POURSUIVI POUR « TRAFIC FONCIER » : Abdelkader Zoukh placé sous contrôle judiciaire    JSK : Belaïli : «Je suis doublement content»    MCA : Bakir tranchera son avenir avant la fin de la semaine    Ma réaction de citoyen au dernier discours du « Guide Suprême de la Nation », AGS !    TRIBUNAL DE BIR MOURAD RAIS : Ali Haddad écope de 6 mois de prison ferme    MASCARA : Un dealer arrêté à Tighennif    Entre incohérences et absence de stratégie    Vers une conférence nationale en septembre    Des troupes de la Royal Navy déployées dans le golfe d'Oman    L'armée veut imposer sa feuille de route    Serraj prépare la contre-offensive à Tripoli    Biden devance Trump dans les sondages    La société civile pour une transition de «rupture»    La procédure de levée de l'immunité parlementaire de Talaï enclenchée    Une victoire pour se mettre au vert    Le cas Ounas divise les Verts    Amical : Le Sénégal s'impose face au Nigéria    Autopsie d'un complot    Les réseaux sociaux bloqués pour contrer la fraude    Résultats de l'examen Cinquième à Sétif : un taux de réussite de 85,08 %    Ouverture de six plages et 700 agents de la protection civile mobilisés    3 hectares de blé et d'orge détruits par un incendie    Sassel-plage abrite le lancement de la saison estivale    Approvisionnement en eau de puits non contrôlés : L'APC de Sétif tire la sonnette d'alarme    Remise des prix de la meilleure photo    ACTUCULT    Inas célèbre ses dix ans d'enseignement de tamazight    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine    606 retraits de permis de conduire au mois de mai    Théâtre régional d'Oran : Les hurlements d'Léo ce soir au théâtre    Ils revendiquent toujours le départ du nouveau directeur: La protesta des travailleurs du Complexe financier d'Algérie Poste se poursuit    Régularisation foncière à Sidi Maarouf: 125 familles de la cité Kaibi Abderrahmane interpellent le wali    ALGER N'EST PAS L'ALGERIE    USM Alger: Un champion dans l'impasse    GC Mascara: Une AGO décisive demain    La crise, c'est eux!    Kamel Daoud hôte de la nouvelle librairie «Abdelkader Alloula»: « Ouvrir actuellement une librairie est plus courageux que d'écrire un livre »    Hocine Achiou : "En un an, Boudaoui a eu une progression extraordinaire"    Chine - Russie : Elever leurs relations au niveau d'un partenariat de coordination stratégique global    Hommage à Ahmed Kellil    Quelques scénarios de sortie de crise    Dialogue… ?    Des noms communs devenus des toponymes composés    Forum de la mémoire : Violation continue des droits de l'enfant sahraoui par le Maroc    Connexion perturbée et silence des autorités    La campagne présidentiellebat son plein    Renault : Le Maire et Senard jouent l'apaisement, se tournent vers l'avenir    "El faqir", premier spectacle de rue pour enfants à Oran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tribunal criminel: 12 ans de réclusion pour tentative de meurtre près du parc d'attractions
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 15 - 04 - 2019

  N. Mohamed, 24 ans, et B. Zakaria, 22 ans, ont été condamnés hier à 12 ans de réclusion et cinq ans de prison pour association de malfaiteurs, tentative de meurtre et vol qualifié dans une affaire qui remontent à juin 2016.
Selon les termes de l'accusation, les deux mis en cause, accompagnés de trois autres personnes dont deux mineurs, ont agressé deux jeunes hommes, une nuit de ramadhan de 2016, près du parc d'attractions d'El Hamri. Pour voler un téléphone portable, l'un des agresseurs n'a pas hésité à donner des coups de couteau à l'une des victimes, en l'occurrence B. Islam, provoquant de graves lésions à la poitrine et à l'un des reins. Ce sont les membres de la famille de Islam qui, alertés par des voisins, sont intervenus pour transférer le blessé au CHU d'Oran où il a dû subir des interventions chirurgicales.
Identifiés par Islam et son ami Abdelfettah, les cinq suspects ont été interpellés par la police et présentés au magistrat instructeur qui a décidé de prononcer un non-lieu en faveur de l'un des suspects et inculpé les quatre autres pour association de malfaiteurs suivant les articles 176 et 177 du code pénal, tentative de meurtre selon les articles 254 à 257 et vol qualifié conformément à l'article 353, alinéas 1, 2 et 3. A la barre du tribunal criminel de première instance d'Oran, N. Mohamed a reconnu être l'auteur des coups de couteau portés à Islam mais a nié la préméditation et l'intention de voler le cellulaire : «Je venais d'avoir une dispute familiale alors je suis sorti rejoindre mes amis près du parc d'attractions. En cours de route, j'ai croisé Islam et son copain. Une dispute a éclaté, Islam a ramassé une pierre pour me frapper, j'ai riposté au couteau. Mais je n'ai jamais voulu le tuer», a-t-il soutenu en ajoutant avoir même tenté d'arrêter une voiture pour transférer le blessé à l'hôpital.
Son complice Zakaria a, quant à lui, relaté qu'il passait «avec trois amis quand j'ai vu que Mohamed se battait contre deux jeunes. Nous sommes intervenus mais sans intention d'agresser ou de voler», a-t-il affirmé en clamant sons innocence.
Dans son réquisitoire, le représentant du ministère public a réfuté les déclarations des accusés en rappelant que les victimes (qui ne se sont pas portées partie civile, Ndlr) les avaient identifiés comme faisant partie du groupe qui les avait agressés. «La victime a formellement désigné B. Zakaria comme étant celui qui le retenait par derrière tandis que N. Mohamed frappait», a-t-il déclaré en soutenant qu'il y avait réellement entente entre les accusés pour agresser les victimes et voler le téléphone portable. Le magistrat a fini par requérir 15 ans de réclusion criminelle.
Dans leurs plaidoiries, les deux avocats de la défense ont repoussé l'association de malfaiteurs et la tentative de meurtre et soutenu la thèse de la simple bagarre. Pour eux, les éléments constitutifs de l'accusation d'association de malfaiteurs en vue de la commission d'un crime n'existent pas dans le dossier. «Il y a eu une bagarre, l'un des protagonistes a utilisé une pierre, l'autre s'est défendu avec un couteau», a déclaré l'un des avocats en réclamant les circonstances atténuantes.
Après délibérations, le tribunal criminel a reconnu N. Mohamed et B. Zakaria coupables et les a condamnés respectivement à 12 ans de réclusion criminelle et cinq années de prison ferme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.