Le Tribunal militaire de Blida rejette la demande de libération provisoire de Louisa Hanoune    Le Barça n'avait jamais laissé le Real aussi loin derrière    CRISE POLITIQUE EN ALGERIE : Gaïd Salah insiste sur la tenue de la présidentielle    TRIBUNAL DE BIR MOURAD RAIS : Le procès d'Ali Haddad reporté    En bref…    Juventus : Allegri donne la raison de son départ    Report du procès de l'homme d'affaires Ali Haddad au 3 juin prochain    CLASSEMENT ANNUEL ETABLI PAR L'HEBDOMADAIRE JEUNE AFRIQUE : Le Peuple algérien le plus influent d'Afrique    Constantine et Skikda : Les universitaires célèbrent le 19 Mai dans la rue    Les étudiants marchent dans des rues quadrillées    EXAMENS DE FIN D'ANNEE A MASCARA : Plus de 45.000 candidats face aux épreuves    Les pharmaciens d'officine protestent    Unions de wilaya UGTA : Les travailleurs appellent à une grève générale le 22 mai    Egypte: attentat contre des touristes près des pyramides    Pétrole: le panier de l'Opep se maintient plus de à 72 dollars le baril    Bélaïd et Sahli aux côtés d'une pléthore de plaisantins    Manœuvres saoudiennes et émiraties    La contestation veut un civil à la tête de la transition    Ankara va produire les S-500 avec Moscou    L'appui de Benflis    Quelques vérités bonnes à dire    Le NAHD dans tous les esprits    L'ES Tadjenant dernier qualifié pour les demi-finales    Le GS Pétroliers s'offre son 20e championnat d'Algérie    Mahrez : "Je retiens cette fin de saison ..."    M'bolhi rejoindra le CTN avant le 27 mai    «Il y a eu un manque de rigueur dans la formation des enseignants»    Les bénéficiaires peuvent contracter un nouveau prêt    Réflexion et débats au programme à Oran    Nette diminution des cas en 2018    Le nouveau directeur contesté    Appel à un dialogue "franc" avec l'institution militaire    ACTUCULT    Les antiquités en péril recherchent désespérément un nouveau musée    Tajine malsouka au poulet    Cheveux d'ange au miel    Ces chantiers qui n'en finissent pas    Du talent à revendre    On vous le dit    L'armée syrienne dément avoir utilisé des armes chimiques à Lattaquié    Chacha TV pourra-t-il concurrencer Netflix en Algérie?    Les joueurs en grève    Le drapeau palestinien flotte sur l'Eurovision    Almodovar ne tourne pas rond, tant mieux!    Jusqu'au bout de la nuit à Tizi Ouzou    "Une tempête" aux Glycines    Gaïd Salah peaufine sa réponse    Des législatives sur fond d'enjeu climatique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Alger: Cinq morts dans un effondrement
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 04 - 2019

Cinq personnes ont trouvé la mort suite à l'effondrement partiel d'un immeuble de quatre étages à la basse Casbah, à proximité de la mosquée Ketchaoua (Alger).
Dans un premier temps deux victimes, dont un enfant âgé de 10 ans, ont été retirées des décombres vers les coups de 10h00, a-t-on appris auprès du chargé de la communication à la direction de la Protection civile, le lieutenant Nassim Bernaoui. Par la suite, les trois autres victimes ont été retirées des décombres. Notre interlocuteur a affirmé, en début de l'après-midi, que les éléments de la protection ont sécurisé les lieux. Il a également souligné que les pompiers se sont vite déplacés au 02 rue Tamglit (ex Rue Boutin à la basse Casbah), vers les coups de 6h00 du matin, juste après l'effondrement partiel du bâtiment. Une bâtisse dont la façade seulement a été ravalée, quelques jours avant l'inauguration de "Djamaa Ketchaoua" (Mosquée Ketchaoua) par l'ex-président Bouteflika.
Le lieutenant Bernaoui avait affirmé, avant la découverte des trois victimes qui étaient encore sous les décombres, que celles-ci n'avaient donné aucun signe de vie. «Nous n'avons rien entendu depuis la matinée». Mais, disait-il, «nous essayons d'intervenir délicatement pour, si Dieu le veut, sauver des personnes qui sont peut-être vivantes ; même si on n'a rien entendu, on garde toujours espoir».
La wali d'Alger hué et chassé par des citoyens
Le wali d'Alger, Abdelkader Zoukh venu s'enquérir de la situation, avec le P/APC de la Casbah, ainsi que toute la délégation l'accompagnant, ont été hués et chassés des lieux par les citoyens qui étaient sur place. Les citoyens demandaient à ces derniers «Où étiez-vous avant ? », «Arrêtez votre cinéma, klitou lebled ya sserakine».
Le climat était très tendu, d'ailleurs même certaines chaînes de télévision privées ont été chassées. Le mot «dégage » résonnait très fort dès qu'un officiel ou des médias s'approchaient des lieux de l'accident. Les voisins des victimes ont même empêché certains de filmer avec leur smartphone. «Ce n'est pas la fête dégagez. Nos frères sont morts, ne filmez pas», repoussant ceux qui s'entêtaient à filmer.
Avec colère et tristesse certains ont exigé des comptes. «Normalement, dans un pays qui se respecte, le wali, le P/APC et président de la commission de logement doivent déposer leur démission après cet accident, il y a eu des morts», dira un jeune devant un officiel. D'autres ont précisé que «nos autorités locales prennent en charge uniquement les bidonvilles et laissent les habitants d'Alger-centre mourir sous les décombres.» Si certains affirment que les habitants de cet immeuble ont été recasés, d'autres ont affirmé que les deux jeunes sont nés dans cette bâtisse.
Les habitants de la Casbah ont tous dénoncé la «hogra » envers les «zaoualiya d'Alger ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.