Retraite: rachat des années pour les jeunes recrutés dans le cadre du DAIP    Présidentielle: marches de soutien dans plusieurs régions, des contestations dans des villes du Centre du pays    APN: adoption du projet de loi relatif au placement des travailleurs et au contrôle de l'emploi    1.000 comprimés psychotropes saisis et 8 individus arrêtés à El-Harrach    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Fin de la campagne électorale des candidats    PRESIDENTIELLE : L'équipe de l'ENTV violement agressée à Lyon    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Reprise aujourd'hui du procès des anciens responsables    Gaïd Salah: l'Algérie tracera sa voie avec des pas "constants"    Mobilis obtient un accord d'attribution provisoire d'une licence 2G, 3G et 4G au Mali    Coupe d'Algérie de Football : tirage au sort mardi, la succession du CRB ouverte    OGC Nice: Atal absent au moins 4 mois    Examen du projet de la loi de finances sous haute tension    Addis-Abeba rapatrie 840 de ses ressortissants d'Arabie Saoudite    Des anciens de «Boko Haram» achèvent un programme de déradicalisation    Le PAD appelle à intensifier la mobilisation    "Le pays est comme un avion sans pilote"    Doncic égale un record de Jordan et Dallas étrille New Orleans    Mellal : "Il nous faut un avant de pointe"    DE MARSEILLE Belmadi déjeune avec les stars du foot africain    Mihoubi renouvelle ses promesses électorales    Plusieurs communes paralysées à Bordj Bou-Arréridj    Les enseignants du primaire divisés sur la poursuite de la contestation    Mesbah Mohand-Ameziane s'en est allé    ...sortir...    La fonction miroitante de la poésie    Trois films algériens primés au Festival d'Al Qods    Tosca ouvre la saison de la Scala de Milan, dernière «Première» pour Pereira    Gregory Dargent : "Mon travail se veut poétique et non folklorique"    L'élection présidentielle scellera la rupture avec l'ancien système, affirme la presse oranaise    JSK: Rien de grave pour Addadi    MCA - Allati «On est tous responsables !»    On vous le dit    Naciria : Deux personnes tuées par le monoxyde de carbone    Abdelrahmi Bessaha. Economiste, expert international : «La corruption est une force formidable de blocage du progrès économique et social»    Sahara occidental : La Fondation Kennedy félicite Aminatou Haidar pour son prix Nobel alternatif    Deux morts et six blessés dans un carambolage    Bouira: Les prix des viandes, fruits et légumes flambent    A l'exception de quelques wilayas du centre: La grève générale très peu suivie    Tlemcen: Le nouveau port régional de pêche bientôt opérationnel    Agonie des bourses mondiales : De plus en plus d'inquiétudes    Céréales La production mondiale atteindra 2,7 milliards de tonnes en 2019, un record (FAO)    Russie : Vladimir Poutine dresse le bilan de l'économie russe en 2019    Chine : Un "super-porc" pour sauver l'économie du pays    Automibile : Les enjeux économiques de la nouvelle polémique sur les SUV    Pétrole : Le prix monte après les annonces de l'Opep    Crise de gestion des clubs : Les premières propositions de solutions "dans un mois"    Littérature : Le Prix Assia-Djebar 2019 attribué jeudi à Alger à trois lauréats    Dramaturgie en tamazight : Lancement samedi du Prix national "Mohia d'Or" à Tizi-Ouzou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Alger: Cinq morts dans un effondrement
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 04 - 2019

Cinq personnes ont trouvé la mort suite à l'effondrement partiel d'un immeuble de quatre étages à la basse Casbah, à proximité de la mosquée Ketchaoua (Alger).
Dans un premier temps deux victimes, dont un enfant âgé de 10 ans, ont été retirées des décombres vers les coups de 10h00, a-t-on appris auprès du chargé de la communication à la direction de la Protection civile, le lieutenant Nassim Bernaoui. Par la suite, les trois autres victimes ont été retirées des décombres. Notre interlocuteur a affirmé, en début de l'après-midi, que les éléments de la protection ont sécurisé les lieux. Il a également souligné que les pompiers se sont vite déplacés au 02 rue Tamglit (ex Rue Boutin à la basse Casbah), vers les coups de 6h00 du matin, juste après l'effondrement partiel du bâtiment. Une bâtisse dont la façade seulement a été ravalée, quelques jours avant l'inauguration de "Djamaa Ketchaoua" (Mosquée Ketchaoua) par l'ex-président Bouteflika.
Le lieutenant Bernaoui avait affirmé, avant la découverte des trois victimes qui étaient encore sous les décombres, que celles-ci n'avaient donné aucun signe de vie. «Nous n'avons rien entendu depuis la matinée». Mais, disait-il, «nous essayons d'intervenir délicatement pour, si Dieu le veut, sauver des personnes qui sont peut-être vivantes ; même si on n'a rien entendu, on garde toujours espoir».
La wali d'Alger hué et chassé par des citoyens
Le wali d'Alger, Abdelkader Zoukh venu s'enquérir de la situation, avec le P/APC de la Casbah, ainsi que toute la délégation l'accompagnant, ont été hués et chassés des lieux par les citoyens qui étaient sur place. Les citoyens demandaient à ces derniers «Où étiez-vous avant ? », «Arrêtez votre cinéma, klitou lebled ya sserakine».
Le climat était très tendu, d'ailleurs même certaines chaînes de télévision privées ont été chassées. Le mot «dégage » résonnait très fort dès qu'un officiel ou des médias s'approchaient des lieux de l'accident. Les voisins des victimes ont même empêché certains de filmer avec leur smartphone. «Ce n'est pas la fête dégagez. Nos frères sont morts, ne filmez pas», repoussant ceux qui s'entêtaient à filmer.
Avec colère et tristesse certains ont exigé des comptes. «Normalement, dans un pays qui se respecte, le wali, le P/APC et président de la commission de logement doivent déposer leur démission après cet accident, il y a eu des morts», dira un jeune devant un officiel. D'autres ont précisé que «nos autorités locales prennent en charge uniquement les bidonvilles et laissent les habitants d'Alger-centre mourir sous les décombres.» Si certains affirment que les habitants de cet immeuble ont été recasés, d'autres ont affirmé que les deux jeunes sont nés dans cette bâtisse.
Les habitants de la Casbah ont tous dénoncé la «hogra » envers les «zaoualiya d'Alger ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.