayant été planifié. L'avocat de Chabane sollicitera la clémence envers un jeune homme de 23 ans seulement habité par le désir de partir à l'étranger et ayant agi sous l'effet de substances psychotropes. Les autres plaideront l'acquittement pour leurs clients respectifs, l'accusation de recel d'objets volés requérant l'élément de la connaissance, ce qui n'a pas été, selon eux, prouvé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.