Revue El Djeïch: une cohérence totale entre le Président de la République et l'ANP    Yémen: cessez-le-feu unilatéral pour prévenir une propagation du Covid-19    Coronavirus : 94 nouveaux cas confirmés et 30 nouveaux décès en Algérie    Real Madrid: le rétropédalage de Kroos sur la baisse des salaires    Report du jugement et proposition de procès à distance    Pétrole : le prix du panier des bruts de l'OPEP à 21,19 dollars    M.Belhimer adresse ses condoléances "les plus attristées" à la famille du défunt Mohamed Baghdadi    Real : Zidane et Benzema ont poussé pour la baisse de salaire    Coronavirus: mise en oeuvre de mesures exceptionnelles de sauvegarde des entreprises    Foot / Covid-19 : les joueurs de l'Académie de Khemis Miliana passent au E-learning    Le Général Rachedi nommé directeur général adjoint de la Sécurité intérieure    Serie A : Le président de la Sampdoria demande la fin de saison    Le journaliste Mohamed Baghdadi n'est plus    L'Adra lance une cagnotte    Renouvellement à distance des contrats d'assurance    Lourd impact financier pour Air Algérie    L'Apoce dénonce le chantage des commerçants    La FIFA contre les championnats à blanc    "Avec le Ramadhan, la reprise de la compétition devient de plus en plus difficile"    Belaïdi : "Je m'entraîne le matin en forêt"    Ali Mecili ou l'initiateur de l'organisation de l'opposition    2 morts dans le crash d'un hélicoptère de l'armée    Suspension de la rotation des Casques bleus    Ben Mohamed, poète "Mes seules angoisses sont alimentées par la situation politique du pays"    Lancement d'un concours national de scénario    Le vécu d'une femme à l'écriture miraculeuse    «Nous sommes tous dans le même bateau»    Test de dépistage du Covid-19 : L'hôpital Mustapha se lance dans le diagnostic    Covid-19, chauve-souris ou pangolin ?    Nassira Benharrats. Ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables : Nous assistons les entreprises agréées pour accélérer la collecte»    Covid-19 en Europe : Le confinement commence à payer mais gare au relâchement    Situation des prisonniers sahraouis dans les geôles marocaines : Le Front Polisario alerte Human Rights Watch    Malgré des débits supplémentaires : Facebook tourne au ralenti    Le permafrost, un milieu peu connu    Confinement culturel et solidaire sur les réseaux sociaux : Un artiste par jour avec la galerie Le Paon    Lutte contre le coronavirus: L'Armée prête à toute éventualité    Mila: Plus de 3 quintaux de viande blanche saisis et détruits    Bouira: Collecte de sang aux malades    LA TERRE TOURNE EN ROND    Le temps qui passe: Le temps relatif    Sa composition, son organisation et sa mission définis au JO    JOURNEE MONDIALE DE LA SANTE : Le Président Tebboune rend hommage au secteur de la santé    ONU: Réunion jeudi du Conseil de sécurité sur le Sahara occidental    Covid19-Foot: le payement des frais d'engagement et amendes ajourné    Coronavirus ou pas, le régime algérien réprime    Mohamed Kaïdi remplace Mohamed Bachar    Youcef Gamouh ou le reflet dans l'art de siffler    Théâtre régional de Tizi Ouzou : Diffusion de spectacles en ligne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tribunal criminel: 12 ans de réclusion pour tentative de meurtre près du parc d'attractions
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 15 - 04 - 2019

  N. Mohamed, 24 ans, et B. Zakaria, 22 ans, ont été condamnés hier à 12 ans de réclusion et cinq ans de prison pour association de malfaiteurs, tentative de meurtre et vol qualifié dans une affaire qui remontent à juin 2016.
Selon les termes de l'accusation, les deux mis en cause, accompagnés de trois autres personnes dont deux mineurs, ont agressé deux jeunes hommes, une nuit de ramadhan de 2016, près du parc d'attractions d'El Hamri. Pour voler un téléphone portable, l'un des agresseurs n'a pas hésité à donner des coups de couteau à l'une des victimes, en l'occurrence B. Islam, provoquant de graves lésions à la poitrine et à l'un des reins. Ce sont les membres de la famille de Islam qui, alertés par des voisins, sont intervenus pour transférer le blessé au CHU d'Oran où il a dû subir des interventions chirurgicales.
Identifiés par Islam et son ami Abdelfettah, les cinq suspects ont été interpellés par la police et présentés au magistrat instructeur qui a décidé de prononcer un non-lieu en faveur de l'un des suspects et inculpé les quatre autres pour association de malfaiteurs suivant les articles 176 et 177 du code pénal, tentative de meurtre selon les articles 254 à 257 et vol qualifié conformément à l'article 353, alinéas 1, 2 et 3. A la barre du tribunal criminel de première instance d'Oran, N. Mohamed a reconnu être l'auteur des coups de couteau portés à Islam mais a nié la préméditation et l'intention de voler le cellulaire : «Je venais d'avoir une dispute familiale alors je suis sorti rejoindre mes amis près du parc d'attractions. En cours de route, j'ai croisé Islam et son copain. Une dispute a éclaté, Islam a ramassé une pierre pour me frapper, j'ai riposté au couteau. Mais je n'ai jamais voulu le tuer», a-t-il soutenu en ajoutant avoir même tenté d'arrêter une voiture pour transférer le blessé à l'hôpital.
Son complice Zakaria a, quant à lui, relaté qu'il passait «avec trois amis quand j'ai vu que Mohamed se battait contre deux jeunes. Nous sommes intervenus mais sans intention d'agresser ou de voler», a-t-il affirmé en clamant sons innocence.
Dans son réquisitoire, le représentant du ministère public a réfuté les déclarations des accusés en rappelant que les victimes (qui ne se sont pas portées partie civile, Ndlr) les avaient identifiés comme faisant partie du groupe qui les avait agressés. «La victime a formellement désigné B. Zakaria comme étant celui qui le retenait par derrière tandis que N. Mohamed frappait», a-t-il déclaré en soutenant qu'il y avait réellement entente entre les accusés pour agresser les victimes et voler le téléphone portable. Le magistrat a fini par requérir 15 ans de réclusion criminelle.
Dans leurs plaidoiries, les deux avocats de la défense ont repoussé l'association de malfaiteurs et la tentative de meurtre et soutenu la thèse de la simple bagarre. Pour eux, les éléments constitutifs de l'accusation d'association de malfaiteurs en vue de la commission d'un crime n'existent pas dans le dossier. «Il y a eu une bagarre, l'un des protagonistes a utilisé une pierre, l'autre s'est défendu avec un couteau», a déclaré l'un des avocats en réclamant les circonstances atténuantes.
Après délibérations, le tribunal criminel a reconnu N. Mohamed et B. Zakaria coupables et les a condamnés respectivement à 12 ans de réclusion criminelle et cinq années de prison ferme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.